Alpha Condé, Mamady Sinkoun Kaba et Cie

L’Ambassadeur Mamady Seinkoun Kaba, directeur du protocole d’Etat de la présidence de la République, a enregistré une double perte ! D’abord, un véhicule pick-up, volé il y a plus de six mois. Ensuite, le procès qu’il a engagé contre un gendarme et trois vigiles qui assuraient la garde de son domicile privé situé à Taouyah, dans la commune de Ratoma. Les quatre prévenus ont été déclarés non coupables des faits de vol du véhicule pour lesquels ils étaient poursuivis et renvoyés des fins de la poursuite, a appris un reporter que Guineematin.com hier, mardi.

Détenus depuis le 22 juin 2020 à la maison centrale de Conakry, le gendarme Daniel Bangoura et les vigiles : Abdoulaye Bangoura, Sékou Oularé et Youssouf Condé, ont comparu ce mardi, 23 février 2021, devant le tribunal de première instance de Dixinn, délocalisé à la mairie de Ratoma. Ils sont venus répondre des faits de « soustraction frauduleuse d’un véhicule pick-up » pour lesquels ils étaient poursuivis par l’Ambassadeur Seinkoun Kaba, directeur du protocole d’Etat de la présidence de la République.

Se succédant devant le juge audiencier, Ibrahima Kanfory Camara, les quatre prévenus ont tous plaidé non coupables, rejetant en bloc les faits articulés contre eux. Daniel Bangoura a expliqué qu’il n’était pas de garde au domicile de M. Seinkoun Kaba lorsque le véhicule en question a été volé. « Ce jour, c’est Sékou Oularé et moi qui avons passé la nuit. Le matin, Abdoulaye Bangoura est venu nous remplacer. Mais quand je quittais les lieux, le véhicule était garé devant la cour de M. Kaba. C’est quand je suis rentré chez moi pour me coucher que j’ai reçu un appel m’annonçant que le véhicule a été volé », a-t-il déclaré. Une version qui a été confirmée par son collègue Sékou Oularé.

De son côté, Abdoulaye Bangoura a fait savoir qu’à sa prise de service le matin, il n’a pas prêté attention aux véhicules qui étaient garés à l’intérieur et dehors la cour de M. Seinkoun Kaba. Seulement, dit-il, il a reçu la visite de deux inconnus qui seraient venus rencontrer son patron, qui était déjà sorti. Quant à Youssouf Condé, il a indiqué qu’il n’était pas de garde lorsque le vol s’est produit. Selon lui, c’est seulement lorsqu’il est venu prendre service le soir, à 19 heures, qu’on l’a informé qu’un véhicule a été volé sur les lieux dans la matinée. Mais malgré tout, il a aussi été arrêté la même nuit avec les 3 autres gardiens. Ils ont été conduits à la Direction de la Police Judiciaire, avant d’être déférés à la maison centrale de Conakry.

Après l’audition des prévenus, la parole est revenue au procureur pour ses réquisitions. Daye Mara a estimé que les faits ne sont pas établis, demandant au tribunal de renvoyer Abdoulaye Bangoura, Daniel Bangoura, Sékou Oularé et Youssouf Condé des fins de la poursuite pour délit non constitué. Une demande appuyée par l’avocat de la défense, Me Issagha Keïta, qui a sollicité également la libération de ses clients.

En l’absence de la partie civile, le tribunal a déclaré les quatre prévenus non coupables des faits mis à leur charge et ordonné leur libération.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin