Actions et perspectives du Ministère de l’Education Nationale : le grand oral de Mory Sangaré

Mory Sangaré, ministre de l’Education National et de l’Alphabétisation
Mory Sangaré, ministre de l’Education National et de l’Alphabétisation

Le ministre de l’Education National et de l’Alphabétisation, Mory Sangaré, a conféré avec les médias dans la journée de ce lundi, 09 décembre 2019 dans un réceptif hôtelier de Conakry. La démarche s’inscrit dans le cadre des conférences traditionnelles des membres du gouvernement pour échanger sur le bilan et les perspectives des départements ministériels, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Mory Sangaré a mis l’occasion à profit pour parler du bilan de son département de 2011 à nos jours.

Dans ses propos liminaires, le ministre de l’Education Nationale a rappelé qu’à l’avènement de la 3ème République, en décembre 2010, le secteur était confronté à de nombreuses difficultés liées à la situation socio-économique de notre pays. Ce qui a occasionné, précise-t-il, une baisse drastique de la qualité de l’enseignement/apprentissage, la mauvaise gestion des ressources humaines, un taux de redoublement élevé (15%), entre-autres. Ainsi, pour corriger cette situation et atteindre les objectifs assignés au département, il a été entrepris ces huit dernières années un programme d’actions de réformes au niveau de plusieurs axes. « Nous avons pu construire et réhabiliter entre 2011 et 2018, 6 669 salles de classes, dont 5 446 au primaire et 1 223 au secondaire, contre 1 204 entre 2001 et 2010. Ce total se compose comme suit : la construction et l’équipement de 5855 salles de classes, dont 4934 à l’élémentaire et 921 au secondaire dans les 8 régions du pays ; la réhabilitation de 814 salles de classe au secondaire dans 5 régions sur 8 (Conakry, Boké, Kankan, Mamou, N’Zérékoré) ; en cours de construction et de réhabilitation nous avons : 923 salles de classe ».

Mory Sangaré, ministre de l’Education National et de l’Alphabétisation

Parlant de la qualité de l’enseignement-apprentissage, Mory Sangaré a fait savoir que là également d’importants progrès ont été enregistrés ces dernières années. « Ces huit dernières années, le gouvernement, à travers mon département, a procédé au renforcement de capacités de 22 991 encadreurs et enseignants de l’élémentaire en mathématiques, français, pratiques professionnelles et management ; de 1650 enseignants en gestion des classes multigrades ; 26 314 enseignants et directeurs d’écoles dans l’élaboration et la mise en œuvre des Plans d’Amélioration de l’Ecole (PAE) ; de 2000 professeurs et de 1600 chefs d’unités pédagogiques au secondaires en didactique des disciplines ; l’acquisition et la distribution de 17 063 497 manuels scolaires de français, de calcul, de sciences d’observation, d’histoire/géographie », a fait savoir le ministre.

S’agissant de la gouvernance, monsieur Sangaré a dit que le département a opéré plusieurs recrutements, indiquant que l’effectif global du MENA est estimé à date à 38055 enseignants, dont 6689 encadreurs. « Les enseignants sont repartis comme suit : 21372 au primaire et 9994 au secondaire. Pour améliorer l’allocation des ressources humaines mises à notre disposition, les services centraux et déconcentrés procèdent chaque année à des actions de redéploiement. Pour cette année par exemple, 204 enseignants ont été redéployés de Conakry pour l’intérieur du pays. A Conakry, 57 professeurs de collèges et de lycées identifiés comme excédentaires à leurs postes, ont été réaffectés dans les 5 communes pour combler des déficits repérés lors des contrôles effectués. La construction de 9 bâtiments administratifs à Conakry, Boké, Kankan, Kindia, et N’Zérékoré et la réhabilitation de 9 autres à Boké, Kankan, Kindia, Mamou. Quatre autres sont en cours de construction à Kankan et N’Zérékoré », a-t-il annoncé.

En dépit de ces réalisations, le ministre de l’éducation nationale a laissé entendre que beaucoup d’autres actions sont en perspectives : « la poursuite de la construction et l’équipement d’infrastructures scolaires à tous les niveaux avec un accent particulier sur le préscolaire ; la réhabilitation des infrastructures vétustes et à risques pour offrir un meilleur environnement éducatif à nos enseignants et élèves ; le recrutement de nouveaux enseignants et la mise en place d’un système de gestion rationnelle des effectifs basé sur le respect de la carte des postes et les normes d’exercice de la profession », a annoncé Mory Sangaré.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS