C’était bien connu qu’au sein du parti au pouvoir en Guinée, existe une grande frustration. Mais cette fois, la situation prend une nouvelle forme. Car les principaux concernés ont décidé de sortir de leur silence en mettant en place une structure dénommée « Collectif des frustrés du RPG ». Au cours d’une conférence de presse animée ce vendredi, 12 février 2021, ce collectif a publié un mémorandum dans lequel il est mentionné notamment ses griefs.

Selon les responsables de cette structure, leur frustration est due au fait que la plupart des militants des premières heures du RPG sont « oubliés et abandonnés » depuis l’arrivée du président Alpha Condé au pouvoir.

Guineematin.com vous propose ci-dessous le mémorandum du Collectif des frustrés du RPG :

MEMORANDUM DU COLLECTIF DES FRUSTRES DU RPG

  • Vu l’indifférence des autorités de l’Etat issues de notre parti face aux problèmes socio-économiques et professionnels qui rongent les militants à la base ;
  • Vu l’abandon systématique des militants à la base qui végètent dans l’extrême pauvreté, sans aucune assistance  de quelque nature que ce soit;
  • Vu le refus de secourir les victimes et les enfants des victimes du parti qui ont été assassinés, licenciés, rétrogradés pendant la période de la conquête du pouvoir ;
  • Vu le non accompagnement des opérateurs économiques ayant soutenu les actions du parti à travers les mouvements de soutien et autres ;
  • Vu le manque de contact permanent entre les militants à la base et les instances supérieures du parti, dans un cadre serein pour s’enquérir et corriger les problèmes fondamentaux dont souffrent les camarades de lutte, notamment ceux de nos villages les plus reculés, … Nous militants et fils de militants des premières heures avons décidé de créer une plate forme revendicative appelée « Collectif des Frustrés du RPG ».

Ce collectif vise à fédérer toutes les fractions de dissidents et de frustrés du parti autour d’un idéal de concertation, pour faire comprendre au président de la République, Président du RPG et l’ensemble des Responsables du parti, les maux dont souffrent des militants à la base, afin de faire taire tous ces mécontentements et désamours ; signaux d’effondrement de toute grande formation politique.

Qui oubliera que le RPG vient de loin ?

  • De la clandestinité à l’officialisation, combien ont enduré les fouets, les matraques, les prisons, les ségrégations, les mutations et licenciements arbitraires avec toutes sortes d’humiliation ?
  • Combien ont perdu la vie et ont été infirmes par coup de torture et d’humiliation ?
  • Qui n’a pas cotisé pour ce parti à la hauteur de ses moyens ?
  • Combien de hauts cadres ont vu leurs notoriétés réduites à sa plus petite expression et contraints à l’exil ?

Rien de toutes ces péripéties n’ont empêché les militants que nous sommes à rester soudés et déterminés jusqu’à la victoire finale en Octobre 2010. Le chemin était long, mais on l’a parcouru avec espoir et abnégation.

Dix ans après l’accession au pouvoir de ce troisième parti politique qui a connu plus de périples sur son chemin dans l’histoire démocratique du continent africain, comme nous le précise souvent le PRAC lui-même ; les rpgistes restent les plus misérables et ridicules en Guinée et ailleurs.

Après consultations de porte à porte par notre équipe auprès des anciens militants fidèles, loyaux au RPG : de Conakry à l’intérieur du pays ; de Lola à Siguiri en passant par Kérouané, Kissidougou ; de Sankaran à Kounadou via Kouran-ni-Wolété, il a été constaté que la plupart d’entre eux se sentent oubliés et même abandonnés dans l’effervescence du succès obtenu à la suite d’une bataille collective, longue et fastidieuse à laquelle ils ont âprement participé.

Pour taire ces désenchantements, nous invitons Monsieur le président de la République Professeur Alpha CONDE de bien vouloir nous accorder une rencontre de tête à tête pour qu’en toute franchise, nous puissions laver le linge sale en famille ; sans laquelle concertation les militants que nous sommes ne se retrouveront plus dans son programme de société qui a cependant suscité en nous pleins d’espoirs. Car 30 ans n’est pas 30 jours.

La coordination Nationale

Coordinateur National                               Secrétaire Chargé des Affaires 

                                                                                          Financières

Ibrahima 4 DOUMBOUYA                     Mohamed Massogbè FOFANA

1er Secrétaire Chargé de la                                1er Secrétaire Chargé de

Communication                                        l’Implantation et Suivi des antennes 

Abdoulaye  Kader  CAMARA                             Ibrahima Sory KEITA

1er Secrétaire Chargé des                    1er Secrétaire Chargé des Questions

Contacts Extérieurs et Négociation          Stratégiques et Planification des  

                                                                                         Opérations

Mamady KOUYATE                                   Mohamed Fakossa KONATE 

1ère  Secrétaire Chargée des                                 Chargé des Missions

         Mobilisations

Fadima THIAM                                                         Mory TALL

Chargée des Missions                                 Chargé des Missions

Fagbè CAMARA                                          Ousmane  CONDE

Chargée des Missions                                        Chargé des Missions

Faraban  KONATE                                          Abou  SANGARE

Chargé des Missions                                              Conseiller

Ismaël NABE                                           Mamoudou Babila KANTE

Conseillère                                                      Rapporteur

Hadja Saran CISSE                                     Sayon Amara CONDE

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin