Conakry : des pluies diluviennes rendent la circulation routière impossible

25 avril 2020 à 16 04 36 04364

La forte pluie qui s’est abattue sur Conakry dans la matinée de ce samedi, 24 avril 2020, a causé d’énormes désagréments au niveau de la circulation routière. Elle a drainé une importante quantité de débris de toute nature sur la chaussée, provoquant d’énormes embouteillages aussi bien sur la route Le Prince que sur l’autoroute Fidel Castro. Les citoyens auront été sérieusement éprouvés, a constaté sur le terrain Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Marchés à bétail de Conakry : Boubacar Barry dénonce les rackets des policiers et gendarmes

24 avril 2020 à 18 06 10 04104

La pandémie du Covid-19 a bouleversé les habitudes et rendu les affaires compliquées à travers le monde. Tous les secteurs d’activité sont frappés de plein fouet par la crise sanitaire. Les marchands de bétail souffrent énormément des restrictions dans le secteur des transports, avec des policiers et gendarmes qui leur rendent la vie dure au niveau des barrages. Interrogé ce vendredi, 24 avril 2020, par un reporter de Guineematin.com, Boubacar Barry, responsable du parc au de Camélia, dans la commune de Dixinn, est revenu sur les difficultés auxquelles le secteur est confronté.

Lire

Wanindara 1 (Ratoma) : quand les ordures envahissent le terre-plein de la route Le Prince

24 avril 2020 à 15 03 14 04144

Alors que les grandes pluies s’annoncent, certaines parties de Conakry présentent un visage hideux, avec des tas d’ordures entassés à divers endroits. C’est le cas du terre-plein central de la route Le Prince, au niveau du quartier Wanindara 1, dans la commune de Ratoma. Les citoyens de ces lieux regardent impuissants les tas d’ordures qui s’y amoncellent, les côtoyant quotidiennement. Les camions de ramassage d’ordures de la commune ont disparu de la circulation, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Covid-19 : l’ANSS confirme finalement que Dr Sakoba Keïta a été testé positif

23 avril 2020 à 10 10 27 04274

Dr Sakoba Keita, directeur général de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSS)

Dr Sakoba Keïta, directeur général de l’agence nationale de sécurité sanitaire a été effectivement testé positif au coronavirus. Après avoir démenti l’information hier soir, le responsable de la communication de l’ANSS l’a finalement confirmée ce jeudi matin, 23 avril 2020.

Selon Sory 2 Keira, le premier responsable de la lutte contre la pandémie du Covid-19 en Guinée a profité de son repos qui lui a été recommandé par son médecin pour faire un test de dépistage. Et, les résultats de ce test ont révélé qu’il est positif au coronavirus. L’agence nationale de sécurité sanitaire va animer une conférence de presse ce jeudi, à 11 heures, pour apporter des précisions sur cette situation.

A noter que Dr Sakoba Keïta est diabétique. Une maladie qui contribue à aggraver l’état de santé des personnes atteintes du Covid-19.

A suivre !

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com
Tel. 628 12 43 62

Lire

Fermeture des mosquées : un imam plaide pour l’allègement de cette mesure

17 avril 2020 à 16 04 47 04474

La fermeture des mosquées, décidée par le président Alpha Condé, continue de susciter un débat au sein de l’opinion. Pour le grand imam d’Ansoumanyah Plateau 2, dans la préfecture de Dubréka, cette mesure n’est pas du tout souhaitable et elle doit être allégée. Il l’a dit au cours d’un entretien avec un journaliste de Guineematin.com, ce vendredi 17 avril 2020.

Lire

COVID-19 : le panier de la ménagère durement impacté à Conakry

8 avril 2020 à 22 10 26 04264

La pandémie du coronavirus qui sévit en Guinée depuis quelques semaines, affecte tous les domaines. Et comme lors de la plupart des crises, le panier de la ménagère n’est pas en reste. Plusieurs produits agricoles qui quittent l’intérieur du pays pour Conakry ont connu la hausse de leur prix. C’est le constat fait par un reporter de Guineematin.com au marché de Matoto.

Lire

Effets COVID-19 : baisse drastique de la célébration des mariages à Kaloum

8 avril 2020 à 12 12 23 04234

Santy Keïta, adjoint à l’officier de l’état civil de Kaloum

Les effets de la pandémie du coronavirus se font ressentir dans tous les domaines d’activités en Guinée. Même la célébration des mariages a été fortement impactée. Dans la commune de Kaloum, les couples ne bousculent pas devant le service d’état-civil de la mairie, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Lire

Effets du COVID-19 en Guinée : les frais de transport s’envolent à Conakry

2 avril 2020 à 22 10 17 04174

Les bouleversements provoqués par la pandémie du Coronavirus touchent désormais tous les secteurs d’activités en Guinée. Ils ont entraîné notamment une hausse des frais de transport à Conakry. Les chauffeurs ont décidé d’ignorer les tarifs officiels pour fixer désormais leurs propres prix, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Législatives contestées en Guinée : le RPG « prend » 79 députés sur les 114

1 avril 2020 à 22 10 34 04344

La Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) a rendu public, ce mercredi 1er avril 2020, le reste des résultats des élections législatives du 22 mars 2020, boycottées par les principaux partis d’opposition du pays. Il s’agit des résultats du scrutin des listes nationales à la représentation proportionnelle. Là aussi, c’est sans surprise le parti au pouvoir qui se taille la part du lion.

Lire

Décès de Pape Diouf : un baobab s’est couché (Par Amadou Diouldé Diallo)

1 avril 2020 à 21 09 22 04224

Pape Diouf, ancien président de l’Olympique de Marseille

Je rends grâce à Dieu, le Tout Puissant et Miséricordieux. Le 0033665501619, le numéro de Pape Diouf, mon ami et frère, ne répondra plus à mes appels. Notre première rencontre, c’est en 1999-2000, ici à Conakry. Il était en compagnie du président du club italien de la Sampdoria de Gênes et répondait à une invitation de Salifou Camara, Super V, alors président de la Fédération Guinéenne de Football.

Lire

Conakry : une femme de 61 ans condamnée pour avoir manifesté contre un 3ème mandat d’Alpha Condé

1 avril 2020 à 21 09 12 04124

Âgée de 61 ans et mère de 5 enfants, Mabinty Camara a comparu ce mercredi, 1er avril 2020, devant le tribunal correctionnel de Mafanco. Cette commerçante était poursuivie pour « participation délictueuse à un attroupement ». Des faits pour lesquels elle a été reconnue coupable. Le tribunal l’a finalement condamnée à 6 mois de prison assortis de sursis, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui a suivi cette audience.

Lire

Lutte contre le Covid-19 : voici ce qui est fait à la maison centrale de Conakry

1 avril 2020 à 20 08 25 04254

La pandémie du Coronavirus se propage inexorablement avec 31 cas confirmés de la maladie en Guinée ce mercredi 1er avril 2020. Cette situation préoccupe les autorités qui multiplient les mesures visant à freiner sa propagation. A la maison centrale de Conakry, la plus grande prison du pays, qui compte plus de 1500 détenus, des dispositions ont été déjà prises pour parer à toute éventualité. La mise en place de kits de lavage des mains et la prise de température des visiteurs et des détenus sont de rigueur dans cette maison carcérale surpeuplée, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Tueries d’opposants en Guinée : le FNDC appelle à trois jours de deuil national

1 avril 2020 à 18 06 46 04464

« Pour le repos des âmes de toutes les victimes de la répression du régime de M. Alpha Condé, le FNDC appelle le peuple de Guinée à observer des Journées Nationales de deuil en consacrant les vendredi 03, samedi 04 et dimanche 05 avril 2020 à la prière et au recueillement. »

Front National pour la Défense de la Constitution

COMMUNIQUE N°095

La lutte démocratique engagée par le peuple de Guinée se poursuit sans relâche contre la dictature qui a enfoncé notre pays dans une profonde crise politique et sanitaire.

Depuis le début du combat du FNDC, le bilan provisoire de la répression contre les opposants au troisième mandat est de plusieurs dizaines de morts et de nombreux disparus, sans compter les centaines de blessés graves et d’innombrables personnes emprisonnées à travers tout le pays. Les dégâts matériels se chiffrent à des dizaines de milliards de nos francs.

Pour le repos des âmes de toutes les victimes de la répression du régime de M. Alpha Condé, le FNDC appelle le peuple de Guinée à observer des Journées Nationales de deuil en consacrant les vendredi 03, samedi 04 et dimanche 05 avril 2020 à la prière et au recueillement.

Pendant que le Peuple de Guinée pleure encore la mort de ses martyrs, M. Alpha Condé a délibérément exposé les guinéens aux risques de contamination à grande échelle en dissimulant l’ampleur du Coronavirus dans notre pays, dans l’unique dessein de perpétrer son coup d’État constitutionnel.

Malheureusement le peuple de Guinée commence à payer le prix de l’irresponsabilité de ses dirigeants qui ont fait preuve de laxisme et de cynisme intolérables dans la gestion de cette pandémie. Ils ont préféré prioriser l’organisation de leur mascarade électorale au détriment de la santé des populations.

Cette attitude des dirigeants guinéens a eu pour conséquence immédiate, l’augmentation vertigineuse et inquiétante des cas de personnes infectées par le coronavirus, quelques jours après la tenue du double scrutin du 22 mars dernier.

Peu soucieux du bien-être de sa population, le Gouvernement guinéen a vidé les caisses de l’État pour procéder à l’achat de conscience des populations et mener des propagandes en faveur du projet contesté de troisième mandat. Ce qui explique son incapacité à faire face au financement des mesures visant à atténuer l’impact de la crise du coronavirus sur notre économie.

Au regard du risque élevé de propagation de la pandémie de Covid-19, l’insensibilité et le refus du Gouvernement à prendre de véritables mesures d’accompagnement des populations, en cette période de crise sanitaire, le FNDC invite les populations à respecter scrupuleusement les consignes sanitaires édictées par l’Organisation Mondiale de la Santé.

En outre, le FNDC invite le peuple de Guinée à prendre toutes les précautions nécessaires pour se protéger contre le Covid-19 et freiner sa propagation dans notre pays.

Par ailleurs, le FNDC félicite le vaillant peuple de Guinée qui s’est catégoriquement opposé au coup d’État constitutionnel du 22 mars dernier et l’encourage à poursuivre la lutte jusqu’à la libération de notre pays des mains ensanglantées de M. Alpha Condé et de son clan.

Pour ce faire, des nouvelles consignes seront édictées en vue de la poursuite de notre lutte citoyenne qui va désormais se focaliser sur des actions concrètes tout en tenant compte des contraintes liées au contexte sanitaire actuel.

Ensemble unis et solidaires, nous vaincrons.

Conakry, le 01 avril 2020

Lire

Baisse du prix du carburant : des citoyens de Conakry dénoncent une foutaise

1 avril 2020 à 16 04 32 04324

Plutôt que de les satisfaire, le gouvernement met en colère les populations guinéennes en décidant de baisser le prix du litre de carburant de 10 000 à 9 000 francs guinéens à la pompe. Cette mesure, annoncée dans la soirée d’hier, mardi 31 mars 2020, suscite des réactions courroucées au sein de l’opinion publique. Quelques citoyens, interrogés dans les rues de Conakry par un reporter de Guineematin.com, dénoncent une décision qui n’a pas de sens.

Lire

Baisse du prix du carburant : « on est dans la merde », estime Bah Oury

1 avril 2020 à 13 01 51 04514

Bah Oury, président du parti UDD

La baisse du prix du carburant annoncée hier soir, mardi 31 mars 2020, est unanimement rejetée par les leaders politiques de l’opposition. Interrogé sur le sujet par Guineematin.com, le président de l’UDD, Bah Oury, estime que la réduction de seulement 1000 francs sur le prix du litre de carburant n’aura pas un impact réel sur la vie de la population.

Lire

Baisse du prix du carburant : « je reste encore sur ma faim », réagit Dansa Kourouma

1 avril 2020 à 13 01 23 04234

Dr Dansa Kourouma, président du CNOSCG

Au nom de la flexibilité des prix, les autorités guinéennes ont procédé à un réajustement du prix des produits pétroliers. Désormais, au lieu de 10 000 francs (comme c’était le cas depuis le 1er août 2019), le libre de carburant sera vendu à 9000 francs guinéens à la pompe. Mais, cette baisse de 10% du prix du carburant n’enchante pas les Guinéens. C’est notamment le cas de président du CNOSCG (conseil national des organisations de la société civile guinéenne).

Lire

Baisse du prix du carburant : « c’est une insulte à l’endroit des populations »

1 avril 2020 à 12 12 33 04334

Dr Faya Millimouno, président du Bloc Libéral

Comme annoncé précédemment, la Guinée a connu une légère baisse du prix du carburant à la pompe, passant de 10 000 à 9 000 francs guinéens. Cette mesure, qui entre en vigueur à partir de ce mercredi, 1er avril 2020, est mal perçue par de nombreux compatriotes qui parlent d’une baisse insignifiante. Joint au téléphone ce mercredi par un reporter de Guineematin.com, l’opposant Dr Faya Millimouno, leader du Bloc Libéral, trouve que cette baisse est « une insulte à l’endroit des populations. »

Lire

Ousmane Gaoual sur la baisse du prix du carburant : « c’est une provocation ! »

1 avril 2020 à 12 12 26 04264

Les réactions continuent de se faire entendre au sein de la classe politique guinéenne, particulièrement de l’opposition, depuis l’annonce de la baisse du prix du carburant. Selon cette annonce, faite hier soir, mardi 31 mars 2020, le prix du litre de carburant passe de 10 000 à 9 000 francs guinéens à la pompe. Cette décision du gouvernement guinéen suscite la colère de l’honorable Ousmane Gaoual Diallo. Le député de l’UFDG, interrogé ce mercredi par Guineematin.com sur le sujet, parle d’une provocation à l’endroit du peuple.

Lire

Baisse du prix du carburant : « c’est déplorable et cynique » (Saïkou Yaya)

1 avril 2020 à 11 11 54 04544

Honorable Saïkou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’UFR

A travers un communiqué conjoint des ministères des Hydrocarbures, des Finances et du Budget, les autorités guinéennes ont annoncé la baisse du prix du carburant à la pompe. Selon ledit communiqué, à partir de ce mercredi, 1er avril 2020, le prix du litre à la pompe passe de 10 000 à 9 000 GNF sur toute l’étendue du territoire national. Interrogé à ce sujet par un reporter de Guineematin.com, Saïkou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’Union des Forces Républicaines (UFR), dénonce une mesure cynique dans une conjoncture où le gouvernement pouvait mieux faire pour soulager les populations.

Lire

COVID-19 : désormais 30 cas positifs en Guinée

1 avril 2020 à 11 11 08 04084

La situation se complique chaque jour davantage en Guinée, qui vient d’enregistrer 8 nouveaux cas positifs de Coronavirus. Ce qui porte désormais à 30 le nombre le nombre de cas positifs officiellement recensés dans le pays.

Lire