Les choses se précisent davantage sur la candidature du président Alpha Condé à un troisième mandat. Les conventions régionales du RPG Arc-en-ciel, tenues ce mercredi 15 juillet 2020 à Labé, Kankan, Faranah et N’Zérékoré, ont désigné le chef de l’Etat guinéen comme candidat du parti au pouvoir à l’élection présidentielle du 18 octobre prochain.

Ceux qui avaient encore un doute peuvent être rassurés. Alpha Condé va postuler pour s’octroyer un troisième mandat à la tête de la Guinée. Après avoir fait le forcing pour changer la constitution du pays, qui l’interdisait de se présenter pour un nouveau mandat, le chef de l’Etat guinéen a toujours laissé entendre qu’il revient à son parti de décider s’il sera candidat ou non. Et c’est dans ce cadre que le RPG Arc-en-ciel a lancé récemment un processus devant aboutir à la désignation du candidat du parti au pouvoir à l’élection présidentielle à venir.

Après les conventions préfectorales, l’heure est maintenant à celles régionales. Ce mercredi, 15 juillet 2020, les responsables des différentes structures du parti à la base se sont retrouvés dans plusieurs régions (Labé, Kankan, Faranah et N’Zérékoré) pour s’exprimer sur la question. Et partout, le choix a été porté unanimement sur le président Alpha Condé pour être le candidat du RPG Arc-en-ciel à l’élection présidentielle, prévue pour se tenir le 18 octobre 2020. A l’issue des conventions régionales, les délégués régionaux devraient se retrouver le 05 août prochain à Conakry pour entériner le choix de la base.

Il faut souligner que l’annonce de la candidature d’Alpha Condé à un troisième mandat fermera définitivement la porte à toute possibilité de dialogue, en vue d’aller à une présidentielle inclusive et apaisée. En effet, c’est la principale pomme de discorde entre le pouvoir et l’opposition. C’est pourquoi d’ailleurs, les opposants, réunis au sein du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), appellent les Guinéens à une manifestation le 20 juillet prochain, pour exiger le départ du président de la République. Ils accusent le chef de l’Etat de parjure pour avoir changé la constitution qu’il avait promis pourtant de respecter.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628 12 43 62

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin