Après le lancement en fanfare de la campagne de l’UFDG à Mandiana, la tension monte dans cette ville, connue pour être un fief traditionnel du RPG Arc-en-ciel. Peu après cette sortie des opposants, des militants du parti au pouvoir ont arraché et détruit toutes les affiches de campagne du principal d’opposition du pays dans la ville. Ils ont menacé également d’éliminer certains jeunes qui ont quitté leur camp pour rejoindre leurs adversaires, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Selon nos informations, tout est parti d’un accident de la circulation survenu lors du carnaval de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée. Une voiture qui était dans le cortège a dérouté, blessant grièvement deux personnes. Suite à cet incident, des partisans du RPG Arc-en-ciel ont sillonné la ville pour arracher et déchirer toutes les banderoles et autres affiches de l’UFDG. Une situation que déplore Mamadou Bhoye Sow, responsable du bureau des jeunes de la formation politique à Mandiana.

« On était en carnaval avec un mouvement appelé Essayons Cellou aussi, qui a connu l’adhésion de plus de 500 jeunes frustrés du RPG. Nous sommes passés de grain en grain pour montrer aux jeunes que notre parti, n’est pas un parti ethnique. Mais, malheureusement, nous avons été surpris de voir nos banderoles détachées dans les ronds-points, sous prétexte que nous avons continué le carnaval après l’accident. Mais nous, on ne peut que remercier tout le monde, car la majorité des jeunes nous ont rejoints. Et, nous ne leur avons rien donné, c’est par conviction qu’ils adhéré à notre parti », a-t-il laissé entendre.

Après la destruction des affiches de campagne de l’UFDG, les jeunes à l’origine de ces actes auraient également menacé certains transfuges du RPG Arc-en-ciel. C’est le cas de Sayon Abdoulaye Diallo, qui a rejoint récemment le parti de Cellou Dalein Diallo.

 

« Je partais au quartier Oudiala, en compagnie d’un ami, lorsque deux jeunes nous ont poursuivis sur la moto. Quand on s’est arrêtés, ils m’ont demandé de les suivre, en disant qu’on a besoin de moi au centre d’accueil de Mandiana. Lorsqu’on est arrivés au centre d’accueil, j’ai trouvé que 5 personnes m’attendaient sur place. Ils m’ont demandé si c’est moi qui insultais les sages du RPG et le président de la République au micro lors de la campagne de l’UFDG. J’ai dit que je n’ai insulté personne. Moi, je n’ai parlé que du mauvais état de la route de Mandiana et des promesses non tenues du président de la République. Donc, ils m’ont intimé d’arrêter de tenir de tels propos ; sinon, disent-ils, cela va me coûter la vie », soutient ce militant de l’UFDG.

A noter que les attaques que le cortège du Premier ministre guinéen, Ibrahima Kassory Fofana, a subies hier à Labé et Dalaba ont attisé les tensions à Mandiana. Certains militants du parti au pouvoir menacent d’empêcher désormais l’UFDG de battre campagne dans la ville.

De Mandiana, Mamady Konoma Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin