Rentrée des écoles professionnelles : pas de reprise des cours à l’ENAM de Coléah

9 novembre 2020 à 22 10 54 115411

Comme annoncé précédemment, les écoles techniques et professionnelles ont rouvert officiellement leurs portes ce lundi, 9 novembre 2020, sur l’ensemble du territoire guinéen. Mais, cette rentrée n’a pas été effective à l’Ecole Nationale des Arts et Métiers (ENAM) de Coléah. Plusieurs facteurs, dont l’impréparation de la reprise des cours, expliquent cette situation.

Lire

Rentrée des écoles professionnelles : les cours n’ont pas repris ce lundi au CFP de Matoto

9 novembre 2020 à 22 10 08 110811

Officiellement, les écoles d’enseignement technique et professionnel ont rouvert leurs portes ce lundi, 9 novembre 2020, sur l’ensemble du territoire guinéen. Mais, cette rentrée n’a pas été effective au Centre de Formation Professionnelle (CFP) de Matoto. Une situation due en partie à des travaux de rénovation en cours dans cet établissement d’apprentissage de métiers, a appris un reporter de Guineematin.com qui s’est rendu sur place.

Lire

Hausse du prix de la viande à Koubia : le président des bouchers suspendu

9 novembre 2020 à 18 06 39 113911

Le président des bouchers de Koubia est suspendu pour une période de trois mois. La décision a été prise au cours d’une rencontre qui s’est tenue ce lundi, 9 novembre 2020, dans les locaux de la mairie de cette commune urbaine. Elle fait suite à l’augmentation du prix du kilogramme de viande décidée récemment par les bouchers de la ville, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Depuis quelques jours, la viande est introuvable dans la ville de Koubia. Les bouchers ont décidé de suspendre leurs activités pour protester contre le refus des autorités locales de leur permettre de revoir à la hausse le prix du kilogramme de viande. En effet, les bouchers ont décidé récemment de vendre le kilogramme de viande à 35 000 francs au lieu de 30 000 francs. Une décision à laquelle s’est opposée la mairie de la commune urbaine, qui a exigé le maintien du prix officiel, c’est-à-dire 30 000 francs.

Après plusieurs négociations qui se sont soldées par des échecs, une nouvelle rencontre s’est tenue ce lundi, 9 novembre 2020, dans les locaux de la mairie de Koubia, dans le but de trouver une solution à cette crise et amener les bouchers à reprendre le travail. Elle a connu la présence le maire, Abdoul Faras Diallo, et certains conseillers communaux, les responsables de l’union des bouchers, la chambre de commerce, et la société civile.

Après de longues discussions, les participants ne sont pas parvenus à un accord, puisque chaque camp (la mairie et les bouchers) est resté campé sur sa position. Mody Boubacar Diallo, le président de l’union des bouchers, a refusé catégoriquement de revenir sur sa décision de rehausser le prix du kilogramme de viande. Ce qui a poussé finalement la mairie à suspendre l’intéressé de ses fonctions pour une période de trois mois. Une décision approuvée par l’ensemble des participants à la rencontre.

Reste à savoir maintenant si les bouchers vont reprendre le travail et vendre le kilogramme de viande à 30 000 francs, comme l’exigent les autorités, ou s’ils vont poursuivre le mouvement de protestation.

De Koubia, Mamadou Alpha Diallo pour Guineematin.com

Lire

Saïkou Yaya du FNDC à la barre : « je ne suis pas en prison, je suis séquestré »

9 novembre 2020 à 17 05 31 113111

Saïkou Yaya Diallo, en compagnie de son avocat, Me Salifou Béavogui, au tribunal de Dixinn.

C’est un prévenu visiblement très confiant qui a pris la parole ce lundi, 09 novembre 2020, devant le tribunal correctionnel de Dixinn. Saïkou Yaya Diallo, poursuivi pour « menaces, injures, violences et voie de fait », a de nouveau clamé son innocence devant la juridiction dirigée par Hadja M’Balou Keïta.

Lire

Journée ville-morte : le mot d’ordre de Cellou Dalein peu suivi à Kaloum

9 novembre 2020 à 17 05 10 111011

L’appel de Cellou Dalein Diallo et ses alliés à observer une journée ville-morte ce lundi, 9 novembre 2020, n’a pas été bien suivi à Kaloum. La plupart des activités ont fonctionné normalement dans cette commune qui abrite le centre administratif du pays, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Journée ville-morte : notre constat au marché de Madina

9 novembre 2020 à 14 02 10 111011

Le marché de Madina n’a pas bien répondu favorablement à l’appel de Cellou Dalein Diallo, qui a demandé aux habitants de Conakry d’observer une journée ville-morte ce lundi, 9 novembre 2020. De nombreux marchands et commerçants évoluant dans le plus grand de la Guinée ont ouvert leurs places, a constaté un reporter de Guineematin.com qui s’est rendu sur les lieux.

Lire

Guinée : 5 ans de prison requis contre Saïkou Yaya Diallo

9 novembre 2020 à 13 01 53 115311


Comme annoncé dans une de nos précédentes dépêches, le procès de Saïkou Yaya Diallo se poursuit devant le tribunal correctionnel de Dixinn. Cet activiste de la société civile, membre de la coordination nationale du FNDC (Front national pour la défense de la constitution) est à la barre pour « menaces, injures, violences et voie de fait ».

Lire

Affaire Saïkou Yaya Diallo : la partie civile réclame 4 téléphones et un agenda de service

9 novembre 2020 à 13 01 02 110211

Saikou Yaya Diallo, membre de la Coordination nationale du FNDC


Poursuivi pour « menaces, injures, violences et voie de fait », Saïkou Yaya Diallo comparait de nouveau ce lundi, 09 Novembre 2020, devant le tribunal correctionnel de Dixinn. On apprend que l’activiste de la société civile guinéenne et membre de la coordination nationale du FNDC (Front national pour la défense de la constitution) a été trimbalé en justice par madame Aminata Traoré, en service aux renseignements généraux de la République de Guinée. Et, la présente audience est axée sur les réquisitions et plaidoiries des parties au procès, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui est actuellement au tribunal de première instance de Dixinn.

Lire

Journée ville-morte : dernier test pour Cellou Dalein et ses alliés ?

9 novembre 2020 à 11 11 30 113011

Même si l’arrêt de la Cour constitutionnelle est insusceptible de recours, Cellou Dalein Diallo refuse de reconnaître la réélection du président Alpha Condé, crédité d’un score de 59,50% des voix. Avec ses alliés de l’ANAD, le président de l’UFDG, qui s’est autoproclamé vainqueur de l’élection présidentielle du 18 octobre 2020, décide de poursuivre les mouvements de protestation pour réclamer « la vérité des urnes ».

C’est dans ce cadre que le principal opposant guinéen a appelé à une journée ville-morte ce lundi, 9 novembre 2020, à Conakry. Un autre test pour lui dans cette bataille post-électorale aux lourdes conséquences. Avant de se tourner vers cette autre forme de protestation, Cellou Dalein et ses alliés avaient d’abord opté pour les manifestations de rue. Mais, ces mouvements de protestation ont été violemment réprimés par les forces de l’ordre appuyées par l’armée.

On dénombre près d’une cinquantaine de morts, de nombreux blessés, plus de 300 arrestations ainsi que beaucoup de commerces et des maisons vandalisés et pillés. Une situation qui semble avoir eu raison de la détermination des partisans du président de l’UFDG à défendre la « victoire » de leur candidat. Car, Cellou Dalein Diallo et ses alliés de l’ANAD avaient appelé leurs militants et sympathisants à reprendre les manifestations de rue, le mardi 3 novembre dernier, mais cet appel n’avait pas eu l’effet escompté.

Même si les activités avaient été paralysées à Conakry et dans certaines villes de l’intérieur, on n’avait pas assisté à des manifestations dans les rues comme cela se faisait auparavant. Ce constat pourrait d’ailleurs expliquer le changement de stratégie de l’UFDG et de l’ANAD, qui ont décidé cette fois d’appeler à une journée ville-morte. Une façon pour eux de dire qu’ils ne s’avouent pas vaincus, mais aussi un test pour eux. Un test qui permettra de savoir si les citoyens sont toujours prêts à accompagner Cellou Dalein et ses alliés dans le bras de fer qu’ils ont décidé d’engager avec les autorités guinéennes.

Mais il faut dire que le constat qui prévaut sur le terrain ce lundi matin ne plaide pas en faveur des opposants. Car, en dehors du commerce (déjà paralysé depuis le scrutin du 18 octobre), la plupart des activités fonctionnent normalement, pour le moment, dans la capitale guinéenne. Si le même constat se poursuit jusqu’au soir, ce sera un nouveau revers pour l’UFDG et l’ANAD. Cellou et Cie seront obligés alors, s’ils maintiennent leur décision de poursuivre la bataille, de repenser encore leur stratégie.

A suivre !

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

 

Lire

Koumbia (Gaoual) : Dr Moussa Kéïta parle de l’impact du Covid-19, du Sida et de l’insuffisance du personnel soignant au centre de santé

9 novembre 2020 à 10 10 14 111411

Dr Naby Moussa Keita du Centre de Santé de Koumbia

A l’instar des autres localités du pays, la commune rurale de Koumbia, bien que n’ayant enregistré aucun cas de Covid-19, n’est pas à l’abri des impacts de la pandémie sur les activités du centre de santé, actuellement en rénovation, construction et extension.

Lire

14 ans après le décès du ministre Ibrahima Dieng : Hommage à un grand homme de principes

9 novembre 2020 à 10 10 04 110411

Feu Ibrahima Deing, ancien ministre guinéen de la Sécurité

Né en 1952, Ibrahima Deing a répondu à l’appel du Tout Puissant Allah le 09 novembre 2006. Aujourd’hui, 14 ans après le décès de cet ancien ministre de la sécurité, ancien proche du Général Lansana Conté, deuxième président de la Guinée indépendante, Amadou Diouldé Diallo, journaliste et historien rend un vibrant homme à ce grand homme de principes.

Lire