Préparatifs des fêtes de fin d’année : des citoyens entre joie et désarroi à Conakry

27 décembre 2019 à 23 11 33 123312

Mme Daffé Emilie Julienne

Depuis quelques jours, la capitale guinéenne vibre au rythme des fêtes de fin d’année. Après la célébration de Noël par les chrétiens, de nombreux citoyens, toutes religions confondues, s’apprêtent à fêter la fin de cette année et le début d’une nouvelle année. Mais, les préparatifs de ces fêtes ne se passent pas, pour beaucoup, comme ils l’auraient souhaité. Interrogés ce vendredi, 27 décembre par un reporter de Guineematin.com, plusieurs habitants de Conakry regrettent de ne pas pouvoir bien célébrer ce moment de joie, en raison de leurs conditions économiques difficiles.

Lire

Législatives : « Alpha Condé constitue une garantie pour la victoire du RPG »

27 décembre 2019 à 22 10 46 124612

Souleymane Keïta, conseiller chargé de missions du président Alpha Condé, coordinateur de la cellule de communication du RPG Arc-en-ciel

Le RPG Arc-en-ciel a attendu la dernière minute pour déposer ses listes de candidature pour les élections législatives prévues pour se tenir le 16 février 2020. Le parti au pouvoir a déposé ses listes ce vendredi, 27 décembre 2019, dernier jour de cette étape du processus électoral. Et, la formation politique se montre rassuré de remporter largement ces élections pour avoir une majorité écrasante à l’Assemblée nationale.

Lire

Fêtes de fin d’années : « ne pas fêter, c’est ne pas reconnaître les bienfaits de Dieu »

27 décembre 2019 à 19 07 03 120312

A quelques jours de 31 décembre et du 1er janvier, marquant respectivement la fin de l’année 2019 et le début de 2020, l’heure est aux préparatifs de ces événements, considérés comme très importants pour de nombreux habitants de Conakry. Pour en parler, un reporter de Guineematin.com est allé à la rencontre de certains habitants de la capitale guinéenne, ce vendredi, 27 décembre.

Lire

Marche du 6 janvier : la mairie de Kaloum rejette le courrier du FNDC

27 décembre 2019 à 17 05 47 124712

Aminata Touré, maire de Kaloum

Les autorités guinéennes ne veulent certainement pas accepter l’itinéraire prévu par le FNDC pour sa marche du 6 janvier prochain. La mairie de Kaloum, concernée par cette manifestation, a refusé de recevoir la lettre d’information du Front National pour la Défense de la Constitution, a appris Guineematin.com, des organisateurs.

Lire

Fêtes de fin d’année : « les musulmans ne doivent pas les célébrer » (imam)

27 décembre 2019 à 16 04 34 123412

Ibrahima Sory Soumah, 3ème imam de la grande mosquée de Kipé

Alors que Conakry vibre actuellement au rythme des fêtes de fin d’année, certains leaders religieux musulmans tirent la sonnette d’alarme. C’est le cas d’Ibrahima Sory Soumah, 3ème imam de la grande mosquée de Kipé. Au cours d’un entretien avec un journaliste de Guineematin.com ce vendredi, 27 décembre 2019, il a laissé entendre que les musulmans ne doivent pas célébrer ces fêtes, « qui ne sont pas les leur ».

Lire

Maroc : plus de 27 000 migrants irréguliers, dont des guinéens, arrêtés en 2019

27 décembre 2019 à 15 03 17 121712

La direction générale de la sûreté nationale (DGSN) du Maroc a rendu public le bilan de ses réalisations en 2019. Dans son communiqué relayé par l’agence officielle Maghreb Arabe Presse (MAP), cette direction a annoncé l’arrestation de 27 317 candidats à la migration irrégulière, dont 20 141 individus de nationalités étrangères au cours de l’année qui s’écoule.

Depuis quelques années, le Maroc est considéré comme un leader international en matière de migration, à cause du nombre important de candidats à l’immigration clandestine vers l’Europe, qui prennent le départ sur ses côtes. Pour inverser la donne, le pays est aujourd’hui en train de déployer de gros efforts pour lutter contre ce phénomène, devenu actuellement une préoccupation mondiale. Et, pour y arriver, le royaume chérifien procède à des arrestations de candidats à cette pratique et au démantèlement des réseaux criminels spécialisés dans la traite des êtres humains et l’organisation de la migration clandestine.

Selon un communiqué de la direction générale de la sûreté nationale marocaine, 505 organisateurs d’opérations de la migration clandestine soupçonnés d’être impliqués dans 62 réseaux criminels spécialisés dans la traite des êtres humains et l’organisation de la migration clandestine ont été arrêtés au cours de l’année 2019 dans le pays. Le même communiqué précise que 27.317 candidats à la migration irrégulière, dont 20.141 de nationalités étrangères ont été arrêtés, et 3.021 faux documents de voyage ou pièces d’identité ont été saisis au cours de cette année qui s’achève.

Des Guinéens dans le lot 

Dans son communiqué, la direction générale de la sûreté nationale marocaine ne cite pas expressément les pays d’origine des 20.141 migrants irréguliers de nationalités étrangères, qui ont été arrêtés au cours de l’année. Mais, il n’y a pas de doute que des guinéens soient parmi ce groupe.

Au cours du mois de septembre dernier, près de 200 guinéens avaient été arrêtés à Nador, une ville située au nord-est du Maroc et à quelques kilomètres à l’est de l’enclave espagnole de Melilla. Ces arrestations avaient eu lieu après la mort suspecte d’un ressortissant guinéen dans la forêt de Nador, où étaient retranchés plusieurs migrants qui voulaient rallier les côtes européennes.

En plus, au cours de l’année 2019, des guinéens (en majorité des candidats à l’immigration clandestine) vivant dans le royaume chérifien, ont alerté à plusieurs reprises sur des cas de chasse à l’homme des services de sécurité marocains, visant des migrants dont des guinéens qui se trouvent en grand nombre dans ce pays.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Lire

Deen Touré sur les législatives : « je ne suis candidat ni sur la liste du RPG, ni sur celle de l’UFR »

27 décembre 2019 à 13 01 03 120312

Ces derniers temps, une rumeur a circulé à Conakry, faisant état d’une candidature de l’honorable Dr Ibrahima Deen Touré, vice-président de l’UFR et président du groupe parlementaire Alliance républicaine, au compte du RPG Arc-en-ciel. Joint au téléphone par un journaliste de Guineematin.com, l’intéressé a démenti catégoriquement cette rumeur.

Il se dit étonné d’apprendre, à travers les réseaux sociaux, qu’il est inscrit sur la liste de candidature du parti au pouvoir pour le scrutin des listes nationales à la représentation proportionnelle. « Je ne suis candidat ni sur la liste du RPG, ni sur la liste de l’UFR ». Toutefois, Dr Deen Touré ne ferme pas la porte à un retour au parlement pour un second mandat. Il indique qu’il pourrait probablement se porter candidat sur une autre liste.

A rappeler que Dr Ibrahima Deen Touré n’est plus en odeur de sainteté avec le président de l’UFR, dont il était le conseiller principal. Ne partageant plus la même ligne politique que Sidya Touré, le député a pris ses distances avec l’Union des Forces Républicaines, dont il dirigeait le groupe parlementaire à l’Assemblée nationale.

Abdallah BALDE pour Guineematin.com
Tel: 628 08 98 45

Lire

Conakry : un corps sans vie retrouvé dans la rue à Kipé

27 décembre 2019 à 12 12 26 122612

Une jeune femme d’une trentaine d’années a été retrouvée morte ce vendredi, 27 décembre 2019, au centre émetteur, dans le quartier Kipé. La victime était une démente qui vivait dans la rue, a appris un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

La victime se prénomme Mariama. Atteinte d’une dépression mentale, elle vivait dans la rue, précisément au centre émetteur de Kipé, depuis quelques années. « Je travaille ici depuis deux (2) ans. Et pendant tout ce temps, je voyais cette dame monter et descendre ici. Elle mangeait les restes des plats que les gens laissaient au bord de la route et dormait devant les boutiques qui sont là. Je la voyais aussi fumer de la cigarette, et tout le temps elle souriait en passant », témoigne Aboubacar Camara, syndicaliste des transporteurs basé au rond-point de Kipé.

Jusqu’à ce vendredi matin, la jeune femme était en vie. Alpha Camara, commerçant au centre émetteur, a été surpris d’apprendre qu’elle est décédée. « Je l’ai trouvée ici ce matin quand je suis arrivé. On s’est salué et elle a souri, je suis donc monté pour ouvrir. Entretemps, je l’ai entendu pousser des cris, mais je ne l’ai pas trop considérée. Quelques temps plus tard, j’ai entendu les gens dire qu’elle était morte », explique le commerçant.

Le chef de quartier de Kipé était informé de la situation de Mariama. Selon lui, elle est morte des suites de maladie. « Il y a cinq (5) jours que nous avons été informé de la présence d’une folle qui est malade ici au centre émetteur. Nous sommes donc venus nous enquérir de la situation, et nous avons trouvé qu’il fallait absolument alerter les services de santé, car elle ne se contrôlait plus.

C’est ainsi que la commune a mis la Croix-Rouge à notre disposition. Nous l’avons prise ici pour l’envoyer à Donka où elle a été admise au service de la psychiatrie. Mais puisqu’elle n’avait pas de parents pour rester à ses côtés et elle ne se contrôlait pas, elle a finalement été ramenée dans l’espoir de retrouver ses parents », a indiqué Elhadj M’Bemba Soumah.

A noter que le centre émetteur de Kipé abrite beaucoup de déments, qui vivent des restes de manger provenant des restaurants environnants. Pour le président du conseil de quartier, « c’est un coin de fous. Même hier, quand je passais ici, il y avait une autre folle qui hurlait et qui parlait n’importe comment. Généralement, ils sont sans adresse. »
Pour éradiquer ce phénomène qui constitue aussi une source d’insécurité pour les citoyens, les autorités du quartier disent remonter les informations au niveau communal pour que les dispositions nécessaires soient prises. Elhadj M’Bemba Soumah appelle surtout à la responsabilité des familles dans la gestion de leurs malades mentaux. « Il faut que chacun contrôle sa famille, que chacun maitrise sa famille. On ne peut pas laisser son propre enfant comme ça dans la nature, même s’il est malade », a-t-il dit.

Au moment où nous quittions les lieux, les services de police et de la protection civile étaient à pied d’œuvre pour transporter le corps vers les services compétents pour des fins d’autopsie et d’inhumation.

Alsény Kaba pour Guineematin.com

Lire

Guinée : des représentants de Qnet jugés à Conakry

27 décembre 2019 à 10 10 37 123712

Les déboires judiciaires des représentants de Qnet (une société de vente en ligne) sont loin de finir en Guinée. Après le procès du « consultant résidant » de Qnet dans ce pays, quatre autres « représentants indépendants de ladite société étaient hier, jeudi 26 décembre 2019, à la barre du tribunal de première instance de Dixinn (Conakry). David Loua, Alsény Youla, Mohamed Lamine Touré et Mohamed Bangoura sont accusés d’escroquerie, au préjudice de quatre autres personnes dont monsieur Issa Camara, a appris un reporter de Guineematin.com qui a suivi cette audience.

Lire

Ligue (J5) : CIK et le Wakriya AC chutent, Fello Star enchaîne

27 décembre 2019 à 10 10 12 121212

La 5ème journée du championnat national ligue 1 de football a démarré le mercredi dernier, 25 décembre 2019, au stade Général Lansana Conté de Nongo, par le match Santoba de Conakry contre l’Association sportive des forces armées de Guinée. Très mal embarqué en ce début de saison, le Santoba a arraché sa première victoire sur le score de deux buts à 1, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui a suivi ce match.

Lire

SIMANDOU : Des anciens Travailleurs de Rio Tinto plaident pour leur insertion dans le Consortium SMB Winning à Kérouané

27 décembre 2019 à 10 10 06 120612

Communiqué : Des anciens travailleurs de Rio Tinto ont rencontré mercredi, 17 décembre 2019 dans la préfecture de Kérouané (Haute Guinée), le haut représentant du Consortium SMB Winning, Ismaël Diakité et Directeur Général Adjoint de la Société Minière de Boké (SMB) qui a désormais, la charge d’exploiter les blocs 1 et 2 de Simandou en vue de leur reprise au sein des futurs employés de la nouvelle société, qui va bientôt relancer les activités minières sur le site de Simandou.

Lire