Après deux journées de violentes manifestations mardi et mercredi, un nouveau mouvement de protestation a eu lieu ce jeudi, 23 janvier 2020, à Dalaba. Des étudiants de l’institut supérieur des sciences et de médecine vétérinaire de la ville sont descendus dans la rue pour protester contre l’attaque de leur direction par des manifestants. Les protestataires demandent à l’Etat de les transférer vers une autre ville, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Ils sont des dizaines d’étudiants à descendre dans la rue ce jeudi matin pour se faire entendre. Les manifestants scandaient le même slogan : « Dalaba, on en veut plus ! ». Ils protestent ainsi contre l’attaque de la direction de leur institut, mercredi soir, par des manifestants qui se disent être pro FNDC. Ces derniers ont cassé les portes de la direction de l’institut supérieur des sciences et de médecine vétérinaire de Dalaba pour s’introduire à l’intérieur, emportant tout ce qu’ils ont trouvé sur les lieux.

Mais, la manifestation de ces étudiants n’a pas duré longtemps. Le directeur de leur institut est intervenu pour les sensibiliser. Il a appelé au calme et à la retenue pour éviter que la situation n’empire. « Vous devez pas prendre de la hauteur. Vous êtes les préfets de demain, les gouverneurs, les ministres, pourquoi pas les présidents de la République de demain. Mais, cela se construit aujourd’hui. Si vous ne vous conformez pas à la logique de la démarche intellectuelle, vous ne pourrez pas accéder à ces différentes fonctions que je viens de citer.

Donc en pédagogue, je vous demande humblement de rester disciplinés et de ne pas céder à la provocation. La probité morale nous demande de ne pas payer coup sur coup, la loi du talion ne marche pas chez nous. Donc, nous vous demandons de renter calmement chez vous, de rester derrière nous et nous laisser gérer cette situation. Nous attendons la gendarmerie qui va venir faire le constat et nous allons reprendre le travail dès demain », a exhorté le Pr Youssouf Sidimé, le directeur de l’institut de Dalaba. Une sensibilisation qui a permis de calmer les ardeurs des manifestants.

A rappeler que la ville de Dalaba a été le théâtre de violentes manifestations mardi et mercredi. De nombreux habitants de la ville sont descendus dans la rue, à l’appel du FNDC, pour protester contre le projet de nouvelle Constitution qui permettrait au président Alpha Condé de briguer un troisième mandat. Choqués par les exactions commises par les forces de l’ordre déployées dans la ville pour empêcher le mouvement de protestation, les manifestants ont chassé tous les agents de sécurité de la ville.

Ils sont allés saccager et piller plusieurs édifices publics, dont le commissariat de police, la brigade de gendarmerie, la prison civile, le siège de la préfecture, la justice, la direction préfectorale de l’urbanisme et de l’habitat, l’agence locale du crédit rural et l’institut supérieur des sciences et de médecine vétérinaire de Dalaba.

De Dalaba, Hammady Sow pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin