Peu après la publication des résultats provisoires de l’élection présidentielle du dimanche dernier, 22 novembre 2020, la conférence des candidats signataires de l’accord politique de Ouagadougou s’est fendue d’une déclaration faite au siège du chef de fil de l’opposition. Dans cette déclaration lue par Tahirou Barry, candidat du mouvement pour le changement et la renaissance, les opposants disent avoir pris acte des résultats proclamés par la CENI et qui donnent vainqueur le président sortant, Roch Marc Christian Kaboré.

Ci-dessous, Guineematin.com vous propose l’intégralité de la déclaration.

Tahirou Barry, candidat du mouvement pour le changement et la renaissance

La Conférence des candidats signataires de l’Accord Politique de Ouagadougou voudrait :

Féliciter le peuple burkinabè pour la tenue effective et à bonne date des élections couplées présidentielle et législatives ;

Féliciter et remercier les Forces de Défense et Sécurité pour la sécurisation efficace du processus électoral ;
Féliciter et remercier les organes de presse pour la couverture médiatique qui a permis au peuple burkinabé de connaitre les différents projets des candidats ;

Prendre à témoin l’opinion publique nationale et internationale sur les nombreux disfonctionnements, les violations du code électoral notamment la non observation de la compilation manuelle, les fraudes massives, les modifications illégales du nombre et de la cartographie électorale, les achats de conscience etc. toutes choses qui ont altéré la sincérité du résultat ;

Rappeler le comportement républicain constant de l’opposition et l’esprit du dialogue politique qui a permis d’asseoir des dispositions consensuelles sur les grandes questions liées à la tenue d’élections sincères, transparentes et équitables dans un contexte marqué par une insécurité hors de contrôle et une situation sanitaire préoccupante ;

De tout ce qui précède, l’opposition politique :

Prend acte des résultats provisoires proclamés par la CENI ;

Se réserve le droit d’utiliser les voies légales de recours pour traiter des irrégularités relevées au cours du déroulement du processus électoral et tout particulièrement au cours du scrutin du 22 novembre 2020 ;
L’opposition politique réaffirme, à l’attention de l’opinion publique nationale et internationale, sa volonté renouvelée de préserver la paix, la stabilité et la sécurité au Burkina Faso en plaçant l’intérêt supérieur de la Nation au dessus de toute autre considération.

Fait à Ouagadougou, le 26 novembre 2020

Les candidats signataires de l’Accord Politique de Ouagadougou

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin