Kam Yeli Monique, candidate du MRB (Mouvement pour la renaissance du Burkina) à l’élection présidentielle du 22 novembre 2020 au Burkina Faso

Comme rapporté dans les précédentes dépêches de l’envoyé spécial de Guineematin.com à Ouagadougou, la Commission Electorale Nationale Indépendante du Burkina Faso a proclamé hier, jeudi 26 novembre 2020, les résultats provisoires de l’élection présidentielle du 22 novembre. La cérémonie officielle a été organisée dans la salle de conférence Ouaga 2020, en présence des diplomates, de certains membres du gouvernement et de certains candidats. Parmi ces derniers, madame Kam Yeli Monique, candidate du mouvement pour la renaissance du Burkina (MRP).

Après la publication de ces résultats qui donnent vainqueur le président sortant, Roch Marc Christian Kaboré avec 57, 87%, madame Monique a jugé positive sa participation aux élections.

Kam Yeli Monique, candidate du mouvement pour la renaissance du Burkina (MRP) est la seule femme parmi les prétendants à la présidentielle du Faso. Elle a récolté 15 124 voix ; soit 0, 53% des suffrages. « Ma participation a été positive dans le contexte où j’étais présumée perdante. En tant que femme, mon message sur l’éducation a été entendu, les populations se sont mobilisées à mes côtés, des jeunes m’ont soutenu, les sages m’ont conseillé, des hommes m’ont soutenu. En tous cas, l’opinion a compris, les gens m’ont donné leur voix. J’ai eu un score, cela veut dire que les burkinabè m’ont fait confiance et m’ont accordé leur voix, je les en remercie », a-t-elle indiqué, après la proclamation des résultats provisoires.

Candidate pour la première fois, après avoir fait le tour de plusieurs formations politiques au Burkina, Kam Yeli Monique, avant dernière des 13 candidats, a déploré des irrégularités lors du double scrutin. « Le jour du scrutin, des militants nous ont signalés des irrégularités, ce que la CENI nous a encore répété. Et, nous les avons analysées ; et, après la proclamation des résultats, nous allons encore les analyser et voir ce qu’on a comme éléments. Après, nous aviserons », a promis la candidate.

Enfin, la cheffe d’entreprise de 47 ans et présidente du Mouvement pour le Renaissance du Burkina Faso (MRB) n’écarte pas la possibilité de travailler avec le président réélu, si ce dernier venait à lui tendre la main.

A rappeler que Yéli Monique Kam se connaît bien avec le président Roch Marc Christian Kaboré avec lequel elle a cheminé en 2014, en s’engageant avec le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) à la création de ce parti, devenu le parti présidentiel en 2015. C’est en 2012 que « la Yennega de l’Education », a créé le MEB (Mouvement éducatif du Burkina) pour promouvoir le développement par l’éducation. Et, au mois d’août de cette année, elle a transformé le MRB en MRB (Mouvement pour la renaissance du Burkina), le parti dont elle est la présidente et avec lequel elle a brigué la magistrature suprême.

De Ouagadougou, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin