Les propos à caractère ethnocentriste tenus samedi dernier par le président Alpha Condé, qui s’adressait par visioconférence aux habitants de Kankan, continuent de susciter des réactions au sein de l’opinion nationale. Le célèbre journaliste sportif et historien, Amadou Diouldé Diallo, s’est prononcé sur le sujet dans l’émission Œil de Lynx, la radio Lynx Fm. Répondant aux questions des animateurs Azoka Bah et Aboubacr, il a dénoncé et « fermement » condamné la stratégie du chef de l’Etat sortant, qui consiste à diviser les Guinéens pour pouvoir continuer à régner à la tête du pays.

Amadou Diouldé Diallo, journaliste sportif et historien

« Il faut dire que la campagne électorale débute mal parce que le message que le président de la République a passé est un mauvais message. Vous ne pouvez pas dire, en tant que président de la République, que le Fouta a présenté un seul candidat qui est Cellou. Que voter pour un autre candidat, c’est voter pour Cellou. Les 10 autres candidats veulent être président au même titre que Cellou. Pourquoi s’attaquer à Cellou alors que les autres aussi cherchent le suffrage des Guinéens pour être président de République.

Je pense que tout ça, c’est pour mélanger les Guinéens parce qu’Alpha Condé, après 10 ans, sa gouvernance n’a eu aucune retombée sur ceux qui l’ont porté au pouvoir. Aujourd’hui, la Haute Guinée n’a aucune infrastructure de base qui permette l’épanouissement de ses populations. Les populations de la Haute Guinée n’ont bénéficié de rien. Aujourd’hui, elles en sont conscientes. Elles veulent prendre leur destin en main et voir comment obtenir l’alternance. Pour les remobiliser, Alpha Condé est en train de surfer sur la fibre ethnique, sur la fierté mandingue, pour dire : si vous votez pour les autres candidats, vous avez voté pour Cellou.

Si vous votez pour Cellou, ça sous-entend vous votez pour un peulh. Ce n’est pas une bonne chose. Naturellement, cela a toujours été sa logique depuis qu’il est au pouvoir, mais moi je le condamne fermement. Il faudrait que le président se ressaisisse. Personne ne lui a dit d’aller à un 3ème mandat. Il aurait pu sortir par la grande porte de l’histoire. Après ses deux mandats, tous les Guinéens l’auraient accompagné. Mais aujourd’hui, il est face à une situation avec un âge avancé », déplore ce doyen de la presse guinéenne.

Pour Amadou Diouldé Diallo, qui était opposé au départ à une participation de Cellou Dalein Diallo à la présidentielle du 18 octobre prochain, ces propos du chef de l’Etat donnent raison au président de l’UFDG de s’être engagé dans cette compétition électorale. « Nous les observateurs, on a une vue réduite, parce qu’on ne sait pas ce qui se passe à l’intérieur du parti, UFDG. Moi, je fais partie de ceux qui ont dit que Cellou ne devrait pas aller à ces élections. Mais, je ne suis pas du parti, et c’est le parti qui décide.

Cellou Dalein est candidat, le parti a ses raisons. Et, tel qu’on voit le paysage aujourd’hui, on voit que le parti a eu raison de s’engager face à 11 autres candidats, parce que les gens pensent qu’il faut l’essayer aussi. Mais, se présenter ne suffit pas, il faut aussi se battre pour sécuriser le vote. Sinon on sait que de toutes les élections qui se sont passées ici, Alpha n’a jamais gagné plus de 18%. Ça a toujours été de la mascarade et de la fraude », soutient ce doyen de la presse guinéenne.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin