Depuis quelques jours, des bruits courent dans la cité et faisant état d’une prétendue gestion opaque des fonds alloués au Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) dans le cadre de la lutte contre le maintien du président Alpha Condé au pouvoir au-delà de ses deux mandats constitutionnels. On accuse la coordination nationale du mouvement, dirigée par Abdourahmane Sanoh, de n’avoir jamais fourni un rapport financier sur les fonds récoltés. Les montants cités sont tournent autour de 30 mille dollars USD récoltés sur la cagnotte en ligne. De quoi aiguiser les appétits de certains.

Comme on le sait, dans une déclaration rendue publique récemment, des mouvements et antennes se disant affiliés au FNDC ont dénoncé ce qu’ils appellent « une tendance de plus en plus politique du mouvement, une gestion opaque des fonds et des prises de décision unilatérale du coordinateur du FNDC dans le fonctionnement des antennes, notamment de la diaspora », entre-autres.

Joint au téléphone ce vendredi, 5 juin 2020, un responsable de la coordination nationale du FNDC qui a requis l’anonymat a confirmé que les contributions continuent ; mais qu’aucun sou ne sera utilisé avant l’atteinte des objectifs du mouvement. « Nous sommes à un peu plus de 39.000 dollars sur un objectif de 100 mille. Les contributions continuent ; mais, tant qu’on n’a pas atteint l’objectif, on ne peut pas toucher à un franc. Nous avons un compte accessible au public et tout le monde peut voir le nom des donateurs, l’objectif et le montant récolté jusqu’aujourd’hui », a-t-il fait savoir.

Effectivement, dans un lien électronique que Guineematin.com a consulté, on voit clairement comme titre Guinée : contribution financière pour le FNDC. Et, le montant qui s’affiche juste après ce titre est de 39 437 dollars USD récoltés sur un objectif de 100 000 dollars.

Dans ce tableau, apparaissent les noms des Etats d’où viennent l’argent, ceux des contributeurs, les montants donnés ainsi que le temps mis depuis le dépôt de l’argent.

Mais, dans un pays où les suspicions sont érigées en règle, beaucoup voient dans ces accusations contre la coordination du FNDC une manipulation. Une aubaine pour le pouvoir en place qui pourrait tenter de déstabiliser le mouvement.

D’ailleurs, certains doutent même de l’appartenance au FNDC de ceux qui dénoncent actuellement sa gestion. « La conférence de presse qu’ils ont voulu tenir au nom du FNDC le 03 juin à la maison de la presse avait été annulée parce qu’on leur a demandé la preuve de leur adhésion au FNDC. Finalement, ils ont tenu la conférence à leur nom », a précisé notre interlocuteur au niveau du FNDC.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin