Ibrahima Diallo du FNDC : « que nous soyons en prison ou en liberté, nous allons continuer à nous battre »

9 décembre 2019 à 19 07 30 123012

Ibrahima Diallo, Directeur des Opérations du FNDC

Le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) maintient la pression sur le pouvoir du président Alpha Condé. Il appelle à de nouvelles manifestations de rue dans la journée de demain mardi, 10 décembre 2019 à Conakry, pour protester une nouvelle fois contre le projet de nouvelle Constitution qui ouvrirait la voie à un 3ème mandat pour Alpha Condé. Cette manifestation intervient à quelques jours de la mise en liberté des responsables du mouvement, arrêtés, jugés et condamnés en première instance.

Lire

N’zérékoré : des citoyens réclament plus de 100 millions à la MC2

9 décembre 2019 à 19 07 12 121212

Les mutualistes de la Mutuelle Communautaire de Croissance (MC2) de N’zérékoré ont pris d’assaut ce lundi, 09 décembre 2019, les locaux de la micro finance pour réclamer leur argent. De nombreux citoyens sont déçus d’avoir investis d’importantes sommes d’argent dans cette structure qui a fait faillite. Les victimes demandent l’implication du président Alpha Condé pour trouver une solution au problème qui tourne au tour de 100 millions de francs guinéens, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Kankan : reprise des opérations d’enrôlement après deux jours de perturbation

9 décembre 2019 à 18 06 48 124812

Après deux jours de perturbation, les travaux ont repris ce lundi 9 décembre 2019, dans les différentes Commissions Administratives d’Etablissement et de Révision des Listes Électorales (CAERLE) de la commune urbaine de Kankan. Les agents avaient observé un arrêt des travaux pour protester contre le traitement qui leur est réservé par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Conakry : le 71ème anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme célébré

9 décembre 2019 à 18 06 39 123912

Le Haut Commissariat des Droits de l’Homme (HCDH) en Guinée a célébré ce lundi, 09 décembre 2019, la journée internationale des Droits de l’Homme qui marque le 71ème anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. C’est le Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana, qui a présidé cette cérémonie en présence de certains membres du gouvernement et des ONG de défense de défense des Droits de l’Homme, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Actions et perspectives du Ministère de l’Education Nationale : le grand oral de Mory Sangaré

9 décembre 2019 à 18 06 19 121912
Mory Sangaré, ministre de l’Education National et de l’Alphabétisation

Mory Sangaré, ministre de l’Education National et de l’Alphabétisation

Le ministre de l’Education National et de l’Alphabétisation, Mory Sangaré, a conféré avec les médias dans la journée de ce lundi, 09 décembre 2019 dans un réceptif hôtelier de Conakry. La démarche s’inscrit dans le cadre des conférences traditionnelles des membres du gouvernement pour échanger sur le bilan et les perspectives des départements ministériels, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Conakry : la fondation PROSMI offre des appareils auditifs aux malentendants

9 décembre 2019 à 16 04 29 122912

La fondation PROSMI (Protection Sociale Maternelle et Infantile) dirigée par la première dame de Guinée, madame Condé Djènè Kaba, multiplie les actions humanitaires en faveur des nécessiteux. C’est dans ce cadre qu’elle a organisé une journée de consultation gratuite pour les personnes malentendantes avant de leur offrir des appareils auditifs hier dimanche, 08 décembre 2019, au jardin du 02 octobre de Conakry, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Manque d’eau potable à Sinta (Télimélé) : les citoyens tirent la sonnette d’alarme

9 décembre 2019 à 14 02 57 125712

Les citoyens du district de Kambaya, dans la commune rurale de Sinta, relevant de la préfecture de Télimélé, sont confrontés à un manque criard d’eau potable. Trouver de l’eau pour ces citoyens relève du parcours du combattant. Les projets d’adduction d’eau, autres promesses du gouvernement, tardent encore à être une réalité au grand dam des citoyens qui vivent un calvaire, a constaté su place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

MICROCREDIT : le Crédit Rural de Guinée s’active à Dabola

9 décembre 2019 à 14 02 37 123712

Le Crédit Rural de Guinée vient au secours des populations rurales de la localité de Dabola à travers l’appui aux initiatives privées mais également sous forme de prêts à l’équipement des foyers. Le système est bien huilé et permet à plusieurs catégories de fonctionnaires d’arrondir leurs fins du mois.

Lire

Mouctar Diallo à Kindia : la caravane citoyenne de la jeunesse « vise à favoriser le vivre ensemble »

9 décembre 2019 à 14 02 26 122612

Lancée il y a de cela quelques semaines, la caravane nationale citoyenne de la jeunesse a pris fin dans la journée du samedi, 07 décembre 2019, à Kindia. C’est l’Ecole Normale des Instituteurs (ENI) qui a servi de cadre à cette grandiose cérémonie en présence des autorités administratives et de nombreux jeunes volontaires. Une initiative du ministère de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, à travers l’Agence Nationale du Volontariat Jeunesse (ANVJ), rapporte l’un des correspondants de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Coyah : l’Amicale des Sortants de l’Université de Kankan organise une campagne de don de sang

9 décembre 2019 à 14 02 10 121012

L’Amicale des Sortants de l’Université de Kankan (ASUK) a lancé la 2ème édition de la campagne de don de sang avant-hier samedi, 07 décembre 2019, à Fassia, dans la commune de Coyah. Cette démarche initiée par ce groupe d’anciens étudiants de Kankan vise à porter secours aux nombreux compatriotes qui ont besoin de sang dans les hôpitaux où la demande est très forte. C’est le collège Fatoumata Kémo Traoré qui a servi de cadre à cette campagne, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Boké-Santé : lancement d’une campagne de sensibilisation et de dépistage volontaire des IST-VIH SIDA par la SMB

9 décembre 2019 à 13 01 49 124912

Communiqué : Une campagne de sensibilisation et de dépistage volontaire des IST-VIH SIDA de deux jours a été officiellement lancée dans la matinée du vendredi, 06 décembre 2019 à la base vie de la SMB dans le district de Kaboyé, sous-préfecture de Tanènè dans la préfecture de Boké.

Une initiative conjointe de la Chambre des Mines et de la SMB a rassemblé les travailleurs de plusieurs entreprises minières et cadres sanitaires de la préfecture afin de mettre en oeuvre une campagne de sensibilisation et de dépistage volontaire des IST-VIH SIDA.

Afin de détendre les personnes participant à cet événement, le club littéraire DINAH SALIF CAMARA de Boké a ouvert le bal à travers ce sketch intitulé « Sensibilisation et dépistage volontaire au sein de l’entreprise » pour aborder sous le prisme du théâtre ce sujet sensible.

Pour M. Xiao Yalon, assistant du directeur de la Mine, « Cette initiative reflète les préoccupations de la direction générale du Consortium, qui fait de la promotion de la jeunesse une priorité, notamment en les incitant à préserver leur santé ». En parallèle, le docteur Kamano a ajouté : «Cette idée est très pertinente. C’est pourquoi d’ailleurs, je demande aux sociétés minières d’élargir cette sensibilisation afin que l’ensemble des communautés soient suffisamment informée des enjeux liés aux VIH SIDA.»

Pour la directrice préfectorale de la Santé (DPS) de Boké, le Docteur Finda Solange Kamano, il est important que cette initiative soit pérennisée grâce à l’appui de l’administration.

En conclusion, la représentante de la Chambre des Mines lors de l’événement, Mme. Bintou Diallo, a estimé que « le Sida devait être la préoccupation de tous au quotidien, et que participer au dépistage volontaire fait partie des gestes qui sauvent ».

Transmis par le service de communication du consortium SMB-Winning

Lire

Strasbourg : lancement officiel du FNDC

9 décembre 2019 à 10 10 54 125412

Le FNDC Strasbourg a lancé officiellement les activités de son antenne locale hier, dimanche 08 décembre 2019. A cette occasion solennelle, plusieurs représentants des antennes du FNDC en Europe ont répondu présents à l’invitation du bureau FNDC Strasbourg. C’est le cas des antennes FNDC Paris, Mets, Nancy et Lyon.

A l’occasion de cette rencontre, l‘antenne du FNDC a dit sa détermination dans le combat contre un troisième mandat du président Alpha Condé.

Il a notamment été question de mettre en place une antenne régionale regroupant toutes les villes de la région grand Est et l’organisation d’une grande manifestation devant le Parlement européen à Strasbourg, le mardi 14 Janvier.

À préciser que l’antenne FNDC Strasbourg compte rassembler toutes les antennes du FNDC Europe, Amérique et le Canada…

A suivre !

Lire

Guinée : le CNJ de l’UFDG sensibilise sur l’enrôlement des électeurs

9 décembre 2019 à 10 10 37 123712

Les partis politiques guinéens sont à pied d’œuvre dans les préparatifs des législatives du 16 février 2020. C’est dans ce cadre que le Comité National des Jeunes (CNJ) de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) a officiellement lancé ce dimanche, 8 décembre 2019, la campagne de sensibilisation sur l’enrôlement des électeurs. Les communes de Ratoma et Matoto ont été les premières étapes de cette campagne, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

De nombreux dysfonctionnements entourent en ce moment le processus de révision des listes électorales tant à Conakry qu’à l’intérieur du pays. Pour faciliter la tâche à ses sympathisants, le Conseil National des Jeunes de l’UFDG a lancé cette campagne de sensibilisation des citoyens de Conakry et environs, notamment Dubréka et Coyah.

Mohamed Bakary Keïta, secrétaire général du Comité National des Jeunes (CNJ)

C’est l’honorable Mohamed Bakary Kéita, premier responsable du CNJ de l’UFDG, qui a dirigé cette opération. « Nous organisons une journée de sensibilisation à l’endroit de tous les guinéens afin qu’ils acceptent de prendre part à ces opérations d’enrôlement qui ont commencé il y a moins de deux semaines alors qu’elles étaient censées commencer depuis le 21 novembre et qui, d’après le délai qui a été donné par la CENI, doivent finir au 16 décembre. Bien qu’il y a des anomalies qui sont rencontrées par-ci, par-là ; mais, il est de notre devoir puisque le président de l’UFDG a demandé à l’ensemble des guinéens d’aller se faire enrôler, nous en tant que Comité National de l’UFDG, de demander à nos fédérations, à nos sections, à nos comités de base, de participer à la sensibilisation des guinéens afin qu’ils se fassent enrôler. (…) D’autres sont assis, ils disent que se faire enrôler correspond à aider Alpha à avoir un 3ème mandat. Nous leur disons non, aller vous faire enrôler puisque c’est d’ailleurs une arme pour nous de sanctionner monsieur Alpha Condé et compagnons », a-t-il laissé entendre.

Cette première journée a touché les communes de Ratoma et de Matoto. Pour le secrétaire général du CNJ de l’UFDG, le choix de ces deux communes pour abriter cette première journée de sensibilisation n’est pas fortuit. « Nous avons commencé aujourd’hui par Lambanyi, donc dans la commune de Ratoma, et puis nous sommes venus à Yimbaya, ça c’est dans la commune de Matoto et dans les jours à venir nous comptons continuer dans les autres communes de Conakry. Nous avons commencé par ces deux communes parce que c’est les deux plus grandes communes de Conakry. Dans cette campagne de sensibilisation, c’est tous les citoyens en âge de voter qui sont concernés cela sans distinction d’ethnies, ou d’appartenance à une obédience politique ou quoi que ça soit. Nous faisons la campagne de sensibilisation et ça concerne l’ensemble des guinéens parce que l’enrôlement, ça concerne tous les guinéens en âge de voter. Et cela, même ceux qui ont l’habitude de voter, c’est-à-dire que même ceux qui ont leur carte d’électeur ou ceux qui avaient l’âge de voter et qui n’avaient pas pu le faire doivent aller s’enrôler maintenant. Donc, il est de notre devoir de les interpeller sur cette situation puisque beaucoup ne savent pas ».

Pour Mohamed Bakary Kéita, des difficultés peuvent se dresser sur leur chemin mais, ils sauront tirer leur épingle du jeu. « Nous savons que nous aurons beaucoup de difficultés. Mais, c’est sur ces difficultés que nous avons décidé de faire le travail. Nous sommes conscients que nous allons rencontrer des difficultés parce que certains sont en train parfois de nous assimiler à la CENI, croyants que si les récépissés manquent à certains endroits, que c’est notre faute. Nous leur faisons comprendre que ce n’est pas notre faute. Nous allons recueillir des informations à la base et les faire remonter au niveau de la hiérarchie de notre parti. Mais, nous allons quand même leur demander d’aller se faire recenser tout en leur promettant que certaines difficultés seront bientôt prises en compte par la CENI et c’est ce que nous croyons d’ailleurs », espère-t-il.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Lire

La corruption nous tue !

9 décembre 2019 à 10 10 18 121812

Libre Opinion : Le 9 décembre est la journée Mondiale des Nations Unies contre la CORRUPTION. Ce fléau est à mon avis de loin le plus dangereux et celui qui a le plus d’impact négatif sur le monde. Je trouve que même les nations unies à travers leurs agences n’échappent pas aux pratiques de la corruption.

En Guinée, la quasi-totalité des services publics et privés sont affectés par la corruption. Dans ce pays, mêmes les institutions religieuses ne sont pas épargnées. Le phénomène est de plus en plus croissant et affecte dangereusement tous les secteurs de la vie du pays au point qu’aujourd’hui ce sont les citoyens qui refusent ou combattent cette pratique qui sont considérés comme anormaux.

Tant que les dirigeants au plus haut niveau ne seront pas des modèles d’intégrité et d’engagement, cette pandémie continuera à sévir.

Pour juguler ce fléau et redonner au peuple de Guinée de l’espoir, je préconise entre autres les pistes ci-dessous :

  1. Assainir complètement le fichier de la fonction publique ;
  2. Augmenter significativement les salaires des fonctionnaires du public et du privé ;
  3. Renforcer les capacités des magistrats et juges sur la législation nationale et internationale en la matière et veiller au respect de l’application stricte des lois ;
  4. Nommer des personnes vertueuses, intègres et méritantes aux postes de responsabilités publiques et privées ;
  5. Renforcer l’information et la sensibilisation (y compris à travers l’éducation religieuse) des populations sur le phénomène et ses conséquences au plan économique et social ;
  6. Évaluer les potentiels conflits d’intérêts entre les gestionnaires de l’action publique et les procédures de passation des marchés publics et privés
  7. Appliquer des sanctions disciplinaires rigoureuses à tous les coupables d’actes de corruption ;
  8. Renforcer la digitalisation des services publics et l’utilisation des TIC dans la gestion par exemple de toutes les régies financières de l’État.
  9. Instaurer/renforcer le système d’audit annuel (interne et externe) de toutes les régies financières de l’État ;
  10. Instaurer un système d’évaluation annuelle au sein de l’administration publique et privée avec des mesures de récompense pour les meilleurs travailleurs.

Algassimou DIALLO, Expert Polyvalent en Développement

Lire

Recrutement d’une assistante pour l’unité de gestion du projet (UGP-EDG)

9 décembre 2019 à 8 08 56 125612

ÉLECTRICITÉ DE GUINÉE

Projet d’Amélioration de l’Accès à l’Electricité en Guinée (PAAEG)


Financement : Banque Mondiale (BM) et Agence Française de Développement (AFD)

AVIS DE MANIFESTATION D’INTÉRÊT POUR LE RECRUTEMENT D’UNE ASSISTANTE POUR L’UNITÉ DE GESTION DU PROJET (UGP- EDG)

Secteur : Energie
Référence de l’accord de financement :
N° d’Identification du Projet :

Juillet 2019

A. Contexte :
Le gouvernement guinéen, avec l’appui de la Banque Mondiale, a préparé un prospectus d’investissement pour l’accès à l’électricité, initialement prévu dans la période 2016-2020, visant à doubler le taux d’accès à l’électricité, du taux actuel de 18% à 36%, dans les cinq prochaines années avec un objectif d’aller vers un accès universel d’ici à 2030. Une table ronde des donateurs a eu lieu à la mi-novembre 2017 à Paris pour présenter le prospectus et mobilisé environ 380 millions sur 645 millions de dollars pour la mise en œuvre du programme national d’accès à l’électricité.

Le Projet d’Amélioration de l’Accès à l’Electricité en Guinée (PAAEG) s’inscrit dans ce cadre et vise l’amélioration de l’accès à l’électricité dans des régions sélectionnées à travers une logique de connexion à moindre coût via : (i) la normalisation des branchements illégaux ; (ii) le renforcement, la densification et l’extension des réseaux électriques de distribution ; et (iii) l’électrification des localités rurales avec des solutions hors réseaux.

Il comporte trois (3) composantes principales à savoir :

Composante 1 : Renforcement et extension du réseau dans les régions sélectionnées et normalisation des branchements illégaux. Elle est subdivisée en trois (3) sous-composantes que sont :

  • sous composante 1.1 : Normalisation des branchements illégaux à Conakry.
  • sous composante 1.2 : Réhabilitation et extension des réseaux électriques de distribution à Manéah, Dubréka et Coyah.
  • sous composante 1.3 : Réhabilitation, extension et densification des réseaux électriques de distribution de Forécariah et Kindia et renforcement du poste source Kindia.
    Composante 2 : Électrification de villages/localités isolés à l’aide de mini-réseaux équipés de systèmes hybrides (solaire PV avec batterie/diesel).
    Composante 3 : Ingénieur Conseil, Coordination de l’Approche Globale Sectorielle (SWAp), assistance technique, renforcement des capacités et soutien à la mise en œuvre du Projet.
    Le projet PAAEG est financé par l’Association Internationale pour le Développement (IDA) et l’Agence Française de Développement (AFD). La durée prévisionnelle d’exécution est de cinq (05) ans.
    B. Structure organisationnelle de l’UGP-EDG :
    Electricité de Guinée sera responsable du suivi de tous les aspects techniques, fiduciaires de la composante 1 du PAAEG et de tous les aspects de sauvegarde environnementale et sociale des composantes 1 & 2.
    Pour ce faire, elle mettra en place une Unité de Gestion du Projet qui aura pour missions principales :
     la coordination des activités de la composante 1 du projet ;
     la gestion administrative, financière et comptable du projet au niveau de l’EDG ;
     la préparation des demandes de retrait au titre du Financement ;
     la préparation des Plans Annuels de Travail et le budget au titre de la composante 1 du projet ;
     la gestion du Compte Spécial IDA et AFD au sein de l’EDG ;
     la gestion des passations des marchés et contrats au titre de la Composante 1 du Projet ;
     la préparation des rapports d’avancement trimestriels pour la composante 1 et les transmettre à la Cellule de Coordination du MEH pour consolidation et transmission à la BM et à l’AFD au plus tard trente (30) jours après la fin de chaque trimestre ;
     le suivi, la supervision et l’évaluation des activités relatives à la composante 1 du Projet.

Electricité de Guinée a l’intention d’utiliser une partie des ressources accordées pour financer le contrat de services d’un Consultant Individuel, Expert en passation des marchés, pour l’Unité de Gestion du Projet (UGP-EDG).

TERMES DE RÉFÉRENCE DU POSTE D’ASSISTANTE POUR L’UNITÉ DE GESTION DE LA COMPOSANTE 1 DU PROJET (UGP –EDG)

  1. Mission :
    Sous l’autorité et la supervision du Chef de projet, l’Assistante a pour mission d’assurer la gestion des courriers, documents administratifs du projet, l’accueil et l’orientation des visiteurs ainsi que la gestion de la logistique.
    A ce titre, elle exécutera les tâches suivantes :
  • réceptionner, traiter, enregistrer et expédier le courrier ;
  • saisir et mettre en forme les documents et le courrier ;
  • classer et archiver tous les documents reçus ;
  • assurer la rédaction du courrier suivant les instructions du Chef de Projet ;
  • assurer la bonne organisation des réunions du projet et autres auxquelles prend part le chef de projet ;
  • procéder à la gestion correcte des rendez-vous du Chef de Projet ;
  • assurer la gestion du matériel mis à sa disposition ;
  • assurer la gestion de la logistique ;
  • aider à la préparation des rapports sur les activités du projet ;
  • effectuer toute autre tâche connexe à sa mission à la demande du Chef de Projet.
    Profil du candidat :
    Être titulaire d’un diplôme de niveau licence (BAC + 3) en administration ou gestion et justifier d’une expérience d’au moins cinq (5) ans dans un poste d’Assistante.
  1. Conditions d’emploi :
    Les conditions d’emploi feront l’objet d’un contrat à négocier avec l’administration en charge du programme. Il s’agit d’un poste contractuel, et il reste entendu que le recrutement de candidat fonctionnaire doit satisfaire aux dispositions ci-après de la clause 1.11(d) des Directives, Sélection et Emploi de Consultants par les Emprunteurs de la Banque mondiale version mai 2004 et octobre 2006 ou la clause 1.13 (d) des mêmes Directives version janvier 2011 : ‘’ les représentants du gouvernement et les fonctionnaires peuvent être engagés pour des marchés portant sur des services de conseil, à titre individuel ou en tant que membres de l’équipe d’un bureau de consultants, uniquement (i) s’ils sont en congé sans solde ; (ii) s’ils ne sont pas engagés par l’organisme pour lequel ils travaillaient immédiatement avant leur départ en congé et (iii) si leur emploi ne donne pas lieu à un conflit d’intérêts (voir paragraphe 1.9 des Directives) .
  2. Méthode de sélection :
    Une Assistante sera sélectionnée suivant la méthode de sélection du personnel d’appui du projet en accord avec les Procédures définies dans les Directives de la Banque Mondiale.
  3. Évaluation et critères de performance :
    L’Assistante fera l’objet d’une évaluation annuelle et les critères de performance non limitatifs suivants pourraient être utilisés pour évaluer la performance de l’Assistante :
     Le classement des dossiers ;
     La saisie fiable et rapide des courriers et autres documents du projet ;
     La préparation des réunions ;
     La qualité de l’accueil et l’organisation des rendez-vous.
  4. Durée de la mission :
    Le contrat aura une durée initiale d’un an renouvelable par reconduction sous réserve de l’évaluation annuelle satisfaisante de ses performances et ce jusqu’à la fin du projet, après une période probatoire de six (6) mois au cours de la première année.
  5. Dossiers à fournir :
    Les Candidates intéressées doivent faire acte de candidature en fournissant les informations adéquates sur leurs capacités et expériences démontrant qu’elles sont qualifiées pour lesdites prestations (CV détaillé, copies du(des) diplôme(s) et attestation(s), référence de prestations similaires et les coordonnés des anciens employeurs, expériences dans des missions comparables, etc.) à l’adresse ci-dessous mentionnée sous pli fermé et porter clairement la mention « Appel à candidature 05/EDG/UGP-PAAEG/2019 pour le poste d’Assistante» au plus tard le 30/12/2019 à 10 h 00.

A l’attention de Monsieur Mamadou Alpha BALDE
Chef du Projet PAAEG, UGP-EDG
Mobile : (+224) 622 65 26 51
E-mail : [email protected]
Immeuble EDG – 4ème Etage, sis à la Cité chemins de fer, Commune de Kaloum
BP : 1463, Conakry – République de Guinée.

Lire

Recrutement d’un comptable pour l’unité de gestion du projet (UGP-EDG) : voici l’avis

9 décembre 2019 à 8 08 41 124112

ÉLECTRICITÉ DE GUINÉE

Projet d’Amélioration de l’Accès à l’Electricité en Guinée (PAAEG)


Financement : Banque Mondiale (BM) et Agence Française de Développement (AFD)

AVIS DE MANIFESTATION D’INTÉRÊT POUR LE RECRUTEMENT D’UN COMPTABLE POUR L’UNITÉ DE GESTION DU PROJET (UGP- EDG)

Secteur : Energie
Référence de l’accord de financement :
N° d’Identification du Projet :

Décembre 2019

A. Contexte :
Le gouvernement guinéen, avec l’appui de la Banque Mondiale, a préparé un prospectus d’investissement pour l’accès à l’électricité, initialement prévu dans la période 2016-2020, visant à doubler le taux d’accès à l’électricité, du taux actuel de 18% à 36%, dans les cinq prochaines années avec un objectif d’aller vers un accès universel d’ici à 2030. Une table ronde des donateurs a eu lieu à la mi-novembre 2017 à Paris pour présenter le prospectus et mobilisé environ 380 millions sur 645 millions de dollars pour la mise en œuvre du programme national d’accès à l’électricité.
Le Projet d’Amélioration de l’Accès à l’Electricité en Guinée (PAAEG) s’inscrit dans ce cadre et vise l’amélioration de l’accès à l’électricité dans des régions sélectionnées à travers une logique de connexion à moindre coût via : (i) la normalisation des branchements illégaux ; (ii) le renforcement, la densification et l’extension des réseaux électriques de distribution ; et (iii) l’électrification des localités rurales avec des solutions hors réseaux.

Il comporte trois (3) composantes principales à savoir :
Composante1 : Renforcement et extension du réseau dans les régions sélectionnées et normalisation des branchements illégaux. Elle est subdivisée en trois (3) sous-composantes que sont :

  • sous composante 1.1 : Normalisation des branchements illégaux à Conakry.
  • sous composante 1.2 : Réhabilitation et extension des réseaux électriques de distribution à Manéah, Dubréka et Coyah.
  • sous composante 1.3 : Réhabilitation, extension et densification des réseaux électriques de distribution de Forécariah et Kindia et renforcement du poste source Kindia.
    Composante 2 : Electrification de villages/localités isolés à l’aide de mini-réseaux équipés de systèmes hybrides (solaire PV avec batterie/diesel).
    Composante 3 : Ingénieur Conseil, Coordination de l’Approche Globale Sectorielle (SWAp), assistance technique, renforcement des capacités et soutien à la mise en œuvre du Projet.
    Le projet PAAEG est financé par l’Association Internationale pour le Développement (IDA) et l’Agence Française de Développement (AFD). La durée prévisionnelle d’exécution est de cinq (05) ans.
    B. Structure organisationnelle de l’UGP-EDG :
    Electricité de Guinée sera responsable du suivi de tous les aspects techniques, fiduciaires de la composante 1 du PAAEG et de tous les aspects de sauvegarde environnementale et sociale des composantes 1 & 2.
    Pour ce faire, elle mettra en place une Unité de Gestion du Projet qui aura pour missions principales :
     la coordination des activités de la composante 1 du projet ;
     la gestion administrative, financière et comptable du projet au niveau de l’EDG ;
     la préparation des demandes de retrait au titre du Financement ;
     la préparation des Plans Annuels de Travail et le budget au titre de la composante 1 du projet ;
     la gestion du Compte Spécial IDA et AFD au sein de l’EDG ;
     la gestion des passations des marchés et contrats au titre de la Composante 1 du Projet ;
     la préparation des rapports d’avancement trimestriels pour la composante 1 et les transmettre à la Cellule de Coordination du MEH pour consolidation et transmission à la BM et à l’AFD au plus tard trente (30) jours après la fin de chaque trimestre ;
     le suivi, la supervision et l’évaluation des activités relatives à la composante 1 du Projet.

Electricité de Guinée a l’intention d’utiliser une partie des ressources accordées pour financer le contrat de services d’un Consultant Individuel, Comptable, pour l’Unité de Gestion du Projet (UGP-EDG).

TERMES DE RÉFÉRENCE DU POSTE DE COMPTABLE POUR L’UNITÉ DE GESTION DE LA COMPOSANTE 1 DU PROJET (UGP –EDG)

  1. Tâches et responsabilités :
    Sous l’autorité du Responsable Administratif et Financier, le Comptable a pour mission d’assurer la gestion courante des ressources financières du PAAEG. A ce titre, sans que ceci soit limitatif, il (ou elle) assurera les tâches suivantes :
     tenir à jour les livres comptables ;
     vérifier tous les bons de commande pré numérotés émis par l’Expert en Passation des Marchés en s’assurant qu’ils sont accompagnés par les factures pro formas et s’inscrivent dans les prévisions budgétaires du PAAEG, avant de les transmettre au Responsable Administratif et Financier pour approbation ;
     réceptionner toutes les factures adressées au PAAEG, les vérifier, préparer les bordereaux de paiement et les chèques pour la signature du RAF et du Chef de Projet et assurer le règlement des factures dans les délais normaux en collaboration avec l’Expert Passation des Marchés ;
     informer les fournisseurs de la disponibilité de leur paiement ;
     en consultation avec le RAF le et Chef du projet, vérifier toutes les factures de prestations de services numérotées destinées aux clients du PAAEG, les comptabiliser et tenir une balance auxiliaire en vue d’assurer leur suivi et leur recouvrement dans les délais normaux ;
     tenir un registre des contrats de service passés avec divers fournisseurs, s’assurer que les dispositions prévues à ces contrats sont respectées et recommander au besoin l’établissement de nouvelles ententes ;
     établir un fichier de suivi des chèques émis par le PAAEG et soumettre au RAF pour approbation du Chef de Projet pour chaque année clôturée ;
     établir un fichier de suivi des factures de prestations de service effectuées par le PAAEG et soumettre au RAF pour approbation du Chef de Projet pour chaque année clôturée ;
     gérer la petite caisse ;
     assurer toute autre tâche connexe à sa mission, à la demande du RAF
  2. Qualifications :
    Le candidat doit :
     être titulaire d’un diplôme universitaire (BAC+4 minimum) en gestion financière, en comptabilité ou en contrôle de gestion ou équivalent (diplôme école de commerce de réputation par exemple) ;
     avoir une expérience professionnelle d’au moins trois (3) ans (deux 02 ans en tant que Comptable dans les organismes internationaux, projets de développement, ONG, opérateurs touristiques, administration publique serait un atout) ;
     avoir une maîtrise complète des outils de gestion financière et de systèmes comptables ;
     être de bonne moralité ;
     avoir une bonne connaissance des logiciels informatiques standards (World, Excel) et de l’utilisation de l’Internet. La connaissance et l’utilisation d’un des logiciels de gestion financière et comptable des projets tels que TOMPRO, SUCCESS, SAGE seront des atouts ;
     parler et écrire parfaitement le français.
  3. Conditions d’emploi :
    Les conditions d’emploi feront l’objet d’un contrat à négocier avec l’administration en charge du programme. Il s’agit d’un poste contractuel, et il reste entendu que le recrutement de candidat fonctionnaire doit satisfaire aux dispositions ci-après de la clause 1.11(d) des Directives, Sélection et Emploi de Consultants par les Emprunteurs de la Banque mondiale version mai 2004 et octobre 2006 ou la clause 1.13 (d) des mêmes Directives version janvier 2011 : ‘’ les représentants du gouvernement et les fonctionnaires peuvent être engagés pour des marchés portant sur des services de conseil, à titre individuel ou en tant que membres de l’équipe d’un bureau de consultants, uniquement (i) s’ils sont en congé sans solde ; (ii) s’ils ne sont pas engagés par l’organisme pour lequel ils travaillaient immédiatement avant leur départ en congé et (iii) si leur emploi ne donne pas lieu à un conflit d’intérêts (voir paragraphe 1.9 des Directives) .
  4. Méthode de sélection :
    Un Consultant sera sélectionné suivant la méthode de sélection de Consultants Individuels en accord avec les Procédures définies dans les Directives : Sélection et Emploi de Consultants par les Emprunteurs de la Banque mondiale, édition courante ou dans le Règlement de Passation des Marches pour les Emprunteurs de la Banque mondiale de juillet 2016 révisé en novembre 2017.
  5. Évaluation et critères de performance :
    Le Comptable fera l’objet d’une évaluation annuelle et les critères de performance non limitatifs suivants pourraient être utilisés pour évaluer la performance du consultant :
     tenue à jour de la comptabilité
     saisie fiable et exhaustive des pièces comptables probantes dans les délais ;
     préparation des Demandes de retrait de fonds dans les délais.
  6. Durée de la mission :
    Le contrat aura une durée initiale d’un an renouvelable par reconduction sous réserve de l’évaluation annuelle satisfaisante de ses performances et ce jusqu’à la fin du projet, après une période probatoire de six (6) mois au cours de la première année.
  7. Dossiers à fournir :
    Les Consultants individuels intéressés doivent faire acte de candidature en fournissant les informations adéquates sur leurs capacités et expériences démontrant qu’ils sont qualifiés pour lesdites prestations (CV détaillé, copies du(des) diplôme(s) et attestation(s), référence de prestations similaires et les coordonnés des anciens employeurs, expériences dans des missions comparables, etc.) à l’adresse ci-dessous mentionnée par mail et sous pli fermé portant clairement la mention « Appel à candidature 01/EDG/UGP-PAAEG/2019 pour le poste de Comptable» au plus tard le 31/12/2019 à 10 h 00.

A l’attention de Monsieur Mamadou Alpha BALDE
Chef du Projet PAAEG, UGP-EDG
Mobile : (+224) 622 65 26 51
E-mail : [email protected]
Immeuble EDG – 4ème Etage, sis à la Cité chemins de fer, Commune de Kaloum
BP : 1463, Conakry – République de Guinée.

Lire

Lamine Guirassy : l’homme qui fait briller les autres

9 décembre 2019 à 6 06 49 124912

Libre Opinion : Impérial et meneur décisif dans la boite HADAFO Médias, Lamine Guirassy a définitivement tamponné son leadership dans l’univers médiatique guinéen et offre ainsi une possibilité éblouissante à la jeunesse guinéenne de briller.

De loin, on dirait un robot humain. Animé, il n’arrête pas de coordonner. « Je conseille aux jeunes de se surpasser. Dans ce métier, il n’y a pas d’argent. Tu ne peux pas être milliardaire du jour au lendemain. Moi, la manière dont je vois ce métier, c’est que nous sommes en fait la voix des sans voix », disait-il.

L’élégance est une chose somptueusement rare pour être remarquée. Justement, regarder Lamine Guirassy avec un micro entre les mains tape forcément l’œil et l’esprit. Quand ce maestro s’y met, il y a toujours un truc qui se passe. Une osmose instantanée avec la sphère, comme si lui et le micro avaient toujours été conçus et pensés pour être copains comme deux têtes dans un chapeau.

Le micro dans l’âme

Une radio étant comme une armée au départ à la guerre, le manager doit y emmener des boucliers, de préférence des plus sophistiqués et performants. Ainsi, de la France aux Antilles en passant par la Guadeloupe jusqu’en Guinée, Lamine a toujours su imposé le respect dans le travail.

Le journalisme selon Lamine Guirassy est une chose simple pour lui, compliquée pour les autres : être soi et ne se fixer aucune limite. Le métronome est un homme de parole. L’assurance verbale qu’il dégage est de telle qu’il est cru naturellement. Voilà comment résumer le fabuleux Lamine Guirassy : du service, très haut de gamme, fourni sur un plateau d’or. Pendant que certains naissent avec des cuillères d’argent dans la bouche, d’autres sont obligés de cravacher dur pour se faire une place nonobstant les obstacles rencontrés. Sur ces derniers, voilà ce qu’il affirme « Je pense que nous sommes ennemis de nous-mêmes parce que quand nous nous mettons des barrières dans la tête, finalement, nous ne pouvons pas y arriver. Est-ce que c’est ça le secret ? Je me pose vraiment des questions. Car, en fait, c’est un métier où je ne me suis pas retrouvé parce que c’est à la mode. En travaillant, pour moi, je me dis que je m’amuse en fait. Donc, je dirai que pour réussir dans n’importe quel domaine, il faut avant tout aimer le métier ». La grandeur. La force de caractère. La prise de risque. Il y avait tout mis et aujourd’hui il dort sous le fruit de l’arbre qu’il a lui même semé.

Une insolente réussite qui dérange

Chaque jour, le règne de l’enfant de Boke s’étend un peu plus en Guinée. Et en Afrique également, n’en déplaise aux mauvaises langues. Sa récente reconnaissance comme «Prix de l’Intelligence Economique Africaine» à Dakar CAVIE 2019 est la preuve palpable que le travail de Lamine et son groupe est salué même hors des frontières guinéennes. Au terme d’un sondage initié par la Haute Autorité de la Communication (HAC), financé par OSIWA Guinée et exécuté par Stat View International (SVI), Espace (télé & radio) caracole en tête des audiences en surpassant même la RTG. Un résultat qui consacre tous les efforts fournis par le robot et son équipe.

Chose non négligeable dans les acquis toujours de Lamine Guirassy, son apport inestimable à la jeunesse. De Grand P à Fekangni Camara en passant par les J-Awards, il a offert toute la lumière à ces jeunes qui aujourd’hui rayonnent tout bonnement chacun dans son secteur.

Comme l’affirmait Amadou Hampâté Bâ, il faut toujours laisser une marge pour son perfectionnement et la vie en est l’endroit idéal. On peut détester Lamine Guirassy pour un rien. Normal dirais-je. En revanche, il faut être d’une mauvaise foi aiguë pour ne pas reconnaître avec force et conviction qu’il a sublimement rempli son rôle pour l’émancipation de la jeunesse. Lamine Guirassy n’est pas du genre à se cacher et les limites,il n’en a aucune. Ça tombe bien, il connaît la formule.

Ouessou Diaby

Lire

Labé : le nouveau secrétaire fédéral de l’UFDG tend la main aux intellectuels

9 décembre 2019 à 5 05 44 124412

Au lendemain de son installation comme nouveau secrétaire fédéral de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), chargé de conduire les destinés du parti jusqu’au prochain congrès régulier et statutaire, Mamadou Bachir Koula Diallo est monté au créneau pour tendre la main aux intellectuels et inviter les indécis à rejoindre son camp pour une victoire éclatante et écrasante du chef de file de l’opposition guinéenne à la présidentielle de 2020, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Près de 86 responsables du bureau fédéral de l’UFDG, ses organismes parallèles et ses structures intégrées se sont retrouvés samedi, 7 décembre 2019, au siège du parti, dans le quartier Kouroula de la commune urbaine de Labé, pour échanger sur le fonctionnement de cette principale formation politique de l’opposition guinéenne dans son propre fief. Les discussions ont abouti au choix à l’unanimité des participants de Mamadou Bachir Koula Diallo comme nouveau secrétaire fédéral par intérim chargé de conduire les destinés du parti dans la préfecture de Labé jusqu’au prochain congrès statutaire.

Depuis le décès de l’ex-président de la délégation spéciale de la commune urbaine de Labé, le regretté Elhadj Mamadou Cellou Daka Diallo, le poste d’intérimaire était occupé par le deuxième secrétaire administratif du bureau fédéral, Elhadj Ibrahima Balassa Baldé. Mais, il semble que, ces derniers temps, le doyen a invoqué un problème de disponibilité pour inviter la fédération à trouver un autre intérimaire en vue de garantir le bon fonctionnement du parti à Labé.

Au lendemain de cette investiture, le nouveau secrétaire fédéral de l’UFDG de Labé, Mamadou Bachir Koula Diallo a rencontré la rédaction régionale de Guineematin.com pour partager sa préoccupation principale.

Mamadou Bachir Koula Diallo, nouveau secrétaire fédéral de l’UFDG de Labé

« Je me battrai pour mériter de la confiance placée en ma modeste personne. D’abord, nous savons que personne ne peut rien faire seule. Quel que soit la formation qu’on a, on a toujours besoin de l’appui des autres pour réussir dans toute entreprise. Cette fonction est le travail de tout le monde. Je lance un appel à toutes les bonnes volontés pour soutenir le bureau fédéral. S’il plait à Dieu, je souhaite faire appel à toutes les personnes ressources dotées d’expérience politique. Personne ne sera laissé derrière. Nous savons qu’il faut tendre la main à tout le monde, associer tout le monde pour avoir un bon résultat. Je pense particulièrement à nos intellectuels, aux commerçants, aux grandes personnalités de la société. Nous avons besoin de chacun dans ses compétences. Par ailleurs, j’invite aussi à tous ceux qui ne l’ont pas fait encore à adhérer à l’UFDG. Ils seront bien accueilli et traité avec tous les honneurs possibles » a confié Bachir Koula Diallo.

Il semble que la direction nationale du parti n’a pas aimé la méthode cavalière avec laquelle ce nouveau secrétaire fédéral de l’UFDG a été installé à Labé.

« C’est parce qu’ils ont mal été informés. Ceux qui le disent sont ceux qui minimisent la situation. Notre initiative est motivée par les enjeux du moment. Il y a les consultations électorales qui pointent à l’horizon. Nous ne pouvons laisser ce poste inopérationnel en ce moment. Nous avons besoin d’un sang chaud et dynamique pour impulser et conduire le combat. Le choix de Bachir Koula est le résultat de plusieurs rencontres de concertation. Il fallait faire ce que les gens veulent pour mettre tout le monde à l’aise. Même Elhadj Balassa a soutenu l’installation de Bachir Koula Diallo. Nous sommes convaincus que Bachir Koula Diallo a le profil. Il est capable d’aider le bureau fédéral de Labé. Ceux qui sont sceptiques vont le comprendre après » a ajouté Mamadou Adama Diallo, chargé de la mobilisation et de l’implantation au sein du bureau fédéral de l’UFDG de Labé.

Pour sa part, Oumar Rafiou Daara-Labé, chargé des affaires sociales du bureau fédéral de l’UFDG, toute personne se considérant comme étant une militante de notre parti doit soutenir cette nouvelle donne.

« Bachir Koula est un homme d’expérience réputé rassembleur. Pour atteindre notre objectif de 2020, nous avons besoin du leadership de Thierno Bachir Koula Diallo dans la préfecture de Labé. Il est capable de rapprocher les intellectuels au parti. Ce n’est pas parce que nous voulons défier le bureau exécutif, mais l’installation de Thierno Bachir au poste de secrétaire fédéral contribue à grandir davantage le parti. Nous avons juste voulu mettre en application le noble combat de Cellou Dalein Diallo. Celui de mettre l’homme qu’il faut à la place qu’il faut » a-t-il insisté.

Ce changement à la tête du bureau fédéral de l’UFDG de Labé intervient au moment où le parti est secoué par des querelles de positionnement pour le poste de député uninominal.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Lire

Crise socio-politique en Guinée : l’ONG AFIRDEG-Guinée organise un sacrifice national pour la Paix !

9 décembre 2019 à 4 04 46 124612

L’Association pour la Formation l’Insertion, la Réinsertion et le Développement en Guinée (AFIRDEG-Guinée) en collaboration avec la l’Organisation pour la Paix et la Sensibilisation Islamique en Guinée et le Secrétariat Général des Affaires Religieuses, a organisé un sacrifice national suivi des prières et bénédictions, le vendredi 6 décembre 2019. La cérémonie s’est déroulée à la Grande Mosquée Fayçal de Conakry. Elle a connu la participation de nombreuses femmes venues des cinq communes de la capitale.

Selon la présidente de l’ONG AFIRDEG-Guinée, Mme Traoré Gnama Martine, l’objectif de ce sacrifice national est de demander à Dieu le Tout Puissant qu’il nous aide pour la préservation de la Paix ici en Guinée, parce qu’il y’a trop d’instabilité dans notre pays. « Nous avons demandé aux femmes de se joindre à nous pour qu’on lise le Coran et la Bible ce vendredi faire la bénédiction pour notre pays. Par ce que notre association a pour but d’aider les guinéens qui sont à l’étranger particulièrement les migrants pour leur insertion et réinsertion. Mais aujourd’hui on ne peut pas faire venir ces jeunes guinéens qui sont à l’étranger alors que la plupart des jeunes qui sont ici en Guinée notamment à Conakry n’ont rien, c’est-à-dire n’ont pas d’emploi. C’est pourquoi je me suis dit comme c’est chaud à Conakry, il faut que je vienne jouer ma partition en tant que femme. C’est ainsi que j’ai décidé de faire venir ces femmes au compte de cette première édition ».

Pour la présidente de l’ONG AFIRDEG Guinée, la femme étant un baromètre de la société, a un rôle important à jouer en période de crise. « C’est nous les femmes qui mettons des enfants au monde, c’est nous qui faisons tout à la maison, quand nous parlons à nos époux et à nos enfants. Donc, quand il y a la paix c’est ce qui est bon et cette paix ne pourrait être obtenue sans l’implication de nous les femmes. C’est la femme qui est à la base de tout, quand elle veut que ça aille, ça ira », souligne madame Traoré Gnama Martine.

Cette lecture du saint Coran a été mise à profit pour véhiculer des messages de paix, de fraternité et de solidarité entre les femmes de Guinée en particulier et entre tous les guinéens en général.

« J’ai réuni mes sœurs, mes mamans pour qu’on se donne la main parce que j’ai constaté aussi qu’en Guinée, les femmes ne sont pas unies. Et si elles ne sont pas unies elles n’auront pas des postes de responsabilités. Comment on va avoir même la chance de devenir présidente de la République ou de l’Assemblée nationale si elles sont divisées ? S’interroge notre compatriote qui vit à Paris.

De rappeler, Gnama Martine dira que : « les femmes ont contribué à l’accession de la Guinée à son indépendance et mon vœux aujourd’hui est que les femmes se donnent la main pour que ce pays soit en Paix et qu’il se développe pour le bien être de la jeunesse. Donc cette lecture du saint Coran était de prier pour renforcer les liens de fraternité entre les femmes de Guinée mais aussi pour la paix dans notre pays », a-t-elle dit.

Très satisfaite de la réussite de cette cérémonie, la présidente de l’ONG Afirdeg Guinée a annoncé la formation de plusieurs jeunes guinéens les semaines à venir dans le domaine du numérique qui viendront dans les quatre régions naturelles du pays. Et que son ONG a pour vocation la formation, l’insertion, la réinsertion et le développement en Guinée.

Oumar M’Böh Secrétaire Général AFIRDEG-GUINEE

Tél. : 622 62 45 45

Email : [email protected]

Lire