C’est une situation inédite qui est en train de se produire ce mardi, 30 juin 2020, à Kankan. La manifestation contre le manque de courant électrique dans la capitale de la Haute Guinée prend une allure de contestation du pouvoir dans son propre fief. Après l’attaque du groupe de médias appartenant à un responsable du RPG Arc-en-ciel, c’est le siège local du parti au pouvoir qui a été la cible des manifestants. Plusieurs jeunes ont attaqué le bâtiment faisant plusieurs dégâts sur les lieux, a constaté le correspondant de Guineematin.com sur place.

Ça sent mauvais pour le pouvoir guinéen, contesté désormais jusque dans son bastion historique. Les jeunes qui manifestent depuis plusieurs jours contre le manque du courant électrique à Kankan se sont radicalisés ce mardi. Ils ont d’abord attaqué le groupe de médias de Taliby Dabo, un membre influent de la coordination régionale du RPG Arc-en-ciel, avant d’aller s’en prendre au siège du parti présidentiel situé dans le quartier Timbo. Une situation que regrette Alamanko Kanté, témoin de la scène.

« Quand les jeunes sont venus, ils ont commencé à jeter des cailloux sur le bâtiment mais aussi sur les personnes qui étaient là. Il y a même une femme qui a été blessée. Ils disent que c’est à cause du manque de courant qu’ils manifestent, mais on voit finalement que c’est pour autre chose. Ils ont cassé les chaises et les tables qui étaient dans le siège, et même les fils de canal n’ont pas été épargnés. Ils ont détruit beaucoup de choses, tout en proférant des injures. En quittant ici, ils ont dit qu’ils vont dans le deuxième siège du RPG pour aller gâter là-bas aussi », a-t-il confié.

A noter que cette manifestation a paralysé toute la ville de Kankan. Les commerces, les banques, les stations-service… sont restées fermées. On dénombre également des blessés et plusieurs interpellations parmi les manifestants. Au moment où nous mettons cet article en ligne, le calme est revenu dans la ville et la circulation reprend peu à peu.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin