Sidya Touré, président de l'UFR, députéC’est dans la soirée d’hier, mardi 4 novembre 2014, que la résidence du président de l’UFR, Sidya Touré, sise à la minière, dans la commune de Dixinn, a enregistré une inattendue visite militaires, arrivés à bord de trois véhicules. Selon les informations reçues la nuit sur les lieux, ces agents disaient être à la recherche de militaire déserteurs qui seraient dans la résidence de l’opposant.

Entouré de plusieurs militants et sympathisants, arrivés nombreux à sa résidence, le président de l’UFR, l’honorable Sidya Touré nous a expliqué cette situation en ces termes : « Vous voyez la mobilisation des jeunes et des femmes du quartier ? Je crois que depuis une semaine nous subissons cette intimidation. Aujourd’hui, c’est un cas plus spécial, parce que certains de nos gardes ont reconnu des agents de la force spéciale de la présidence, parmi la dizaine ou la quinzaine de personnes qui étaient là dans trois véhicules. Je pense que c’est consécutif à la déclaration que j’ai faite ce matin sur des radios privées, en disant que si la campagne continue au niveau du chef de l’Etat, notamment avec des chanteurs et rappeurs, il n’y a pas de raison que l’opposition républicaine ne reprenne pas également ses meetings pour informer ses militants dans la mesure où vous savez par ailleurs que la CENI continue à faire un travail sans nous et de préparer des élections de telle façon que ceci soit irréversible… Donc, je pense qu’il y a également le syndrome de ce qui se passe dans d’autres pays. Mais, c’est de l’intimidation. Et, nous ne reculerons pas pour ça bien sur »

Selon Sidya Touré cette présence militaire chez lui n’est pas à sa première fois : « Cela fait une semaine deux jours que ça dure. Mais, aujourd’hui, ils étaient plus agressifs parce qu’il y avait des véhicules qui rentraient chez moi et ils prétendent qu’ils sont à la recherche de déserteurs de l’armée qui se trouvent dans ma cour. Ce qui n’est pas vrai…»

Parlant de sa décision face à cette situation, le président de l’UFR a persiste sur sa volonté de reprendre les mobilisations politiques : « Je pense que les militants sont là, ils vont déterminer la suite à suivre et à partir de cette semaine, nous allons recommencer nos Assemblées Générales. Et, nous allons rencontrer l’opposition républicaine pour qu’on appelle à un meeting, je maintiens cela »

Vous pouvez cliquer sur le lien ci-dessous pour écouter Sidya Touré :

Pour sa part, Hamed Tidiane Sylla, de la communication de l’UFR, rencontré au domicile de l’honorable Sidya Touré, « c’est aux environs de 14 heures que les jeunes résidants au domicile du président Sidya Touré à la minière, ont constaté la présence de quelques véhicules civiles et militaires aux alentours du domicile du Président Sidya. Et, ils ont essayé d’alerter. A 17 heures, la situation s’est aggravée, car les véhicules dans lesquels se trouvaient certains militaires habillés en civile  ont tenté de pénétrer dans la cour. Donc, les jeunes vigils qui y étaient de gardes les ont empêché ; tout en leur demandant s’ils sont venus avec un mandat d’arrêt ou d’amener. Ils ont répondu non, mais qu’ils ont reçu des instructions du haut commandement. Parmi ce groupe de militaires, il y avait deux   adjudants,  un certain Kamissoko et Camara », a précisé Tidjane Sylla.

Par ailleurs, le chargé de communication de l’UFR a expliqué que ces militaires disaient être à la recherche d’un militaire déserteur qui serait dans le domicile de l’opposant. « Jusqu’à 20 heures, ces militaires étaient postés aux alentour du domicile du président Sidya Touré. Il a fallut l’arrivée des militants pour qu’ils soient dispersés », a ajouté Ahmed Tidjane Sylla.

Enfin, selon les information recueillies sur place, ces militaires sont venus dans trois véhicules, un Nissan Almera ; un Toyota Prado et une Renault Clio.

Yacine Sylla pour Guineematin.com

Commentaires