La mère de notre collègue Abdallah Baldé, collaborateur du site Guineematin.com, a regagné sa dernière demeure le dimanche, 08 novembre 2019, au cimetière de Koumbia, dans la préfecture de Gaoual. A cette triste occasion, autorités préfectorales et locales, leaders religieux, parents et amis se sont massivement mobilisés pour rendre un dernier hommage à la défunte, Thierno Kadiatou N’Diaye, rapporte l’envoyé spécial de Guineematin.com dans la localité.

Thierno Kadiatou N’Diaye, mère biologique de notre collaborateur Abdallah Baldé, est décédée le jeudi 05 décembre 2019, à l’âge de 75 ans des suites d’une longue maladie à Conakry.

Ce dimanche 08 décembre 2019, Thierno Kadiatou N’Diaye a regagné sa dernière demeure à Koumbia, dans la préfecture de Gaoual. Plusieurs personnes se sont mobilisées pour la circonstance : le préfet de Gaoual et plusieurs responsables des autorités locales, les imams des mosquées de Koumbia, des parents et connaissances venus des périphéries de Koumbia et d’autres localités de la Guinée.

Elhadj Souleymane Sow, préfet de Gaoual

Dans son intervention, le préfet de Gaoual, Souleymane Sow, a dit être à la fois animé par un sentiment de tristesse et de joie par le décès de madame Thierno Kadiatou N’Diaye qu’il considère comme l’une des meilleures mamans de la localité. « Le sentiment que j’ai aujourd’hui, est un sentiment de tristesse de perdre une maman. Parce que cette défunte, c’est une maman à nous tous que nous avons perdue. Je profite de cette occasion pour présenter mes condoléances les plus attristées et à lui le journaliste Abdallah Baldé, le fils direct de la défunte, et à toute la famille la plus proche de la défunte. Donc, le sentiment que nous avons et qui nous anime, c’est un sentiment à la fois de tristesse et de joie. Pourquoi de joie ? Parce que quand vous voyez toute la population d’ici et des localités environnantes sortir pour rendre un dernier hommage à votre maman, ça fait plaisir. Ça fait plaisir, ça montre combien de fois le journaliste Abdoulaye Baldé en question est d’accord avec la population de Koumbia, combien de fois le journaliste est social, combien de fois la maman même, la défunte était exemplaire parmi les mamans qui sont là. Donc, c’est un sentiment de tristesse qui nous anime, mais encore un sentiment de satisfaction par rapport à ce qu’on est en train de voir. A la famille éplorée, je dirai de prendre bon courage, la vie est ainsi fête. Nous souhaitons de tous nos vœux que la maman soit accueillie dans le paradis éternel. Nous estimons que la famille et tous les autres parents vont consommer le coup. Donc, nous estimons qu’il va falloir que nous suivions son exemple, le bon exemple dont elle a toujours fait preuve dans la société », a dit le préfet de Gaoual.

Pour sa part, l’imam de la grande mosquée de Madina Guilédji, Alpha Ibrahima, soutient que la défunte a été une maman d’honneur et de respect. « La défunte a été dans notre société une maman d’honneur, de fierté. En terme social, elle occupait le premier rang au sein de notre communauté. Entre elle et son époux, c’est le décès qui les a séparés. Elle a toujours respecté son mari. Après le décès de son premier mari, le petit frère de ce dernier l’a épousée. Entre elle et celui-ci, il n’y a eu aussi que du respect absolu. Thierno Kadiatou N’Diaye a toujours été sincère et sociable. Je prie Dieu qu’elle soit accueillie dans son paradis éternel. Nous n’avons jamais entendu une histoire avec Thierno Kadiatou. Il n’y avait que du respect entre elle et tout le monde », a laissé entendre l’imam de la grande mosquée de Madina Guilédji.

A noter qu’un sacrifice a été organisé le lundi, au lendemain de l’inhumation. L’occasion a été mise à profit pour lire plusieurs fois le chapitre Yàçine du saint Coran.

De Koumbia, Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin