Abdoulaye Momo Camara, Secrétaire général de l’association

La journée internationale des personnes handicapées est célébrée le 03 décembre de chaque année, depuis 1992. La démarche vise à faire prendre conscience aux handicapés que leur infirmité n’est pas une fatalité et à inciter les décideurs à agir pour leur prise en charge. Si à Conakry la fête a été célébrée avec faste, il n’en est pas le cas à Kindia où les handicapés regroupés en association ont exprimé leur déception, rapporte un des correspondants de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Les handicapés de Kindia sont regroupés en association depuis le 16 février 1991, une structure dénommée Association Guinéenne pour la Formation et la Réinsertion Sociale des personnes handicapées (AGFRIS) de Kindia. Elle est née de la volonté d’aider les infirmes à se réinsérer et à ne pas vivre de mendicité.

Malheureusement pour cette année, la fête est passée inaperçue à Kindia. Une situation dénoncée par Abdoulaye Momo Camara, le secrétaire général de l’association. « Vraiment, c’est regrettable. Parce qu’aujourd’hui, c’est un jour remarquable pour les personnes handicapées du monde entier. Mais nous ici à Kindia, on n’a pas pu fêter dû au manque de financement aussi et surtout, par la faiblesse de la directrice régionale de l’action sociale de Kindia, madame Aicha Bah. Pour quoi je dis ça, parce que nous relevons de cette dame. Mais, ça fait très longtemps qu’elle ne nous donne pas l’occasion de nous exprimer devant elle. Même pour ce concept, on a tenté mais en vain. Comme elle à refusé qu’on la rencontre, nous avons aussi jugé utile de rentrer en contact avec le directeur national de l’action sociale à Conakry, monsieur Traoré, pour voir s’il peut nous aider à fêter à Kindia. Mais, il nous a dit que notre budget n’est même pas voté. Et pourtant, le handicap n’est pas une fatalité. Donc vraiment, c’est une chose regrettable pour les personnes handicapées de Kindia. Seule madame la gouverneure nous vient en aide parfois. Mais, le préfet et autres, non », a regretté Abdoulaye Momo Camara.

Pourtant, les handicapés ont tout essayé pour que la fête soit célébrée à Kindia, mais sans succès. « Aujourd’hui, c’est la journée internationale des personnes handicapées. On a tout fait pour que cette fête se passe très bien ici, mais impossible. On a parcouru certains départements, rencontré certaines autorités pour expliquer le bien-fondé de la journée. Mais, personne ne nous a dit quelque chose qui nous tient à cœur ou plutôt pour nous soutenir. Donc, si vous nous voyez calmes ici comme ça, c’est parce que nous sommes désespérés car les autorités ne veulent pas nous aider et on n’a pas les moyens pour financer nos activités », a laissé entendre monsieur Camara.

Depuis la démolition de leur centre par un opérateur économique en complicité avec les autorités locales, dit-on, les 107 handicapés de Kindia sont complètement dispersés. Nombre d’entre eux ne savent plus quoi faire.

De Kindia, Mohamed M’bemba Condé pour Guineematin.com

Tél. : 628 51 88 88

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin