Sidya Touré, président de l’UFR

Réagissant à l’annonce du retour de l’épidémie d’Ebola en Guinée, cinq ans après son éradication dans le pays, Sidya Touré n’a pas été tendre avec les autorités guinéennes. Le président de l’UFR soutient que cette situation est une conséquence de « l’Etat néant » qui en marche et de la médiocrité qui caractérise la gouvernance actuelle.

L’opposant guinéen estime que le « gouverner autrement » (slogan annoncé par le président Alpha Condé après sa réélection contestée à un troisième mandat), ne pourra rien faire pour changer cette tendance. Il s’est exprimé à travers un message publié ce dimanche, 14 février 2021, sur ses réseaux sociaux.

« EBOLA encore en Guinée 7 ans après !!!! En 2012, nous étions le point de départ de l’épidémie qui avait fait en son temps 11000 morts dans la sous-région. L’ETAT NÉANT est en marche et le « gouverner autrement » qui n’a aucun contenu n’y pourra rien. La médiocrité est notre ennemi », a écrit Sidya Touré.

Selon les autorités guinéennes, cette nouvelle flambée d’Ebola a été enregistrée dans la sous-préfecture de Gouéké, préfecture de N’Zérékoré. Après avoir participé à l’enterrement d’une infirmière qui est décédée entre le 27 et le 28 janvier dernier, 7 personnes sont tombés malades et 3 d’entre elles ont trouvé la mort. Et, les tests effectués à Guéckédou et à Conakry ont révélé qu’ils sont morts d’Ebola.

L’Agence nationale de sécurité sanitaire a annoncé le déploiement d’une mission à Gouéké pour identifier et isoler tous les contacts, mais aussi faire en sorte que tous ceux qui présentent des signes de maladie soient rapidement pris en charge. La Guinée compte également faire rapidement une commande de vaccins pour pouvoir vacciner toutes les populations exposées à cette maladie.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin