Elhadj Mamadouba Bangoura, maire de Kindia

Visé par une plainte de l’antenne locale du FNDC pour entrave à la liberté de manifester, le maire de Kindia a réagi ce jeudi, 05 décembre 2019, au micro d’un correspondant de Guineematin.com dans la ville. Mamadouba Bangoura estime qu’on ne peut nullement porter plainte contre lui et qualifie les responsables du Front National pour la Défense de la Constitution de Kindia de malades.

« Ceux qui ont porté plainte contre moi sont malades, ils sont sérieusement malades. On ne porte pas plainte contre le pouvoir. C’est une ironie. On ne porte pas plainte contre le maire qui a été légitimement élu. Aucune constitution ne le dit. La population de Kindia a dit qu’il n’y aura pas de marche à Kindia, un point, un trait. On n’accepte pas la pagaille à Kindia. Il n’y a aucun droit de manifester. La constitution dans laquelle se trouve l’article 10 (relatif au droit de manifester, ndlr) est caduque.

Ça, c’est la constitution qui a été faite provisoirement. C’est comme si on parlait d’une délégation spéciale. Une délégation spéciale est transitoire, donc ce n’est pas légitime. Ceux qui ont fait cette constitution, c’était une constitution transitoire, il faut qu’ils le sachent. De l’article 1 à l’article 162 de cette constitution, tout est caduque. Nous ne prenons pas ça en considération », a déclaré le maire de la commune urbaine de Kindia, avant d’ajouter qu’il est « le messager de la population de Kindia. J’ai dit que nous avons besoin d’une nouvelle constitution ».

Mamadou Bangoura souligne qu’il ne répondra pas à cette plainte. Et cela, même si le procureur arrivait à le convoquer. « Je ne réponds pas aux mercenaires, ils n’ont qu’à aller là où ils veulent aller. Je dis qu’on ne porte pas plainte contre le pouvoir et que moi j’aille à la barre pour répondre, non ! Si le procureur reçoit leur plainte, ça n’engage que le procureur. Je n’ai blessé personne, je n’ai chassé personne, je n’ai tué personne, je n’ai cassé le bien de personne. J’ai dit seulement qu’on ne marchera pas à Kindia tant que moi je suis maire. Celui qui veut marcher n’a qu’à aller à Conakry, mais à Kindia, on ne marche pas », martèle l’autorité locale, dans un ton ferme.

A rappeler que juste après avoir porté plainte contre le maire, le FNDC-Kindia a déposé une nouvelle lettre d’information pour une manifestation que la structure compte organiser le mardi, 10 décembre dans la ville. Cela pour exprimer son opposition au projet du pouvoir de changer l’actuelle constitution et ouvrir la voie au président Alpha Condé de s’octroyer un troisième mandat. Nul doute que celle-ci sera, comme les précédentes, interdites par la mairie de la ville. Reste à savoir maintenant si les responsables du FNDC vont se plier ou braver l’interdiction de la mairie.

De Kindia, Mohamed M’Bemba Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin