Des opposants recherchés par la justice : le FNDC répond au « procureur du 3ème mandat »

10 novembre 2020 à 21 09 32 113211

Abdourahmane Sano, coordinateur national du FNDC, entouré de quelques collaborateurs

« Aucune forme d’intimidation et de répression ne mettra fin à la lutte démocratique du FNDC jusqu’au départ du putschiste Alpha Condé. Que personne ne recule devant l’imposture, l’arrogance et la forfaiture », a réagi le FNDC dans un communiqué rendu public dans la soirée de ce mardi soir, 10 novembre 2020, suite à la déclaration du procureur de la République près le tribunal de première instance de Dixinn.

Déclaration dans laquelle, Sidy Souleymane N’Diaye a annoncé que les opposants Ousmane Gaoual Diallo, Chérif Bah, Mamadou Cellou Baldé, Abdoulaye Bah, Etienne Soropogui, et l’activiste de la société civile Sékou Koundouno, responsable des stratégies et planification du FNDC, sont recherchés par la justice. Ils seraient accusés d’avoir proféré des menaces de nature à troubler la sécurité et l’ordre public.

Guineematin.com vous propose ci-dessous le communiqué du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) :

COMMUNIQUE N°149

Il y a quelques heures le FNDC alertait l’opinion publique sur la conspiration  en préparation et qui consistait à déposer des armes de guerre dans des domiciles de certains opposants.

Après l’échec cuisant de ce complot d’État que le régime dictatorial fomentait contre des leaders du FNDC et des leaders politiques, Alpha Condé ordonne à son bras judiciaire de lancer la chasse aux opposants à son troisième mandat illégal et illégitime.

Décidé à en découdre avec tous ceux qui sont déterminés à freiner la dérive totalitaire, le Procureur du troisième mandat Sydi Souleymane Ndiaye et Aboubacar Fabou Camara, Directeur central de la police judiciaire (DCPJ), viennent d’annoncer leur mission répressive visant à neutraliser les meneurs de la contestation contre le coup d’État constitutionnel.

Cette annonce fait suite aux récentes menaces et déclarations martiales d’Alpha Condé et de son Premier Ministre Kassory Fofana.

Le FNDC prend à témoin l’opinion publique de la volonté affirmée d’Alpha Condé et de son clan à éliminer toutes les voix dissidentes. Par ailleurs, il faut rappeler que le régime a récemment assassiné deux de nos responsables locaux à Conakry et à Pita les 21 et 22 octobre 2020.

Le FNDC réaffirme son soutien indéfectible et sa solidarité à Sekou Koundouno responsable des stratégies et planification du FNDC, à Ousmane Gaoual Diallo, Cellou Baldé, Chérif Bah et à Abdoulaye Bah, tous membres de l’UFDG ainsi qu’Etienne Soropogui, allié de l’UFDG.

Aucun membre du FNDC ne répondra à la convocation d’une justice partiale tant que les mandats d’arrêt émis par un juge contre le Commissaire Aboubacar Fabou Camara et le Commandant de BRI Mohamed Lamine Simankan, ne sont pas exécutés. Car, « à une loi injuste, nul n’est tenu d’obéir ».

Aucune forme d’intimidation et de répression ne mettra fin à la lutte démocratique du FNDC jusqu’au départ du putschiste Alpha Condé.

Que personne ne recule devant l’imposture, l’arrogance et la forfaiture.

Ensemble unis et solidaires, nous vaincrons!

 

Conakry, le 10 novembre 2020.

 

Lire

Chérif Bah sur la sortie du procureur de Dixinn : « c’est l’entreprise de décapitation de l’UFDG »

10 novembre 2020 à 21 09 03 110311

Ibrahima Chérif Bah, vice-président de l’UFDG

Chérif Bah, vice-président de l’UFDG, ne semble pas être ébranlé par la déclaration du procureur de la République près le tribunal de première instance de Dixinn, qui a annoncé qu’il est recherché avec plusieurs autres opposants accusés d’avoir joué un rôle dans les violences qui ont secoué la Guinée au lendemain de l’élection présidentielle du 18 octobre 2020.

Lire

Ousmane Gaoual sur la sortie du procureur de Dixinn : « c’est irrévérencieux de sa part »

10 novembre 2020 à 20 08 38 113811

Ousmane Gaoual Diallo, coordinateur de la cellule de communication de l’UFDG

Les réactions se font entendre suite à la sortie du procureur de la République près le tribunal de première instance de Dixinn, annonçant que plusieurs opposants sont recherchés par la justice, qui les accuse d’avoir proféré des menaces de nature à troubler la sécurité et l’ordre public. Joint au téléphone par un journaliste de Guineematin.com, Ousmane Gaoual Diallo, l’un des mis en cause, a dénoncé un « acte irrévérencieux » de Sidy Souleymane N’Diaye, précisant qu’il n’a reçu aucune convocation dans le cadre de cette affaire.

« Cette attitude du procureur n’est pas une attitude qu’on a souvent vu dans une République qui fonctionne normalement. Lorsque le procureur de la République a besoin de citoyens, de personnalités politiques connues, dont les adresses sont connues, qui ne sont pas des chefs de gangs, qui ne sont pas des criminels, il émet des convocations pures et simples.

Entre la convocation et le mandat d’amener pour dire recherché activement, il y a quand même un schéma qui est assez long. Avant de dire que je recherche quelqu’un activement, il faut déjà le convoquer. Nous, nous sommes ici et nous répondrons devant n’importe quelle autorité de ce pays sur ce que nous faisons. Nous sommes des partis politiques agrées pour ça. Nous faisons des activités politiques et non des activités criminelles. Si le procureur estime que ce que nous faisons tombe sous le coup de la loi, qu’il nous adresse des convocations.

Mais ça, c’est une manière cavalière qui ne rend pas honorable. De toutes les façons, ce procureur n’a jamais rendu les honneurs à la justice guinéenne. Il est toujours en train de poser des actes qui soient de nature à ridiculiser les juridictions du pays. Il faut qu’il arrête cette manière de faire ! S’il a besoin des personnalités citées, ce sont quand même des personnalités politiques importantes dans le pays. Alors, qu’il convoque les gens et qu’il arrête de dire comme si on est en train de fuir ou bien comme si on était des chefs de gangs. Je pense que ça c’est irrévérencieux de sa part. Mais, nous aurons l’occasion de le lui dire de face.

S’il a besoin de nous et qu’il a confié les enquêtes à un policier ou à un gendarme, mais qu’il nous adresse des convocations. On ira répondre devant la personne concernée. Si c’est lui qui a besoin de nous, qu’il nous convoque. Je pense que ce procureur n’a aucun respect pour la justice guinéenne et n’a aucun respect pour les institutions de ce pays. Qu’il arrête cela donc ! », a dit l’opposant.

Propos recueillis par Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Lire

Sékou Koundouno répond au procureur : arrêtez les assassins des militants du FNDC et de l’opposition

10 novembre 2020 à 19 07 34 113411
Sékou Koundouno responsable des stratégies et planification du FNDC

Sékou Koundouno responsable des stratégies et planification du FND

« Je ne suis ni un criminel, ni un délinquant. Le procureur devait s’atteler à trouver les assassins,  commanditaires, coauteurs, auteurs et complices des assassinats des militants et sympathisants du Front National pour la Défense de la Constitution-FNDC et de l’opposition par les forces de l’ordre sous le commandement de la hiérarchie de la police,  gendarmerie et de l’armée… puis rendre les différents résultats d’autopsie aux parents des militants de la démocratie lâchement assassinés pendant cette lutte anti troisièmemandat de monsieurAlpha Condé », a indiqué Sékou Koundouno, cité parmi les personnes visées par le procureur de Dixinn dans sa déclaration de ce mardi, 10 novembre 2020.

Lire

Poursuite des arrestations post électorales en Guinée : Voici la déclaration du Procureur de Dixinn

10 novembre 2020 à 18 06 44 114411

Sidy Souleymane N’diaye, procureur de Dixinn


J’ai, en ma qualité du procureur de la République près le Tribunal de première instance de Dixinn, décidé de prendre la parole pour éviter la propagation d’informations parcellaires ou inexactes en rendant publics des éléments objectifs tirés de certaines procédures, actuellement, en cours d’instruction.

Lire

Tueries de Zogota : la Guinée condamnée par la justice de la CEDEAO

10 novembre 2020 à 17 05 45 114511

La Cour de Justice de la CEDEAO, basée à Abuja (Nigeria), a rendu ce mardi, 10 novembre 2020, sa décision sur le dossier des tueries de Zogota. Un village de N’Zérékoré (dans le sud de la Guinée), où des agents des forces de l’ordre et de l’armée ont commis de graves exactions en 2012.

Lire

Assemblée nationale : plusieurs textes au programme de la plénière de ce mardi

10 novembre 2020 à 16 04 40 114011

La session de l’Assemblée nationale, ouverte depuis le 5 octobre, se poursuit au Palais du peuple, sous l’égide de son Président, Honorable Amadou Damaro Camara. Ce 10 novembre, 97 députés des 114 inscrits ont répondu présent pour prendre part aux travaux de la plénière consacrée à l’adoption de plusieurs textes, dont des conventions, des prêts et des projets de loi.

Lire

Décès de Toumani Touré : témoignage de Mohamed Sidibé, qui pleure la perte d’un modèle pour le Mali

10 novembre 2020 à 16 04 18 111811

Mohamed Sidibé, président du Haut Conseil des Maliens de Guinée

Comme annoncé précédemment, l’ancien président du Mali, Amadou Toumani Touré (ATT), a tiré sa révérence dans la nuit du lundi à ce mardi, 10 novembre 2020, en Turquie, des suites de maladie. L’annonce de son décès a plongé les maliens dans une grande tristesse. C’est le cas notamment de Mohamed Sidibé, le président du Haut Conseil des Maliens de Guinée. Au cours d’un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com, il a déploré une grosse perte pour son pays, décrivant le défunt comme étant « l’homme des situations difficiles au Mali ».

Lire

Interdiction de la vente du carburant sur le marché noir : une décision jugée ridicule et insensée à Siguiri

10 novembre 2020 à 15 03 21 112111

Environ une semaine après la réactivation de l’interdiction de la vente du carburant sur le marché noir, cette décision du gouvernement guinéen tarde à être appliquée à Siguiri. La pratique se poursuit comme d’habitude dans cette ville, où les bouteilles d’essence sont visibles aux abords des rues, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Lire

3ème mandat en Guinée : la CEDEAO félicite Alpha Condé pour sa réélection

10 novembre 2020 à 15 03 08 110811


Dans un communiqué publié dans la journée de ce mardi, 10 novembre 2020, la CEDEAO (Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest) a félicité le président Alpha Condé pour sa réélection pour un troisième mandat à la tête de la République de Guinée. L’organisation ouest-africaine a appelé tous les acteurs politiques au renforcement de la démocratie, à la paix au dialogue.

Lire

3ème mandat en Côte d’Ivoire : la CEDEAO félicite ADO pour sa réélection

10 novembre 2020 à 15 03 00 110011

Dans un communiqué signé et publié ce mardi 10 novembre 2020, la CEDEAO (Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest) a félicité le président Alhassane Ouattara pour sa réélection pour un troisième mandat. L’organisation ouest-africaine a appelé au renforcement de la démocratie, à la paix au dialogue.

Lire

Mandiana : la police communale accusée de plusieurs abus

10 novembre 2020 à 13 01 30 113011

Lancée il y a deux mois, la police communale de Mandiana vient en appui aux services de sécurité pour maintenir l’ordre dans la commune urbaine. Elle est chargée notamment de mettre fin aux stationnements anarchiques devant le grand marché de la ville, où le trafic est très intense. Mais cette police fait déjà beaucoup de mécontents à Mandiana. Plusieurs citoyens accusent les agents de commettre des abus dans leur travail, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Oumar Sow, commerçant au grand marché de Mandiana, n’a pas été victime des agents de cette police communale. Mais il dit avoir constaté les mauvais agissements dont ils se rendent souvent coupables à l’égard d’autres citoyens. C’est pourquoi il interpelle les autorités, notamment la mairie de la commune urbaine, sur cette situation.

« Il faut que les autorités recadrent cette police communale, parce qu’elle commet beaucoup d’abus sur la population. Hier par exemple, l’un de ces policiers a donné un coup de tête à un jeune taximan, suite à une petite dispute entre les deux. Directement, le jeune a piqué crise. Ce sont les commerçants qui l’ont envoyé dans un magasin pour mettre de l’eau sur sa tête. Pourtant, ces agents n’ont aucun droit de frapper quelqu’un », rappelle-t-il.

De son côté, Lancei Kaba, un habitant du quartier Kissidoukoura, a eu à faire aux agents de la police communale. Et, il n’a pas du tout apprécié leur façon de faire. « Les policiers ne connaissent même pas leur travail. Parce qu’il n’y a pas de place où garer les motos aux alentours du marché. Et quand tu gares ta moto sur la route, ils la prennent à ton insu pour l’envoyer à leur bureau.

Moi, ils ont pris ma moto alors que j’étais dans le marché. Quand je suis sorti du marché, j’ai pensé que ma moto a été volée. Ce sont les gens qui m’ont dit de partir voir au bureau de la police communale. Et quand je suis parti là-bas, j’ai trouvé ma moto sur les lieux. Donc, leur façon de travailler n’est pas du tout normale », a dit ce citoyen.

Pour trouver solution au problème qui oppose les motards et les agents de la police communale, Sékou Camara, un autre citoyen, estime qu’il faut d’abord résoudre une question préalable avant de s’attaquer aux mauvais stationnements. « C’est bien d’empêcher les stationnements sur la route. Mais pour cela, il faudrait d’abord que les policiers déguerpissent les vendeuses qui occupent les alentours du marché pour permettre aux motards de trouver un endroit où se garer.

Sinon, ce n’est plus la loi qu’on applique, c’est plutôt la raison du plus fort. Car il n’y a pas où garer les motos aux alentours du marché, et les gens ne peuvent pas venir à pied. On doit mettre en place toutes les possibilités permettant de faire respecter la loi avant de la mettre en vigueur », a-t-il laissé entendre.

A noter que toutes nos tentatives d’échanger avec le responsable de la police communale sur ce sujet n’ont pas connu de succès.

De Mandiana, Mamady Konoma Keïta pour Guineematin.com

Lire

Rentrée scolaire : le DPE N’Zérékoré donne les consignes aux administrateurs scolaires

10 novembre 2020 à 11 11 13 111311

En prélude à la rentrée scolaire fixée au 16 novembre prochain, le directeur préfectoral de l’éducation de N’Zérékoré a conféré ce lundi, 9 novembre 2020, avec administrateurs scolaires de sa juridiction. Organisée dans la salle de réunion de la DPE, cette rencontre portait sur les dispositions à mettre en œuvre pour la réussite de cette nouvelle année scolaire, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Lire

Agression rebelle de la Guinée en 2000 : 20 ans après, Elhadj Mamadou Sylla livre sa part de vérité

10 novembre 2020 à 10 10 22 112211

Elhadj Mamadou Sylla, président de l’Union Démocratique de Guinée (UDG)

Au début de l’année 2000, la Guinée avait fait l’objet d’attaques rebelles le long de ses frontières avec la Sierra Léone et le Libéria. Une agression qui avait fait plusieurs morts et des milliers de déplacés. Mais, avec le concours de certains de ses fils, la Guinée avait réussi à circonscrire les zones d’attaque et à mettre les agresseurs hors d’état de nuire. Vingt ans après les faits, un reporter de Guineematin.com est allé à la rencontre d’Elhadj Mamadou Sylla, ami et principal soutien de feu Général Lansana Conté, le Président de la République d’alors, pour qu’il nous livre sa part de vérité dans cette ténébreuse affaire.

Lire

Décès de l’ex président malien Amadou Toumani Touré (ATT) : retour sur son exil à Dakar (Sénégal)

10 novembre 2020 à 10 10 05 110511

Amadou Toumani Touré, ATT

Amadou Toumani Touré, dit ATT, est décédé dans la nuit d’hier à aujourd’hui, mardi 10 novembre 2020 en Turquie où il avait été évacué pour des raisons de santé. Né le 4 novembre 1948 à Mopti (Mali), ATT a dirigé un coup d’Etat militaire qui a renversé l’ancien président Moussa Traoré le 26 mars 1991. Alors lieutenant-colonel, il est porté à la tête du Comité de transition pour le salut du peuple et assurera les fonctions de chef d’État durant la transition.

Lire

Kankan : le RPG annonce une grandiose manifestation pour célébrer la réélection d’Alpha Condé

10 novembre 2020 à 9 09 27 112711

Mamby Camara, coordinateur régional du RPG Arc-en-ciel en Haute Guinée

C’est le coordinateur régional du RPG Arc-en-ciel qui a annoncé la nouvelle au cours d’un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com, ce lundi 9 novembre 2020. Selon Mamby Camara, le parti au pouvoir prépare une grande fête pour célébrer la réélection du président Alpha Condé pour un troisième mandat à la tête de la Guinée, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Lire

Alpha Condé réélu pour un 3ème mandat : que fera maintenant le FNDC ?

10 novembre 2020 à 8 08 15 111511

A travers une déclaration rendue publique tôt ce mardi, 10 novembre 2020, le Front National pour la Défense de la Constitution a réagi officiellement suite à l’arrêt de la Cour constitutionnelle, confirmant la réélection du président Alpha Condé pour un troisième mandat à la tête de la Guinée. Le FNDC estime que cet arrêt est « l’aboutissement du Coup d’État civil perpétré en Guinée » et se dit plus que jamais déterminé à poursuivre son combat contre « le mandat illégal et illégitime d’Alpha Condé ».

Lire