Comme annoncé précédemment, le front national pour la défense de la constitution (FNDC) a entamé ce mercredi, 19 février 2020, l’acte 5 de sa « résistance active » contre le projet de nouvelle constitution et un troisième mandat du président Alpha Condé à la tête de la Guinée. Après le calme précaire qui a été observé par moment à Conakry, des accrochages entre les forces de l’ordre et des groupes de jeunes manifestants ont été signalés dans plusieurs endroits de la capitale guinéenne.

C’est le cas sur l’axe Cité Enco5-Lambanyi, où des échauffourées ont éclaté aux environs de 12 heures entre des agents de la police et des jeunes en colère qui tentaient de barricader la route. Les deux camps se sont affrontés à coups de gaz lacrymogènes contre des jets de pierres au niveau du « Carrefour-Canadien », a contesté un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Sur cette bretelle de la T4 (Enco5-Lambanyi), la circulation est restée fluide dans la matinée, bien que des traces de pneus brûlés étaient visibles sur la chaussée, notamment au niveau des rails. Mais, à midi, des groupes de jeunes ont tenté de barricader cette route au niveau du Carrefour-Canadien. Les forces de l’ordre qui sont postées non loin de là sont intervenues pour disperser les manifestants et dégager les barricades de la chaussée. Les accrochages ont alors éclaté entre les deux camps. Pendant une bonne quinzaine de minutes, ils se sont affrontés à coups de gaz lacrymogènes contre jets de pierres.

Mais, ces échauffourées n’ont en rien troublé la sérénité qui régnait, non loin de là, au marché de Lambanyi où quelques boutiques ont ouvert leurs portes à la clientèle. Cependant, au niveau du carrefour de Lambanyi, le commerce est fortement paralysé. Plusieurs magasins et des boutiques sont fermés. La circulation était normale et plusieurs motos-taxi étaient stationnées, en attente de clients.

Le même constat se dégage au niveau du carrefour de Kobayah sur la corniche. Certains magasins sont fermés. Des femmes écoulent leurs condiments au petit marché ; et la station-service située aux abords du carrefour était ouverte.

Sur l’axe Kobayah-Carrefour T6, des traces de pierres sont aussi visibles par endroits sur la chaussée. La circulation est dominée par les taxis motos ; mais, avec une rareté de clients également. Contrairement à la manifestation de la semaine dernière, aucune goute d’huile de moteur n’avait été versée sur la chaussée jusqu’au moment où on quittait les lieux, précisément à 12 heures 20 minutes.

Au niveau du rond-point de la T6, une présence massive des forces de l’ordre était visible. Par contre, entre Sonfonia rails et la station de la T8, la situation était tendue entre les forces de l’ordre et les jeunes manifestants retranchés dans les quartiers.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin