Nanfo Ismaila Diaby, chroniqueur islamique et promoteur de l’écriture N’ko

Les ennuis se poursuivent contre Nanfo Ismaila Diaby, le chroniquer et promoteur de l’écriture N’ko. Il a été de nouveau convoqué ce lundi, 7 septembre 2020, par le commissariat central de police de Kankan. Si le colonel Lamine Sylla et son équipe n’ont pas précisé les motivations de cette énième convocation, le controversé imam a une idée.

Joint au téléphone, Nanfo Ismael Diaby a d’abord rassuré de sa volonté de répondre à la convocation sans attendre. Et, sur les raisons de sa convocation, il suppose que cela pourrait être lié aux vidéos qu’il ne cesse de publier sur les réseaux sociaux et dans lesquelles on le voit en train de prier dans la langue du terroir, le Maninkakan.

Interdit de prier en maninka, le controversé imam a toujours violé cette décision en défendant son choix. Interpellé et placé en garde à vue au mois de juillet dernier, l’homme avait été libéré sans avoir renoncé à son choix. Au cours d’une rencontre au gouvernorat avec les autorités locales, Nanfo Diaby avait dit être fier de parler maninka et de prier dans cette langue dont il est un des promoteurs.

A suivre !

De Kankan, Abdoulaye N’koya Sylla pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin