Lancée il y a de cela quelques semaines, la caravane nationale citoyenne de la jeunesse a pris fin dans la journée du samedi, 07 décembre 2019, à Kindia. C’est l’Ecole Normale des Instituteurs (ENI) qui a servi de cadre à cette grandiose cérémonie en présence des autorités administratives et de nombreux jeunes volontaires. Une initiative du ministère de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, à travers l’Agence Nationale du Volontariat Jeunesse (ANVJ), rapporte l’un des correspondants de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Cette caravane nationale citoyenne de la jeunesse en est à sa deuxième édition. Elle a eu pour thème « les jeunes volontaires de Guinée au service des communautés pour le développement, la consolidation de la paix et de l’unité nationale ».

Mouctar Diallo, ministre de la Jeunesse

La cérémonie de clôture a été présidée par le ministre de la Jeunesse, Mouctar Diallo, accompagné d’une forte délégation. Selon lui, « le gouvernement a confié cette activité à l’ANVJ qui mettra tout en œuvre pour renforcer cette belle dynamique citoyenne qui mobilise les jeunes leaders issus des mouvements associatifs, des structures diverses venues des quatre coins de la Guinée pour faire le tour du pays, avec comme objectif, d’abord favoriser le vivre ensemble, l’inter-culturalité entre les guinéens qui ne se connaissent pas suffisamment. Et cela favorise des préjugés ethniques et communautaires. En mettant en place ensemble des jeunes guinéens de toutes les communautés, de toutes les ethnies dans un même véhicule pour sillonner toute la Guinée durant des semaines, cela va permettre à chacun de connaitre l’autre, donc à chaque communauté de découvrir l’autre communauté, de prendre la spécificité positive de cette communauté et justement de comprendre que tout ce qui est dit en terme de clichés ne sont en réalité que des préjugés, ne relèvent pas de la réalité ».

Par ailleurs, Mouctar Diallo est revenu sur les autres sujets qui ont été abordés tout au long de la tournée de cette caravane. « Cette caravane nationale citoyenne permet aussi aux jeunes, aux caravaniers venus de toute la Guinée d’aller justement prêcher la bonne parole, vivre ensemble, d’aller sensibiliser la population sur les enjeux liés à l’environnement qui est dangereusement menacé aujourd’hui avec toutes les conséquences que nous connaissons sur le climat et sur la nature, même avec les impacts négatifs, sur l’agriculture, l’élevage, sur le tourisme et tous les dégâts, notamment en termes de perte d’emploi, de chômage. Donc, les conséquences liées à la violence, à l’immigration irrégulière, à l’exode… ».

Elhadj N’Fansoumane Touré, Préfet de Kindia

Présent à la rencontre, le préfet de Kindia Elhadj N’Fansoumane Touré, a dit sa satisfaction quant aux objectifs spécifiques assignés à cette caravane nationale citoyenne de la jeunesse. « Cette heureuse initiative est porteuse d’espoir, car elle va susciter la prise de conscience de la part de la jeunesse guinéenne à assumer sa part de responsabilité à l’effort de développement social et économique de notre pays d’une part et de l’autre, la participation inclusive de toutes les composantes sociales à la construction de la paix, sa consolidation qui est et demeure la condition sine qua non du devenir radieux de notre pays. Nous nous réjouissons très sincèrement du périple que les caravaniers ont fait, porteurs de messages intégrateurs, de messages pour inculquer les vertus de sagesse, de tolérance, d’acceptation et de paix pour asseoir les meilleures conditions de notre vivre ensemble », a laissé entendre le préfet de Kindia.

Macka Baldé, directeur général adjoint de l’ANVJ

Pour sa part, Macka Baldé, directeur général adjoint de l’ANVJ, a rappelé les différentes étapes qui ont caractérisé cette caravane. « Depuis le 23 novembre, nous sillonnons les huit régions administratives du pays. Pendant ce périple, nous avons sensibilisé les populations par rapport à la cohésion sociale, à l’unité nationale, à la citoyenneté par rapport au bon vivre et à l’esprit du volontariat. Ce projet a été réalisé grâce à l’ANVJ, qui est logé au ministère de la jeunesse, qui a pris son bâton de pèlerin, qui a recruté des caravaniers dans toutes les régions, toutes les préfectures. Donc, pendant cette caravane, ce qui était important de savoir, c’est que c’est toute la Guinée qui était représentée. Nous étions une soixantaine de caravaniers qui ont fait le tour du pays et les populations nous ont très bien accueillis. Nous avons fait Conakry, Boké, Kindia, Mamou, Labé, Kankan, Faranah, N’zérékoré ».

La cérémonie s’est déroulée dans une ambiance festive, clôturée par des scénettes et des pièces de théâtre.

De Kindia, Amadou Baïlo Batouala Diallo pour Guineematin.com

Tel : (00224) 628 51 67 96

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin