Comme promis le samedi dernier, le FNDC (Front national pour la défense de la Constitution) a transmis aux médias ce lundi, 15 juin 2020, sa déclaration officielle annonçant la reprise des manifestations de rue en Guinée. Pour ce redémarre des protestations contre le régime Alpha Condé, les responsables du Front ont choisi la date du 08 juillet prochain, entre le rond-point de la Tannerie pour le Palais du Peuple, en passant par l’autoroute Fidel Castro.

« Le FNDC demeure déterminé à restaurer l’État de droit et les valeurs morales de notre pays. Il appelle tous ses démembrements de Conakry à reprendre les manifestations à partir du 08 juillet 2020 pour exiger la libération immédiate de tous les prisonniers politiques du régime Condé et sauver la Guinée de la voyoucratie dont elle est l’otage », indique cette coalition qui regroupe les partis politiques de l’opposition et des membres de la société civile.

Guineematin.com vous propose, ci-dessous, l’intégralité de cette déclaration :

Notre pays est au bord du chaos tant recherché par le dictateur Alpha Condé et son clan corrompu. Jamais les fondements de la République, de l’unité nationale et de l’État de droit n’ont été autant affaissés en Guinée.

Depuis l’apparition de la Covid-19, le FNDC a fait preuve de responsabilité en suspendant toutes formes de manifestations pour faire face à la crise sanitaire. Par cynisme, le régime de M. Alpha Condé quand à lui en a fait une opportunité pour kidnapper et séquestrer ses opposants, accélérer le déroulement de son agenda politique de coup d’État et de destruction des fondements de la République.

Ni la trêve du FNDC, ni la propagation volontaire de la pandémie n’ont étanché la soif du pouvoir à vie de M. Alpha Condé qui a continué de tuer sa population à Coyah (5 morts), Dubréka (1 mort) et Kamsar (1 mort).

Le moment est venu pour les patriotes de se remobiliser pour sauver la nation et le peu de valeurs morales qui nous restent.

Le FNDC appelle les populations de Conakry à se préparer pour participer massivement à la Marche pour la liberté et l’alternance démocratique prévue le mercredi 08 juillet 2020. La marche partira du rond-point de la Tannerie pour le Palais du Peuple en passant par l’autoroute Fidel Castro.

Cette marche pacifique vise à dénoncer l’instrumentalisation de la crise sanitaire pour intensifier les violations graves des droits de l’Homme, exiger la libération immédiate des centaines de militants et sympathisants du FNDC kidnappés à travers le pays et rappeler à M. Alpha Condé qu’il n’y aura jamais de 3ème mandat en Guinée.

Après avoir divisé les guinéens, le pouvoir immoral de M. Alpha Condé a corrompu toutes les institutions. La justice qui devrait être le dernier rempart pour le respect des principes démocratiques et de l’État de droit s’est fourvoyée de façon éhontée.

En violation flagrante des lois, de la liberté des citoyens et de toutes valeurs éthiques, certains magistrats ne cachent plus leur militantisme en faveur du projet de 3ème mandat. Les rares décisions qui tentent de préserver l’indépendance et l’impartialité de la justice sont étouffées par l’exécutif.

Le FNDC demeure déterminé à restaurer l’État de droit et les valeurs morales de notre pays. Il appelle tous ses démembrements de Conakry à reprendre les manifestations à partir du 08 juillet 2020 pour exiger la libération immédiate de tous les prisonniers politiques du régime Condé et sauver la Guinée de la voyoucratie dont elle est l’otage.

Ensemble unis et solidaires, nous vaincrons!

Conakry, le 15 juin 2020

La Coordination nationale du FNDC

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin