Guinée : des étudiants se coalisent pour combattre le projet de nouvelle constitution

19 février 2020 à 18 06 15 02152

En conférence de presse hier, mardi 18 février 2020, la coalition des étudiants leaders de Guinée (CELG) a « condamné avec la dernière énergie » les violences et les exactions actuellement en cours en Guinée. Cette coalition, résolument engagée à barrer la route à un troisième mandat du président Alpha Condé, a aussi dénoncé « un recul de la démocratie » dans le pays. Elle a également appelé les étudiants guinéens à un éveil de conscience et à lutter pour défendre la constitution de Mai 2010, actuellement en vigueur, rapporte une journaliste de Guineematin.com qui était à la maison de la presse.

Lire

Manifs du FNDC à Kindia : les activités commerciales fortement paralysées

19 février 2020 à 18 06 12 02122

Comme annoncé précédemment, le Front national pour la défense de la constitution a entamé ce mercredi, 19 février 2020, l’acte V de sa « résistance active » contre la nouvelle constitution et un troisième mandat en Guinée. Cette résistance paralyse les activités à Conakry et dans certaines préfectures de l’intérieur du pays. C’est le cas à Kindia où les activités commerciales sont quasiment aux arrêts. Et, dans la matinée, des jeunes en colère ont momentanément bloqué la circulation. Mais, ils ont été vite dispersés par les forces de l’ordre, rapporte un des correspondants de Guineematin.com dans cette préfecture.

Lire

La Guinée, 4ème exportateur d’énergie : les précisions du ministère de l’Energie

19 février 2020 à 17 05 58 02582

Communiqué : Le Ministre guinéen de l’Energie, Dr Taliby Sylla, lors de la prise de fonction du nouveau Directeur général de l’EDG, le 02 février dernier, a fait une révélation sur l’innovation de la République de Guinée en termes d’électrification. Dans sa déclaration, le ministre a fait cas des mérites qui reviennent à la Guinée conformément aux travaux en cours et déjà réalisés dans le secteur énergétique.

Lire

Boké se déchaîne contre le 3ème mandat : « désormais, nous allons affronter les promoteurs…»

19 février 2020 à 17 05 37 02372

A l’appel du Front National pour la Défense de la Constitution, des citoyens ont manifesté ce mercredi, 19 février 2020, à Boké. Des accrochages les ont opposés aux agents des forces de l’ordre, venus les disperser. Au moins trois manifestants auraient été blessés dans ces violences, a appris Guineematin.com à travers son correspondant sur place.

Lire

Répression d’élèves à Lola : un autre blessé décède à l’hôpital de N’zérékoré

19 février 2020 à 17 05 28 02282

image d’archive

Une manifestation d’élèves contre le manque d’enseignants, survenue avant-hier lundi, a été réprimée par les services de sécurité dans la commune urbaine de Lola. Sékou Kolié, grièvement blessé en marge de ces manifestations, a succombé à ses blessures ce mercredi, 19 février 2020, à l’hôpital régional de N’zérékoré. Ce qui porte à deux le nombre de morts suite aux violences enregistrées dans cette partie de la Guinée Forestière, rapporte Guineematin.com à travers son correspondant à N’zérékoré.

Lire

Axe Lambanyi-Enco 5 : accrochages entre les forces de l’ordre et des manifestants

19 février 2020 à 16 04 22 02222

Comme annoncé précédemment, le front national pour la défense de la constitution (FNDC) a entamé ce mercredi, 19 février 2020, l’acte 5 de sa « résistance active » contre le projet de nouvelle constitution et un troisième mandat du président Alpha Condé à la tête de la Guinée. Après le calme précaire qui a été observé par moment à Conakry, des accrochages entre les forces de l’ordre et des groupes de jeunes manifestants ont été signalés dans plusieurs endroits de la capitale guinéenne.

Lire

Manifs du FNDC : le mot d’ordre partiellement suivi au marché de Madina

19 février 2020 à 16 04 00 02002

Le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) maintient la pression sur le régime Alpha Condé qui veut doter notre pays d’une nouvelle constitution. Les opposants à cette contestée initiative appellent leurs partisans à deux jours de manifestations les 19 et 20 février 2020. Au grand marché de Madina, dans la commune de Matam, cet appel n’est que partiellement suivi, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Mamou : après sa libération, Hon. Djéssira Traoré dénonce les intimidations et appelle à la résistance contre le 3ème mandat

19 février 2020 à 15 03 27 02272

Comme annoncé précédemment, la députée uninominale de Mamou a été arrêtée dans la matinée de ce mercredi, 19 février 2020, par des agents qui l’ont déposée à la gendarmerie. Mais, après avoir refusé d’être auditionnée à l’absence de son avocat, Honorable Djéssira Traoré a été conduite au parquet du tribunal de première instance de Mamou. Et, sans lui avoir signifié les motifs de son interpellation, encore moins l’auditionner, le parquet a décidé de la libérer.

Lire

Manifs du FNDC : situation calme ce mercredi à Télimélé

19 février 2020 à 14 02 36 02362

Le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) appelle ses partisans à manifester les 19 et 20 février 2020 contre le 3ème mandat pour Alpha Condé. Dans la commune urbaine de Télimélé, la situation est calme ce mercredi, contrairement aux autres journées de manifestations qui ont souvent connu des actes de violence, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Le centre ville de Télimélé affiche un climat très calme ce mercredi à l’occasion de cette nouvelle journée de manifestation du FNDC. La circulation est normale dans la cité. On note la présence massive des femmes vendeuses de condiments. Mais, la quasi-totalité des boutiques et magasins sont fermés.

Les carrefours Nonkohi, Gasoil et Stations sont quadrillés par les forces de l’ordre, composées de policiers et de gendarmes, qui veillent au grain.

Selon nos informations, les communes rurales de Bourouwal et de Santou, situées respectivement à 32 km et 40 km du centre ville, manifestent en ce moment (13 h). Des manifestations initiées par les antennes locales du FNDC pour prouver leur opposition à la nouvelle constitution d’Alpha Condé.

Des citoyens joints au téléphone par notre reporter ont fait savoir que toutes les activités sont paralysées à Santou et à Bourouwal.

De Télimélé, Ousmane Dieng pour Guineematin.com

Tel: 622525250

Lire

Kissidougou : des leaders de l’opposition attaqués par des citoyens

19 février 2020 à 14 02 14 02142

En tournée de sensibilisation des populations de la région forestière contre le projet de nouvelle Constitution et les élections législatives du 1er mars 2020, plusieurs leaders de l’opposition guinéenne ont été pris à partie par des citoyens non identifiés. L’attaque a eu lieu dans la matinée de ce mercredi, 19 février 2020, à Kissidougou, a appris Guineematin.com à travers son correspondant de Guineematin.com basé à N’Zérékoré.

Joint au téléphone, François Bogola Haba, ancien président de l’UGDD et membre de la délégation, a confirmé l’information. « Le cortège de Jacques Gbonimy, Pépé Francis Haba, Faya Millimouno, Etienne Soropogui, Norbert Kpoghomou, Zoa Dramou… a été attaqué frontalement à Kissidougou, qui constitue la première étape d’une longue tournée en région forestière », a-t-il indiqué.

L’opposant ajoute que ses amis et lui ont essuyé des jets de pierres, qui ont fait des blessés légers. Des vitres de leurs ont également été brisées. Mais malgré cette attaque, il promet que la mission va continuer sa tournée de sensibilisation dans la région. « Unis, nous sommes forts. Pas de troisième mandat pour personne ! Pas d’élections le 1er mars ! ».

François Bogola Haba invite les populations de la région forestière à recevoir et à soutenir cette délégation. « Soutenons la mission de nos leaders politiques en Guinée Forestière pour sauver la démocratie et l’Etat de droit dans cette région reculée du pays, où les administrateurs territoriaux et le parti au pouvoir mènent une guerre ouverte contre le FNDC et traumatisent les citoyens », a lancé l’ancien président du parti UGDD.

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo LAMAH pour Guineematin.com

Lire

Manifs du FNDC à Conakry : un policier blessé à Dar es-salam

19 février 2020 à 13 01 42 02422

Comme annoncé précédemment, des affrontements ont éclaté ce mercredi, 19 février 2020, entre des manifestants pro FNDC et les forces de l’ordre à Dar es-salam, un quartier de la commune de Ratoma (Conakry). Un agent de la police a été blessé dans ces violences survenues sur l’axe Hamdallaye-Bambéto, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Le capitaine Youla, chef de la deuxième section des unités d’intervention de la Compagnie Mobile d’Intervention et de Sécurité (CMIS) N° 19 de Bonfi, a reçu un projectile qui l’a blessé à la tête. Ses collègues l’ont aussitôt embarqué à bord d’un véhicule pour le conduire à l’hôpital. Les forces de l’ordre ont réussi à disperser les manifestants mais la situation reste toujours tendue entre Hamdallaye et Bambéto, où la circulation est complètement coupée.

A noter que des accrochages ont eu lieu également à Wanindara, toujours dans la commune de Ratoma, à Bonfi, dans la commune de Matam, mais aussi dans certaines localités de l’intérieur dont Kolaboui, dans la préfecture de Boké, entre des manifestants pro FNDC et des agents des forces de l’ordre. Le Front National pour la Défense de la Constitution appelle les Guinéens à de nouvelles manifestations ce mercredi, 19 et demain, jeudi 20 février 2020, contre le changement de l’actuelle Constitution qui donnerait la possibilité au président Alpha Condé de briguer un troisième mandat.

Fatoumata Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Lire

Manifestations du FNDC : les activités fortement paralysées entre Sonfonia et Kagbélen

19 février 2020 à 13 01 02 02022

Le FNDC a entamé ce mercredi, 19 février 2020, l’acte 5 de la « résistance citoyenne active » contre le projet de nouvelle Constitution visant à octroyer un troisième mandat à l’actuel chef de l’Etat guinéen, le Pr Alpha Condé. Ce nouvel appel à manifester affecte les activités entre le carrefour Kagbélen (dans la préfecture de Dubréka) et celui de Sonfonia (dans la commune de Ratoma).

Selon un reporter de Guineematin.com qui est allé faire le constat dans cette zone ce mercredi, aucune manifestation n’a été jusque-là enregistrée sur cet axe routier. Mais, les boutiques et magasins situés le long de la route sont tous fermés, plusieurs autres activités économiques sont également perturbées. La circulation est quasi-inexistante. Seuls quelques rares taxis, minibus et camions s’y aventurent. Par contre, les pharmacies, les stations-service et quelques écoles privées sont ouvertes.

Au niveau du carrefour de la Cimenterie, un camion de la gendarmerie et un pick-up de la police sont stationnés devant la station-service située sur place. Juste en face de la station, de l’autre côté de la route, quelques étalagistes et des conducteurs de taxis motos y sont aussi visibles. Le constat est le même au niveau du grand marché de Sonfonia Gare.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Lire

Résistance contre un 3ème mandat en Guinée : ça chauffe à Wanindara !

19 février 2020 à 12 12 33 02332

Le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) continue la lutte contre le 3ème mandat pur Alpha Condé. C’est dans le cadre des manifestations initiées dans ce sens que des affrontements sont signalés ce mercredi, 19 février 2020, au quartier Wanindara, dans la commune de Ratoma, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Les activités sont paralysées ce mercredi sur la route Le Prince, notamment entre Wanindara et Sonfonia. Un face-à-face tendu est signalé sur cette partie de Conakry entre manifestants, armés de cailloux, et forces de l’ordre, usant de gaz lacrymogène et de frondes.

Au quartier Wanindara, où plusieurs cas de blessés et de morts sont souvent enregistrés, les affrontements ont déjà fait un blessé du côté des forces de sécurité. Selon nos informations, l’agent de sécurité chargé de commander le drone qui filme les manifestants a reçu un caillou au visage.

Les manifestants sont repoussés dans les quartiers par les forces de sécurité. Une manière de les empêcher de bloquer la circulation pour les automobiles. L’affrontement se passe plus précisément au niveau du carrefour marché, du quartier Wanindara, où la situation est très tendue. Sur place, on peut compter plus de 5 pick-up des forces de l’ordre qui tentent difficilement de ramener l’ordre.

 

Mohamed DORÉ pour Guineematin.com

Lire

Résistance active : des partisans du FNDC manifestent à Bonfi

19 février 2020 à 12 12 00 02002

Le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) a appelé ses militants à deux nouvelles journées de résistance permanente et active à partir de ce mercredi, 19 février 2020. Pour cette première journée, l’antenne communale du FNDC Matam n’est pas restée en marge du combat contre un troisième mandat pour le président Alpha Condé.

Elle a organisé une manifestation sous le pont de Bonfi, sur l’autoroute Fidel Castro. Mais, les forces de l’ordre sont intervenues pour disperser les manifestants et procéder à l’arrestation d’une femme, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Suite à l’appel lancé par la coordination nationale du FNDC, l’antenne communale de Matam est sortie très tôt ce mardi, 19 février 2020, pour exprimer son opposition au projet de nouvelle Constitution, qui donnerait la possibilité au président Alpha Condé de briguer un troisième mandat. Mais, ce mouvement de protestation n’a été que de courte durée. Les forces de l’ordre sont vite intervenues pour disperser les manifestants.

Selon Bobo Diallo, responsable de la communication de l’antenne communale du FNDC de Matam, une femme a été interpellée dans la course poursuite qui s’en est suivie. « Nous sommes sortis très tôt ce matin pour manifester sous le pont de Bonfi. C’était pour dire Non au projet de nouvelle Constitution qui pourrait permettre au président Alpha Condé de briguer un nouveau mandat. Certains jeunes avaient déjà commencé à brûler des pneus sur la chaussée. Tout d’un coup, les forces de l’ordre sont intervenues en faisant usage de gaz lacrymogène. Les jeunes aussi ont riposté en jetant des pierres. Une femme a été arrêtée », a fait savoir Bobo Diallo.

Il faut noter que la circulation a repris sur l’autoroute Fidel Castro sous l’œil vigilant des agents de maintien d’ordre postés à divers endroits pour parer à toute éventualité.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tel: 620 21 39 77/662 73 05 31

Lire

Manifs du FNDC à Conakry : jeunes et forces de l’ordre s’affrontent à Dar es-salam

19 février 2020 à 11 11 36 02362

L’appel à manifester du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) de ce mercredi, 19 février 2020, commence à être tendu dans la capitale guinéenne. Des affrontements entre jeunes et agents des forces de l’ordre se sont produits ce matin entre Hamdallaye Pharmacie et Carrefour Dar es-salam, sur la route Le Prince, dans la commune de Ratoma, a appris sur place Guineematin.com à travers deux de ses reporters.

La lutte contre le changement de la constitution se poursuit en Guinée avec des kidnappings, des arrestations, des procès expéditifs et des accrochages entre manifestants et fores de l’ordre.

Ce mercredi, 19 février 2020, des accrochages ont eu lieu sur la route Le Prince, entre Pharmacie et Carrefour Dar es-salam. Des jeunes manifestants et les forces de l’ordre échangent des cailloux et du gaz lacrymogène.

Une véritable course-poursuite s’engage depuis un bon moment sur les lieux entre les jeunes, qui ont érigé des barricades à l’entrée des ruelles qui mènent dans les quartiers, et les forces de l’ordre, qui tentent de rétablir la circulation.

La conséquence de ces accrochages est la perturbation de la circulation sur la route Le Prince, entre Hamdallaye et Bambéto. Les boutiques et magasins sont fermés.

Des Pick-up de la police et de la gendarmerie sont positionnés à plusieurs endroits stratégiques et attendent de pied ferme les jeunes, tout aussi déterminés.

Des conducteurs de taxis motos attendent vainement des clients. Regroupés notamment à la Pharmacie et à Prince, ils finissent par se retirer suite aux incidents et au manque de clients.

Mamadou Bhoye Laafa Sow et Fatoumata Diouldé pour Guineematin.com

Lire

Manifs du FNDC : notre constat sur l’axe Cosa-Enco 5 et sur la Transversale Nongo-Tannerie

19 février 2020 à 11 11 18 02182

Le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) a appelé à de nouvelles manifestations dites de résistance citoyenne active et permanente. Ces manifestations qui commencent ce mercredi, 19 février 2020, visent à contraindre Alpha Condé à renoncer à son projet de nouvelle constitution, qui lui ouvrirait la voie à un troisième mandat.

Selon le constat d’un reporter de Guineematin.com, aucun mouvement de protestation n’est enregistré dans la matinée de ce mercredi sur le tronçon Enco5-Cosa (route le Prince) et sur la Tranversale Nongo-Tannerie. Mais, la plupart des activités sont paralysées par cet appel à manifester. Les boutiques et magasins situés au bord de la route sont fermés, et la circulation est très fluide. Par contre, les stations-service fonctionnent normalement.

La question est de savoir si le calme qui règne jusque-là va continuer toute la journée. En tous les cas, les forces de l’ordre, composées de gendarmes et de policiers, sont déployées en nombre au niveau de tous les carrefours pour veiller au maintien de l’ordre.

À suivre !

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Lire

Manifs contre le 3ème mandat d’Alpha Condé : Kaloum ignore l’appel du FNDC

19 février 2020 à 10 10 35 02352

Le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) appelle ses partisans à manifester pour les journées du mercredi 19 et jeudi 20 février 2020, contre la nouvelle constitution. Tout comme la semaine dernière, cet appel à la résistance active et citoyenne est ignoré dans la commune de Kaloum ce mercredi, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Dans la matinée de ce mercredi, les activités fonctionnent comme d’habitude dans le centre ville de la capitale guinéenne. Tous les services ont pratiquement ouvert leurs portes. Des banques ont très tôt commencé à fonctionner et connaissent même une certaine affluence de la clientèle.

Le secteur du commerce n’est également pas affecté à Kaloum par l’appel à manifester du FNDC où les boutiques et magasins sont ouverts. Du marché Niger au marché de Boulbinet en passant par celui de Coronthie, les étalagistes et autres vendeurs ont exposé les marchandises. Quant aux magasins, ils ont connu une relative affluence. Les station-service sont aussi fonctionnelles où les automobilistes viennent s’approprier.

L’administration publique n’est également pas affectée par l’appel du FNDC. Quant à la circulation, habituellement très dense, elle est fluide ce mercredi matin dans le centre administratif et des affaires du pays. Aucun incident n’est signalé, alors que les services de sécurité sont postés à quelques ronds-points de la ville.

Alsény KABA pour Guineematin.com

Lire

Labé : le bureau fédéral des NFD vole au secours des victimes de l’incendie de Louggoudhi

19 février 2020 à 10 10 00 02002

La Guinée est frappée depuis quelques temps par une série d’incendies qui a coûté la vie à des compatriotes et entraîné d’immenses pertes matérielles. L’incendie survenu il y a quelques jours au secteur Louggoudhi de Safatou 1, dans la commune urbaine de Labé s’inscrit dans cette série noire. Le bureau fédéral des Nouvelles Forces Démocratiques (NFD), au nom du président du parti, a offert une enveloppe symbolique aux sinistrés de Louggoudhi pour les réconforter, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

L’incendie survenu à Louggoudhi a consumé dix cases et fait deux blessés. Les victimes, qui ont tout perdu, passaient la nuit chez leurs voisins pour certains. Pour soutenir ces citoyens en détresse, le bureau fédéral des NFD de Labé, au nom du président Mouctar Diallo, ministre de la Jeunesse, a offert une enveloppe symbolique aux victimes.

C’est le secrétaire fédéral des NFD de Labé, Mamadou Dian Gadjiko, accompagné d’une importante délégation des NFD, qui se sont rendus sur les lieux dans l’après-midi d’hier mardi, 18 février 2020, pour la remise de l’enveloppe et pour compatir à la peine des victimes. « Nous avons appris ce sinistre par voie de presse. Immédiatement, on a attiré l’attention du ministre Mouctar, qui est en même temps président des NFD, de cette situation. Mais, compte tenu de son agenda qui est très chargé, il nous a instruit de venir assister financièrement et moralement ces citoyens de Louggoudhi qui vivent actuellement dans la détresse. Mais, il ne compte pas s’arrêter là. Il a promis que dès que possible il se rendra lui même dans la zone sinistrée pour partager davantage la peine avec ces citoyens. Néanmoins, ce que nous venons de faire n’est qu’un geste symbolique à titre humanitaire », a fait savoir Mamadou Dian Gadjiko.

Le geste a touché les sinistrés et les responsables du quartier qui ont remercié les donateurs. C’est Elhadj Oumar Tabou Diallo, le doyen du village et imam de Louggoudhi, qui a parlé au nom de tout le monde, promettant que le montant ira à qui de droit. « Nous remercions à juste titre ce geste du ministre Mouctar. Nous sentons que nous ne sommes pas isolés et abandonnés à nous-mêmes. Tout ce que je peux dire et promettre aux donateurs, c’est que ce montant parviendra aux ayant-droits. Et par la même occasion, nous sollicitons auprès des autres autorités et personnes de bonnes volontés de faire autant pour nous assister », a laissé entendre le doyen du village.

A noter que malgré cette assistance financière de la part des NFD, les sinistrés de Louggoudhi sont toujours dans le besoin.

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Lire

Urgent : la députée de Mamou Djessira Traoré mise aux arrêts

19 février 2020 à 9 09 38 02382

Honorable Djéssira Traoré, députée uninominale de Mamou

Alors que le combat contre la nouvelle constitution se poursuit sur le terrain en Guinée, le pouvoir du président Alpha Condé multiplie les arrestations. Les cas de kidnapping sont signalés ça et là dans les rangs du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC). Djessira Traoré, députée uninominale de Mamou, issue des rangs de l’UFDG, a été arrêtée ce mercredi 19 février 2020, par la gendarmerie, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

C’est apparemment une chape de plomb qui est entrain de s’abattre sur les opposants à la nouvelle constitution. Djessira Traoré, en partance pour la commune rurale de Ouré Kaba pour sensibiliser contre la nouvelle constitution, a été mise aux arrêts vers le quartier Tambassa, dans la commune urbaine de Mamou.

Selon nos informations, Djessira Traoré a été envoyée à la gendarmerie pour des fins d’audition. Ayant exigé la présence de son avocat, elle a été transférée chez le procureur du tribunal de première instance de Mamou où elle est en audition en ce moment (9h20mn).

Rien n’a filtré sur les raisons de son arrestation dans une conjoncture marquée par la chasse aux opposants à la nouvelle constitution.

A suivre !

Alpha Kanso pour Guineematin.com

Tél 628 17 99 17

Lire