Comme annoncé précédemment, le Front national pour la défense de la constitution a entamé ce mercredi, 19 février 2020, l’acte V de sa « résistance active » contre la nouvelle constitution et un troisième mandat en Guinée. Cette résistance paralyse les activités à Conakry et dans certaines préfectures de l’intérieur du pays. C’est le cas à Kindia où les activités commerciales sont quasiment aux arrêts. Et, dans la matinée, des jeunes en colère ont momentanément bloqué la circulation. Mais, ils ont été vite dispersés par les forces de l’ordre, rapporte un des correspondants de Guineematin.com dans cette préfecture.

Du centre commercial ‘’Sans-loyah’’ à l’axe pavillon bleu, en passant par le carrefour BICIGUI, les activités sont complètement paralysées. Aucune boutique n’est encore ouverte sur les lieux, où un calme précaire règne pour le moment. Même les ateliers de coutures ont fermé la porte à la clientèle.

Dans la matinée, des jeunes qui protestent contre un troisième mandat en Guinée ont érigés des barricades sur la chaussée. Pendant une quinzaine de minutes, ils ont bloqué la circulation entre le centre commercial ‘’Sans-loyah’’ et le carrefour de la BICIGUI. Ils ont été dispersés, sans peine, par les forces de l’ordre qui ont ensuite dégagé les encombrants physiques de la chaussée.

La circulation (qui est d’habitude bouchonnée) est également très fluide au rond-point de l’église ‘’Sainte Croix’’. Les boutiques, les magasins et les ateliers de couture de la place sont aussi fermés.

Par contre, les stations-service sont ouvertes et les pick-up des forces de l’ordre sont postés sur l’axe sans-loya où la manifestation a éclaté.

Actuellement, aucun membre de l’antenne locale du FNDC n’est visible sur le terrain. La méfiance est de mise sur place. Des agents de sécurité veillent au grain à tout attroupement suspect de jeunes manifestants.

Le système éducatif a aussi souffert ce mercredi dans la cité des agrumes. Les écoles, notamment de l’élémentaire et du secondaire, n’ont pas ouvert leurs portes. Tous les élèves sont restés à la maison. Mais, selon des enseignants qui ont approché sur place par Guineematin.com, cette fermeture des écoles n’a rien à voir avec la manifestation du FNDC.

« Les responsable des établissements scolaires ont dit hier à tous les élèves de se rendre ce mercredi dans la commune rurale de Damakania pour réceptionner le Premier ministre. C’est pourquoi il n’y a pas eu cours aujourd’hui dans les écoles », a confié un enseignant qui a requis l’anonymat.

De Kindia, Mohamed M’bemba Condé pour Guineematin.com

Tél. : 628 51 88 88

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin