Sidya TouréSidya Touré, le président de l’UFR, explique actuellement (13 H 25) sa rencontre avec le président Alpha Condé et le rapprochement entre leurs deux partis (l’UFR et le RPG), citant l’exemple sénégalais où le président Macky Sall (d’obédience libéral) s’est rapproché des socialistes, a appris Guineematin.com à l’assemblée générale ordinaire de l’UFR, ce samedi 05 décembre 2015.

Introduisant ses propos par la façon dont il a été nommé à la tête de la Primature en 1996, Sidya Touré a expliqué sa stratégie actuelle par l’échec de l’opposition depuis 2010 quand, après trois réunion, il a décidé de ne pas rallier celui qui deviendra président de la République, contrairement au souhait de son ancien collaborateur, feu Briqui Momo.

« J’ai dit ici quelque soit la beauté de ton chat, si ça n’attrape pas de souris, il ne sert à rien ! », a rappelé Sidya Touré, candidat malheureux à la dernière présidentielle (avec un peu plus de 7 pour cent des voix).

L’ancien allié de Cellou Dalein Diallo en 2010 a surtout dénoncé que l’opposition guinéenne soit considérée aujourd’hui comme la « chose » de certains.

Revenant sur sa rencontre avec le président de la République, Sidya Touré a rapporté un engagement très prometteur du professeur Alpha Condé de faire un mandat profitable au peuple de Guinée. « Dans le pays d’où je viens, les Baoulé disent qu’un homme qui a plus de 60 ans ne cherche pas d’argent, il ne cherche pas de place, il cherche un nom », a dit Sidya Touré, du haut de ses 70 ans.

Bref, Sidya Touré a clairement indiqué n’avoir reçu aucune promesse du président Condé d’occuper tel ou tel poste. Il a même regretté qu’en Guinée, « dès que vous parlez d’idées, on vous parle de personnes et de places »…

A suivre !

Yacine Sylla est au siège de l’UFR pour Guineematin.com

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin