La pandémie du coronavirus qui secoue le monde entier sème la mort à travers le monde et n’épargne aucun secteur de la vie. Pour freiner sa propagation en Guinée, avec déjà quelques 121 cas testés positifs, les autorités ont entre-autres procédé à la fermeture des écoles. Une mesure nécessaire mais qui inquiète les acteurs de l’éducation, notamment les élèves et leurs parents.

Dans un entretien accordé à un reporter de Guineematin.com, Ansa Diawara, le chargé de communication du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation (MENA), assure qu’il n’y aura pas d’année blanche dans notre pays.

Plus de deux semaines après la fermeture des écoles, l’inquiétude se lit sur les visages des acteurs du système éducatif qui se demandent jusqu’à quand ça va durer.

Pour Ansa Diawara, interrogé au téléphone par un reporter de Guineematin.com  sur le parcours effectué dans l’enseignement des programmes, on ne peut parler d’année banche. « Des dispositions sont en train d’être prises pour que l’année ne soit pas une année blanche. D’ailleurs il faut reconnaître que l’année ne sera pas une année blanche en ce sens que déjà, les 2/3 des programmes sont enseignés. Mais, il faut pouvoir évaluer ces enfants. Bientôt, vous aurez les dispositions prises par les trois départements pour la reprise normale des cours », a dit monsieur Diawara.

Ansa Diawara, chargé de communication du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation (MENA)

Par ailleurs, le chargé de communication du MENA s’adresse aux élèves, en leur demandant de mettre ce repos forcé à profit pour maîtriser les cours déjà dispensés. « Nous demandons aux élèves de profiter ce temps mort pour réviser de maîtriser totalement les cours, d’avaler tous les cours déjà consommés. D’ailleurs, les élèves sont aujourd’hui gâtés avec le développement de la technologie. Ils peuvent tout avoir sur le net. Les examens auront bel et bien lieu. J’invite les candidats d’avaler tous les cours déjà consommés. Aux élèves candidats de se préparer conséquemment pour mieux affronter les examens nationaux qui sont inéluctables ».

En outre, Ansa Diawara a laissé entendre que l’année scolaire devrait être prolongée. « C’est possible de repousser le calendrier cette année encore, à limage d’Ebola, pour permettre aux enseignants et aux élèves d’achever les programmes ».

Pour finir, notre interlocuteur invite chacun à jouer son rôle dans le cadre de la lutte engagée contre le Covid-19. « Nous invitons tous les acteurs de l’éducation à s’unir pour combattre cette pandémie qui est en train de ravager l’humanité. Chacun peut un peu, chacun peut sensibiliser sa famille, ses proches, afin d’éviter cette pandémie. Aux parents de pousser les enfants à réviser, d’ouvrir une école dans les salons en respectant les mesures préventives », conseille Ansa Diawara.

Ramadan Barry pour Guineematin.com

Tel : 625698919/657343939

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin