Le Consortium Innovation, qui réunit l’ONG Destin en Main et l’Association Citoyennes Solidaires, s’active pour éradiquer la pandémie du Coronavirus en Guinée. C’est pour atteindre cet objectif qu’il a offert un important lot de kits sanitaires aux cinq (5) communes de Conakry, plus la sous-préfecture de Fougou, dans la préfecture de Mali.

Ce don s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet Action des Volontaires Européens et Nationaux Investir pour la Résilience (AVENIR), financé par la sous-commission de l’Union européenne en partenariat avec France Volontaires. La cérémonie de remise officielle de ces kits a eu lieu ce vendredi, 6 novembre 2020, dans les locaux de la mairie de Kaloum, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Mamadou Baïlo Barry, Directeur Exécutif de l’ONG Destin en Main

Selon Mamadou Baïlo Barry, directeur exécutif de l’ONG Destin en Main, le projet Action des Volontaires Européens et Nationaux Investir pour la Résilience (AVENIR) est l’œuvre d’un consortium que six pays africains, dont la Guinée, représentée par sa structure, ont cherché à mettre en place. La démarche vise à éradiquer la pandémie de Covid-19 dans ces pays. « Nous nous sommes dit qu’il était important que nous pensions à mobiliser autour de nous des acteurs et des moyens, afin d’assister les populations africaines pour combattre ce fléau ou cette pandémie. Donc, l’idée de ce projet est venue de là.

Nous nous sommes rapprochés de la commission de l’Union européenne, nous leur avons demandé de nous accompagner pour assister nos Etats. Même si tout ce qui a été demandé n’a pas été mis à disposition ; mais, ils ont su mobiliser le minimum afin que nous puissions accomplir notre devoir. Avec ce montant reçu, nous avons pu trouver 7000 masques, 2100 morceaux de savons, 700 kits de lavage des mains pour les cinq communes de Conakry plus la sous-préfecture de Fougou, dans la préfecture de Mali, afin de se prémunir contre la Covid-19 chez nous », a dit l’activiste de la société civile.

De son côté, Telngar Rassembeye, représentant de France Volontaire en Guinée, a exprimé sa joie de voir la réalisation de ce projet sur le terrain. Et cela, grâce à l’apport d’autres partenaires. « Nous avons comme partenaires dans ce projet traditionnel le PAM sur la thématique de la sécurité alimentaire, AIE sur la thématique de l’érosion côtière. Et pendant qu’on était en train de mettre en œuvre le projet, la Covid est arrivée. Et donc, c’est un risque et c’est devenu comme un terrain d’expérimentation. Du coup, on a élargi notre champ avec les partenaires.

C’est pourquoi il y a déjà la plaque Stop Covid avec laquelle on a fait la distribution dans les cinq communes de Conakry et à Dubreka et Coyah. Dans ce cadre précis, on a accompagné Destin en Main et l’Association Citoyens solidaires qui est en France. La Guinée a fait beaucoup d’efforts dans la lutte contre la Covid-19, mais la maladie est en train de regagner le terrain, donc nous devons tous nous y mettre afin de bouter cette maladie de la Guinée », a-t-il exhorté.

Madame Aminata Touré, maire de la commune de Kaloum

Très content de ce geste, la maire de la commune de Kaloum a, au nom de tous les bénéficiaires, remercié les donateurs. Aminata Touré a invité le peuple de Guinée dans son ensemble à observer les mesures barrières pour éradiquer cette pandémie. « Nous vous remercions du fond du cœur pour ce geste. Je pense que c’est un acte citoyen fort que vous avez posé et que vous continuez à poser. La Covid-19 est toujours là. Mais malheureusement, nous avons vraiment baissé la garde. Aujourd’hui, nous avons toujours de nouvelles infections qui rentrent dans les hôpitaux. Donc, il faut continuer la sensibilisation et continuer à amener les gens à porter les masques.

J’étais devant la télévision il y a quelques jours, il y a avait une très grande manifestation ; mais, à part quelques organisateurs, tout le monde était sans bavettes. Et le respect de la distanciation était foulé au sol aussi. Cette situation crée des problèmes aux autorités sanitaires. Nous devons capitaliser les efforts fournis par nos médecins en continuant à adopter les mesures barrières et en portant les masques. C’est seulement à travers cela que nous réussirons à bouter cette maladie hors de nos frontières », a conseillé l’autorité communale de Kaloum.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin