Le financement basé sur les résultats est au centre d’un atelier de formation qui s’est ouvert le samedi, 14 novembre 2020, à Télimélé. Il mobilise 132 prestataires communautaires de ce district sanitaire, venus de la commune urbaine et des communes rurales de Gougoudjé, Sarékaly et Sinta. La cérémonie d’ouverture des travaux a connu la présence des autorités préfectorales, communales et sanitaires, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

C’est la salle de conférence de la commune urbaine de Télimélé qui abrite cette rencontre. Après le discours de bienvenue du maire de la commune urbaine de Télimélé, Younoussa Goulgoul Diallo, le directeur préfectoral de la santé a pris la parole pour expliquer le contexte de cet atelier.

Dr Boubacar Mouminy Diallo, DPS de Télimélé

« Le ministère de la santé, pour relancer les soins de santé primaire, a créé une stratégie appelée santé communautaire. Dans cette santé communautaire, il y a les relais communautaires qui sont issus de la communauté, parce que les épidémies passées ont montré que nous, agents de santé seuls, ne pouvons pas assurer la santé pour nos braves populations. C’est pourquoi, vous avez eu la confiance de vos communautés pour être choisis pour être des relais communautaires. Je vous demande donc d’être ponctuels, disciplinés et de suivre correctement les modules qui seront déroulés ici. Si vous maîtrisez cette formation, je pense que vous allez obtenir le maximum d’indicateurs demandés ; et cela va vous permettre d’avoir le financement requis », a laissé entendre Dr Boubacar Mouminy Diallo, le DPS de Télimélé.

De son côté, Dr Daman Keïta, le coordinateur national de la cellule technique du financement basé sur les résultats, a indiqué que cette activité est nationale et qu’elle vise à doter 527 prestataires communautaires (RECO, relais communautaires et COSAH), de compétences nécessaires à la mise en œuvre du FBR en vue d’améliorer les indicateurs de santé.

Docteur Daman Keita, coordinateur national de la cellule technique du FBR

« Pendant ces trois jours de formation, on va vous dire c’est quoi le financement basé sur les résultats, comment vous allez travailler sur le terrain, et quand vous produisez des résultats qu’est-ce que vous gagnez dans ça. Comme vous le savez, le volontariat a atteint ses limites, on ne peut pas être volontaire naturellement et éternellement. Nous vous exhortons donc à travailler. Celui qui travaille sera motivé, et celui qui ne travaille pas ne sera pas motivé. Et ceux qui vont tenter de perturber, les principes sont là aussi », a dit le responsable sanitaire.

Mamady Condé, secrétaire général chargé des affaires administratives de Télimélé

Pour sa part, le secrétaire général chargé des affaires administratives de la préfecture de Télimélé, a rappelé aux participants l’intérêt de faire bien suivre cette formation pour bien faire leur travail. « On a demandé à personne d’entre vous, chers participants, de déplacer une montagne. Là où tu es né et tu as grandi, on te dit de faire un travail là-bas au bénéfice de ta population et dans ton propre intérêt. Parce que quand tu travailles bien, tu as une rémunération mais aussi tu as une renommée. Je vous invite donc à travailler dans les règles de l’art », a lancé ce cadre de la préfecture.

De Télimélé, Ousmane Dieng pour Guineematin.com

Tél : 655363665

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin