Dr. Diao Baldé, président du parti UGN

Chers cadres, militantes, militants, sympathisantes et sympathisants du parti UGN.

Chers compatriotes de la Guinée et de la diaspora.

C’est avec un sentiment de profonde gratitude et d’immense espoir que je viens vous présenter nos voeux pour la nouvelle année 2021.

Gratitude, parce que comme vous le savez, l’année 2020 écoulée a été des plus éprouvantes. Elle restera à jamais une année particulière dans les annales de l’histoire tant au niveau global, marquée par la propagation du virus mortel de la COVID 19 qu’au niveau national où le contexte sociopolitique a bousculé tous les codes et jeté des doutes sur nos certitudes les plus enfouies.

Mes chers compatriotes,

Pendant cette année 2020, la COVID 19 a révélé l’humanité à elle même. Des économies au ralenti, des lieux de savoirs, de spectacles, fermés, des avions cloués au sol, un confinement à grande échelle et des villes fantômes. La vie s’était arrêtée. Mais dans le plus fort de la crise sanitaire, toutes les nations, tous les peuples sur tous les territoires ont fait bloc. La notion de frontières a été revue car le virus n’avait aucune limite.  Les Hommes se sont alors serrés les coudes pour former une digue face aux vagues continues de contaminations et de morts. Les nations les plus fortes se sont montrées résilientes et ont même fait preuve d’une solidarité extraordinaire envers les plus faibles. Cette solidarité des grandes épreuves a été plus forte encore dans le domaine scientifique, au bout de quelques mois nous avons relevé la tête. Les vaccins sont prêts, les chaînes logistiques s’organisent pour son accessibilité en tous lieux. La vie reprend.

Mes chers compatriotes,

Au niveau national, nous avons connu trois élections en une année. Les deux premières, référendaire et législative couplées en Mars; puis la présidentielle en octobre. Ces élections ont été tour à tour des moments de défiances civiques et sociales, d’exacerbation des tensions politiques et communautaires. Le contexte de ces élections et des résultats officiels qui en sont sortis a polarisé notre société entre pro et anti troisième mandat. C’est avec beaucoup de tristesse que nous avons dénombré des victimes, des dégâts matériels importants et des emprisonnements à tour de bras. Le parti UGN n’était pas resté en marge de ce débat. Résolument convaincu des vertus d’une alternance à la tête des institutions pour une vitalité démocratique pérenne, nous nous sommes engagés. À la présidentielle d’octobre 2020, nous avons soutenu le candidat le mieux placé pour nous obtenir l’alternance. Au sein de l’ANAD (Alliance Nationale pour l’Alternance et la Démocratie), nous avons donné le meilleur de nous même pour la victoire de son candidat Elhadj Cellou Dalein Diallo. Cela a été une expérience riche, nous avons compris que notre discours porte. Nos compatriotes ne se soucient plus de la personne qui les dirige, ils sont devenus exigeants de résultats concrets. Dans les villes et les campagnes partout où nous avons été, les citoyens réclament de l’élite politique la paix, la justice et le développement.

Chers militants et sympathisants,

Nous devons à notre beau pays un engagement renouvelé et plus constructif. C’est pourquoi dès ce début d’année nous reprendrons l’implantation de notre parti au plus près de nos concitoyens.
La jeunesse, la clé de voûte de notre projet, sera au cœur de cette démarche. Ce n’est pas le moment de baisser les bras ou se laisser aller au scepticisme. Aujourd’hui plus qu’hier nous sommes convaincus que nos solutions sont politiques. Cette jeunesse, notre jeunesse porte en elle les germes de notre renaissance collective. Nous nous investirons à mieux la former, l’outiller et la préparer à la prise des responsabilités.

Tous les acteurs sociaux et politiques de toutes générations devront conjuguer leurs efforts pour bâtir la société dont nous rêvons, toute chose qui est la finalité indéniable de nos engagements respectifs.

Je formule des voeux de pleine réussite à chacun d’entre nous individuellement et collectivement. Que l’année 2021 soit pour nous une année d’amorce d’un développement structurel durable. Que cette année nouvelle soit une année de quiétude, de justice, de pardon et de prospérité.

Ma solidarité à tous les détenus, je leur souhaite une libération rapide.

Mes condoléances les plus attristées aux familles des victimes des violences.

Enfin aux blessés, je souhaite un prompt rétablissement.

A vous tous, mes chers compatriotes, mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année 2021.

         Dr Diao Baldé

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin