Dans la journée d’hier, dimanche 21 mars 2021, des groupes de jeunes de la commune urbaine de Siguiri ont envahi la colline d’embarquement des employés de la SAG (Société aurifère de Guinée), dans le quartier Energie, pour immobiliser les bus de la Société aurifère. Cette manifestation de colère fait suite à la mort d’un jeune qui aurait été accidentellement tué au niveau d’un barrage par le directeur financier de la SAG.

Selon des informations confiées au correspondant local de Guineematin.com, tout a commencé dans la nuit du samedi à dimanche, peu avant 2 heures, quand le véhicule du directeur financier de la SAG a forcé un barrage de contrôle érigé par des jeunes dans le quartier Bouré-Gare. Cette attitude de ce cadre de la SAG a coûté la vie à un jeune garçon d’une dizaine d’années.

« C’est vers 2 heures du matin que le véhicule du directeur financier de la SAG a forcé le barrage où il y avait des jeunes volontaires pour la sécurisation du quartier. Quand il a offensé le barrage, la corde a terrassé un des jeunes qui est tombé de la tête. La victime, Fodé Magassouba, a été évacuée d’urgence à hôpital où il a succombé ce dimanche matin », a confié Fodé Camara ‘’Kadafi’’, le président de la coordination de la jeunesse de Siguiri.

C’est donc en guise de protestation contre la mort brutale de ce jeune élève de la 10ème année que des groupes de jeunes ont manifesté ce dimanche, aux environs de 10 heures, au point d’embarquement des employés de la SAG. Les manifestants ont immobilisé pendant des heures les bus de transports de cette société aurifère pour dénoncer le meurtre et le « délit de fuite » dont le directeur financier de la SAG se serait rendu coupable.

« Nous étions au barrage, un véhicule de la SAG, un expatrié blanc était au volant, il a coupé la corde du barrage, la corde s’est nouée autour du cou du jeune Fodé. Le véhicule l’a tiré ; mais, le blanc qui était au volant a refusé de s’arrêter, malgré les cris des gens. Le jeune a rendu l’âme. Donc, ce matin, nous sommes là pour immobilier les bus de la SAG. Aucun bus ne va bouger aujourd’hui d’ici pour la SAG », a indiqué Moussa Magasouba, un des jeunes manifestants.

A noter que l’intervention des parents de la victime qui a poussé les manifestants à quitter le lieu d’embarquement des employés de la SAG vers midi. « Ils ont demandé aux jeunes de rentrer à la maison et de laisser la justice faire son travail », apprend-on.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guinneematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin