Les manifestations dites « de résistance active citoyenne et permanente » du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) ont secoué des villes jusque là épargnées. L’antenne FNDC de Koumbia, une sous-préfecture relevant de Gaoual, a organisé une marche pacifique ce jeudi, 13 février 2020, contre le 3ème mandat pour Alpha Condé. La marche est partie du district de Diana pour Thiankoun N’Diâré sur environ 7 kilomètres, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Selon Alpha Mamadou Saïdou Diallo, coordinateur préfectoral du FNDC à Gaoual, cette marche initiée par la structure qu’il dirige vise à dénoncer une fois encore le projet de nouvelle constitution que le président Alpha Condé veut imposer à la Guinée. « Notre marche de ce jeudi a été précédée par une lettre d’information que nous avions déposé avant-hier à la commune. Cela, pour qu’elle soit encadrée. Donc aujourd’hui, nous avons organisé la marche et elle a connu un grand succès car tout le monde était sorti pour dire non au 3ème mandat, non au projet de nouvelle constitution, non aux élections législatives. Nous avons marché de Diana jusqu’à Thiankoun N’Diâré, situé au centre-ville de Koumbia. Tout s’est passé dans le calme », a-t-il expliqué.

Le coordinateur du FNDC a tout même indiqué que les membres du FNDC sont menacés par le préfet de Gaoual. Cependant, poursuit-t-il, ces menaces ne vont pas les décourager dans leur combat contre le changement de la constitution. « L’autre fois, le préfet de Gaoual avait payé des gens pour nous attaquer. Des citoyens de Koumbia voulaient venir se joindre à nous à Gaoual pour manifester ; mais, ils ont été bloqués en cours de route par les proches du préfet. Mais, ces menaces ne nous feront pas reculer, car nous nous battons pour une cause noble », a-t-il laissé entendre.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin