Suspension du site Guineematin.com : lu dans la presse guinéenne (articles)

SUSPENSION DE GUINEEMATIN : « LE CODE ÉLECTORAL N’INTERDIT PAS LA PUBLICATION DES RÉSULTATS AFFICHÉS » SELON ME PÉPÉ LAMAH

Depuis la suspension du site guineematin.com hier, de nombreuses voix s’élèvent qualifiant cette décision d’illégale par rapport à la faute citée. C’est le cas de Me Pépé Lamah, avocat.

« Le code électoral permet la publication, l’affichage des résultats après les opération de dépouillement. Dès lors les que les résultats sont rendus publics à travers les affichages devant les bureaux de vote, il n’y a pas de raison d’interdire à un organe de presses de relayer ce qui est déjà rendu public donc cette décision manque de beaucoup d’intelligence. C’est une décision qui à mon sens est politique et est vraiment attentatoire à la liberté individuelle. La HAC ferait mieux de reconsidérer sa décision puisque moi, je ne trouve pas dans le comportement des journalistes de guineematin une faute proportionnelle. Guineematin n’a fait que relayer ce qui est déjà rendu public donc il n’y a aucune velléité de se substituer pour une quelconque élection. On a fait que relayer ce qui était déjà publique donc c’est une décision arbitraire qui doit être reconsidérée », a expliqué cet homme de droit.

Il faut rappeler que le site est suspendu pour un mois pour avoir faut une vidéo lors du dépouillement des bulletins de 02 bureaux de vote.

Elisabeth Zézé Guilavogui

https://guinee114.com/suspension-de-guineematin-com-ladministrateur-general-se-dit-decu-de-la-decision-et-compte-protester/

Suspension de Guineematin.com : l’Administrateur général se dit déçu de la décision et compte protester

La HAC (haute autorité de la communication) a   suspendu dimanche, 18 octobre 2020, le site d’information Guineematin pour un mois à cause de la diffusion en direct sur sa page Facebook, du déroulement des opérations de dépouillement dans un bureau de vote.

Rencontré ce lundi, 19 octobre 2020, par un reporter de Guinee114.com, l’Administrateur Général du site concerné, Nouhou Baldé, se dit déçu de cette décision de l’institution en charge de la régulation des médias en Guinée, mais aussi de l’AGUIPEL dont il est membre.

« Je suis déçu de la HAC, particulièrement du président de l’institution, Boubacar Yacine Diallo. Je suis aussi déçu des associations de la presse notamment l’AGUIPEL (association guinéenne de la presse en ligne) qui je croyais pouvait être de notre côté. Mais que je soupçonne d’avoir accompagné la prise de cette décision. Je trouve que c’est illégal et inacceptable », déplore Nouhou Baldé.

Toutefois, l’administrateur de l’entreprise de presse ne compte rester pas les bras croisés. Il promet de protester au niveau de la HAC. «Je ne suis pas prêt à accepter cela. D’abord, un recours gracieuse, c’est d’aller au niveau de la HAC protester dans l’espoir que ça va être rapporté.

Au cas où ils ne le feraient pas, c’est d’aller au niveau de la cour constitutionnelle », promet-il.

« Aucune loi n’interdit ce qu’on a fait. Je trouve que c’est illégal et c’est inacceptable », dénonce le fondateur de Guinéematin.

A en croire toujours l’Administrateur, il n’y a eu aucune réunion qui décide donc à la dernière minute de suspendre  un organe qui n’a jamais été averti sur quoique ce soit. « Il n y a aucune réunion préalable, ni au niveau des associations, ni au niveau de la HAC, personne ne nous a appelé à la veille des élections pour dire qu’on va s’entendre sur ce qu’il faut et ce qu’il ne faut pas », a-t-il précisé.

Souleymane Bah pour Guinee114.com

627 081 969

https://www.infosbruts.com/2020/10/19/suspension-de-guineematin-com-yacine-decide-au-soir-de-sa-vie-de-se-ranger-du-cote-des-predateurs-de-la-liberte-de-la-presse/

Suspension de Guineematin.com : « Yacine décide au soir de sa vie de se ranger du côté des prédateurs de la liberté de la presse »

Guinée, 19 Oct (IBC) – A peine diffusée sur les antennes des médias d’Etat, la décision de la Haute Autorité de la Communication (HAC) portant suspension de Guineematin.com suscite déjà une vive protestation des hommes des médias et des internautes épris de justice et de liberté. Parmi les premiers à réagir officiellement, nous avons notre confrère Alpha Ousmane AOB Bah qui vient de faire parvenir à votre quotidien en ligne infosbruts.com une tribune dans laquelle les différents patrons de la presse guinéenne sont interpellés à plus d’un titre.

Selon Alpha Ousmane Bah, les associations et autres patrons de presse ne doivent pas faire « l’imbécile » comme ils ont l’habitude de faire.

« Votre silence va réconforter le loup dans sa démarche injuste. Sachez que cette fois, il ne s’agit pas de défendre et de noyer le poisson pour Moustapha Naïté avec ses routes boueuses. Votre enfant chéri devenu maitre bailleur d’une certaine presse en Guinée. Il s’agit cette fois de liberté de presse, la branche sur laquelle nous sommes tous assis. Boubacar Yacine ! Dis-nous juste que tu as des cadavres dans ton placard. Ou bien un canon de fusil posé sur ta tête pour agir ainsi.

Peut-être, tu as oublié que tu étais le principal initiateur de la synergie pour diffuser des résultats par la radio il y a quelques années. Aujourd’hui, tu es acteur pour plonger cet acquis. Je comprends que les décrets tuent la dignité et vendent les âmes contre le prix du pain. Boubacar Yacine Diallo, président de la HAC tombe si bas en prenant cette décision illégale contre Guineematin.com » peut-on lire.
Poursuivant, notre confrère fait remarquer que « Yacine a décidé au soir de sa vie de se ranger du côté de l’oppresseur et donner un terrain fertile au bâillonnement de la presse guinéenne. Yacine où est le crime commis par Guinéematin.com alors qu’une synergie est en cours ? Karo-Yassi efface ainsi tout son combat pour la liberté de la presse dans ce pays » a-t-il ajouté.

Gravir tous les échelons et retourner en arrière donne des conséquences pareilles : patron de radio, DG RTG, ministre communication, président URTELGUI, aujourd’hui à la HAC.
« Je me rappelle d’un Yacine très sage avec qui j’ai coordonné pour la reprise des émissions d’une radio fermée à Labé par le gouverneur d’alors pour avoir donné la parole à Aboubacar Soumah. Apprenez à mériter le repos après plusieurs années de services sinon vous partirez nu comme Yacine. Il a mis dans l’eau tout le mérite, l’estime et la confiance que les journalistes avaient pour lui et pour sa nomination » insiste-t-il.

« La presse guinéenne doit se lever comme un seul homme sans hypocrisie en vue d’exiger réparation pour guineematin.com, sinon la menace touchera les autres. Aujourd’hui, tous les organes doivent, à l’unisson diffuser les résultats pour se faire sanctionner tous. Les autres commissaires de la HAC, si vous êtes courageux, c’est ici qu’on le saura. Il faut vous désolidariser de cette décision. Que des loups et des hyènes qui sont pour la mort de la presse guinéenne. Toute ma solidarité a guineematinjuste » a conclu Alpha Ousmane Aob Bah.

IBC/19/10/2020

ISD

https://objectif224.com/2020/10/18/suspension-de-guineematin-cest-archifaux-la-hac-ne-ma-pas-parle-retorque-ladministrateur-general-du-site/

Suspension de Guineematin: « C’est archifaux, la HAC ne m’a pas parlé », rétorque l’administrateur général du site

La HAC vient de suspendre le site d’informations générales Guineematin.com pour avoir diffuser en direct sur sa page Facebook des opérations de dépouillement des bureaux de vote à l’intérieur du pays, dans la soirée de ce dimanche 18 octobre 2020. L’administrateur dudit site aurait refusé de se plier à une décision de la HAC, qui, aurait demandé l’arrêt immédiat de diffusion en direct des vidéos de dépouillement.

Ainsi, l’instance en charge de régulation des medias a décidé de suspendre le quotidien en ligne pour une durée d’un mois.
Joint au téléphone par notre rédaction, Nouhou Baldé, administrateur général du site guineematin.com, réfute ces accusations.

« Je suis déçu de Boubacar Yacine Diallo, président de la Haute autorité de la communication. Je viens d’écouter à la télévision nationale que Guineematin.com a été suspendu. Et on me dit que c’est à cause d’une publication de live des opérations de dépouillement est que l’administrateur général que je suis, a refusé d’obtempérer. Ce qui est faux, puisque moi Yacine ne m’a pas appelé. On a parlé hier pour les laissez passer…

Aujourd’hui, j’ai parlé avec deux autres confrères Amadou Touré à la HAC et Amadou Tham Camara. Tous les deux m’ont dit que je ne devais pas autorisé les lives de ces opérations de dépouillement. J’ai demandé quelle est la loi ou la règle qui m’en interdit parce que ça, j’ai l’habitude de voir partout dans le monde dans tous les types de médias personne ne m’a rien dit. On me dit juste qu’on les a appelé pour leur demander de donner ce conseil, je dis ce n’est pas normal. Ça on n’en discute pas aujourd’hui. Nous sommes en direct qu’on aurait dû en discuter hier ou les jours précédents à l’élection. Moi personne ne m’a appelé en tant que responsable de médias pour parler de ce qui doit être fait, et ce qui ne doit pas être fait. Donc, je pars des principes et des lois que je connais pour faire mon travail. Et là, je sais que rien n’est interdit de relayer. Et j’avais un confrère à côté qui m’a montré que Guineenews même était en live, alors que Tham me parlait. J’ai dit Tham ce que tu fais ça s’appelle de la concurrence déloyale. On est des concurrents. Tu es en train de faire ce que tu me dis de ne pas faire. Ça veut dire que je dois arrêter pour que mes lecteurs aillent chez toi. Et ça, ça ne s’appelle pas refus d’obtempérer de la HAC. C’est archifaux, la HAC ne m’a pas parlé. Des concurrents m’ont demandé d’arrêter, j’ai refusé puisque le concurrent ne peut pas dicter ma conduite », a-t-il dit.

Amadou Tidiane Diallo

https://verite224.com/suspension-de-guineematin-lassociation-de-la-presse-en-ligne-en-une-reunion-de-crise/

Suspension de Guineematin : l’Association de la presse en ligne en une réunion de crise

La Haute autorité de la communication (HAC) s’achemine-t-elle vers une censure des médias indépendants en Guinée ? Avec la récente suspension pour un mois du site d’information Guineematin.com, l’organe de régulation des médias semble prêt à aller jusqu’au pour punir les voix discordantes.

Pour des nombreux journalistes, la HAC a pris une mesure disproportionnée. Interrogé ce lundi 19 octobre, Amadou Tham Camara, Président de l’Association guinéenne de la presse en ligne (AGUIPEL) n’a pas réagi. Sans dire plus, il a indiqué à Verite224.com que sa structure doit tenir ce lundi une réunion pour échanger sur la suspension de leur confrère. En attendant de connaître les décisions prises par l’AGUIPEL, les condamnations se multiplient contre la dérive autoritaire de la HAC sur les médias privés en Guinée.

Fatoumata Binta Diallo

https://www.africaguinee.com/articles/2020/10/19/nouhou-balde-en-colere-contre-la-hac-je-suis-decu-de-bouboucar-yacine

CONAKRY- L’administrateur général du site d’informations Guineematin est très en colère ! Après la décision de la Haute autorité de la communication de suspendre son media pour une durée d’un mois, au motif d’avoir diffusé en live des opérations de dépouillement dans des bureaux de vote, Nouhou Baldé a exprimé son incompréhension.

«C’est une déception totale. Je suis déçu de Boubacar Yacine Diallo, le président de la Hac», s’indigne Nouhou Baldé, joint ce soir par un journaliste d’Africaguinee.com.

Il juge la décision de l’organe de régulation des médias guinéens, « illégale ». «Je viens de suivre à la télévision nationale que le site Guineematin.com a été suspendu pour des vidéos en live sur sa page Facebook. Et on précise en citant les bureaux de vote où on a diffusé des dépouillements. On précise que la décision a comme fondement le refus de l’administrateur général du site d’obtempérer. Or, Boubacar Yacine Diallo, la dernière fois qu’on a parlé c’est hier samedi quand je lui réclamais des laissez-passer pour mes journalistes. Aujourd’hui, j’ai parlé avec deux journalistes.

Amadou Touré, commissaire à la Hac m’a appelé. Je lui ai expliqué qu’on n’a absolument rien fait d’illégal en lui demandant la disposition légale qui empêcherait à un journaliste de relayer les opérations de dépouillement. Je précise qu’on a publié aucun résultat. J’ai expliqué que partout dans le monde, les séances de dépouillement sont relayées dans les médias. Quand Tham m’a appelé, je lui ai dit que ce n’est pas aujourd’hui qu’on devrait discuter de comment couvrir cette élection.  En lui expliquant que Guineematin s’inspirait de Guineenews qui, lui-même, est en train de relayer les dépouillements. Je lui ai dit que ce qu’il est en train de me faire c’est de la concurrence déloyale», a expliqué l’administrateur général de Guineematin.

Pour l’heure  nous n’avons pas entrer en contact avec les personnes citées par Nouhou BALDE. Amadou Tham Camara et Amadou Touré que nous avons appelé au téléphone n’ont pas donné suite à nos appels. Du moins pour l’instant.

A suivre…

Abdoul Malick Diallon pour Africaguinee.com

https://mosaiqueguinee.com/la-suspension-du-site-guineematin-com-par-la-hac-est-illegale-par-me-hamidou-barry/

La suspension du site Guineematin.com par la HAC est illégale (Par Me Hamidou Barry)

Lors de l’élection présidentielle du 18 octobre 2020, la HAC a suspendu le site Guinée matin pour un (01) mois, pour avoir publié les opérations de dépouillement dans les bureaux de vote. Cette suspension est illégale, si elle n’a pour motif que la publication par le site Guinée-matin des opérations de dépouillement, ce , sur le fondement des articles 80 à 90, 180 à 202 de la Loi organique N° 39 du 24 février 2017 portant Code Électoral Révisé.

Je précise que les articles 80 à 90 du Code Électoral Révisé sont consacrés au dépouillement des suffrages obtenus par candidat ou liste de candidats. Lorsque l’on fait une lecture objective et attentive de ces textes, il n’est nulle part mentionné que la publication des opérations de dépouillement constitue une faute professionnelle ou disciplinaire. D’ailleurs, la publication des opérations de dépouillement participe à la transparence du processus électoral. Souvent dans les différentes déclarations, on entend dire : « Il faut des élections transparentes, crédibles et acceptées de tous ». Donc le site Guinée Matin a contribué à la transparence de l’élection présidentielle du 18 octobre 2020.

Parlant des articles 180 à 202 du Code Électoral Révisé précité, il faut rappeler que ces textes régissent les infractions pénales en matière électorale. A titre purement illustratif, on peut citer comme infractions en la matière : celui qui se fait inscrire sous un faux nom ou une fausse qualité sur une liste électorale …est puni d’un (01) an à six (06) mois et d’une amende de 1.500.000 à 2.000.000 GNF ou l’une de ces deux peines seulement (articles 180), quiconque aura empêché l’inscription d’un citoyen sur une liste électorale est puni de six (06) mois à deux (02) ans et d’une amende de 1.500.000 à 2.000.000 GNF sans préjudices des poursuites judiciaires pouvant être engagées par la ou les victimes (184), quiconque, étant chargé, dans un scrutin, de recevoir, compter ou dépouiller les bulletins contenant des suffrages des citoyens, aura soustrait, ajouté ou altéré des bulletins …sera puni d’un emprisonnement de de six (06) mois à un (01) an et d’une amende de 1.000.000 à 1 .500.000 GNFet de l’interdiction du droit de voter et d’être éligible pendant cinq ( 05) ans, au moins, et dix (10) ans, au plus.

En examinant donc les articles 180 à 202 du Code Électoral Révisé, on comprend aisément que le site Guinée Matin a été accusé et suspendu à tort.

Je pense que la HAC devrait s’associer au ministère de la justice, aux procureurs généraux et aux procureurs de la république de notre pays pour poursuivre, sur le fondement de l’article 53 du Code Électoral Révisé, les agents de l’Etat, à savoir le premier ministre et les membres de son gouvernement, les hauts cadres des régies financières, qui se sont livrés à des actes de corruption, de trafic d’influence et à l’utilisation des biens de l’État au profit du parti au pouvoir.

Le site Guinée matin a par ailleurs le droit de demander l’annulation de l’acte de suspension de son site devant la Cour suprême de notre pays et de d’assigner la HAC devant le Tribunal de première instance de Conakry I (Kaloum) pour réclamer réparation du préjudice qu’il a subi,

Continuons le noble et exhalant combat, conformément au droit, afin de changer le système de mal-gouvernance et obtenir l’alternance démocratique en Guinée.

Les tueries n’intimideront point, elles contribuent plus tôt à mobiliser le peuple de Guinée contre la tyrannie, les sanguinaires et les dictateurs.

Le peuple de Guinée uni et solidaire, vaincra la dictature.

Maitre El Hadj Hamidou Barry, Avocat à la Cour Enseignant-Chercheur

https://www.bcmedia.org/2020/10/20/guinee-ladministrateur-du-guineematin-com-indigne-de-la-decision-de-la-hac/

Guinée : L’administrateur du guineematin.com indigné de la décision de la HAC

La Haute Autorité de Communication (HAC) organe régulateur des médias en Guinée, a dans une note publique, suspendu pour un délai d’un mois, le site d’informations générales Guinéematin.com pour, dit-on, avoir relayé en direct sur sa page Facebook des opérations de dépouillement des bureaux de vote du scrutin présidentiel de ce dimanche 18 octobre 2020.

Joint au téléphone ce mardi 20 octobre 2020, pour en savoir davantage, l’administrateur général du quotidien en ligne, Nouhou Baldé, s’est indigné de cette décision de suspension :  << Je suis extrêmement indigné qu’on en arrive à la suspension. Je n’ai même pas reçu de courrier, c’est aux infos à la télévision nationale que je l’ai su. J’apprends à peine que la HAC m’avait préalablement alerté au téléphone avant, et le refus d’obtempérer l’a poussé à prendre cette décision de suspension. Ce qui est faux, puisque personne ne m’a appelé en tant que responsable pour parler de ce qui doit être fait, et ce qui ne doit pas être fait. De surcroît, aucune loi et règlement, que cela soit du coté de la HAC ou quoi, n’interdisent les lives, surtout pas sur le site mais sur sa page facebook, au contraire, c’est normal de diffuser en direct pour une question de transparence, et c’est récurrent dans les tous pays.>>

Ousmane Camara

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS