A peine entamée, l’opération de distribution des cartes d’électeurs en prélude aux législatives et au référendum constitutionnel du 1er mars 2020 se heurte à des problèmes à Télimélé. Ce mardi, 11 février 2020, plusieurs sites de distribution ont été attaqués par des jeunes, qui ont emporté de nombreuses cartes d’électeurs, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Les attaques ont eu lieu aux quartiers Barkéré et Kolly, dans la commune urbaine, mais aussi dans le district de Goulgoul. Selon Mamadou Saran Bah, le chef de quartier de Barkéré, des jeunes sont venus en motos pour s’accaparer de nombreuses cartes d’électeurs et s’enfuir avec.

« Hier, nous avons démarré la distribution des cartes d’électeurs dans notre quartier, plusieurs citoyens sont venus retirer leurs cartes. Mais aujourd’hui, à notre fort étonnement, nous avons été surpris par un groupe de jeunes non identifiés qui sont venus s’emparer des cartes d’électeurs et disparaître dans la nature », a dit l’autorité locale.

Mamadou Saran Bah, chef de quartier de Barkéré

Le mode opératoire a été le même à Kolly et à Goulgoul. « Les jeunes sont venus sur 5 motos, ils ont pris les cartes d’électeurs qui étaient sur la table et ont rebroussé chemin sans adresser un mot à quelqu’un », témoigne Elhadj Amadou Sadio Diallo, le président du district de Goulgoul.

Informés de cette situation, les autres responsables locaux ont aussitôt arrêté l’opération pour chercher à mettre les cartes d’électeurs en sécurité. C’est ce qui s’est passé notamment au quartier Missidé, dans la commune. « Nous étions en train de distribuer les cartes d’électeurs, lorsque nous avons appris ce qui s’est passé dans certaines localités. Par prudence, nous avons jugé donc nécessaire d’arrêter le processus et de placer les cartes dans un endroit sûr », a expliqué Amadou Degaul Diallo, l’un des agents en charge de la distribution des cartes d’électeurs dans cette localité.

A rappeler que l’opération d’affichage des listes électorales avait également été émaillée d’incidents. A Télimélé tout comme dans de nombreuses autres localités du pays, ces listes avaient été déchirées et brûlées par des citoyens. Ces actes témoignent du climat tendu qui règne dans le pays depuis la décision du président Alpha Condé de changer l’actuelle Constitution pour s’offrir la possibilité de briguer un troisième mandat.

Le chef de l’Etat a décidé de faire d’une pierre deux coups, en couplant les élections législatives avec le référendum constitutionnel. Mais les principaux partis d’opposition du pays ainsi que les autres acteurs membres du Front National pour la Défense de la Constitution promettent d’empêcher la tenue de ces scrutins. C’est dans ce cadre d’ailleurs que le FNDC appelle les Guinéens à de nouvelles manifestations demain, mercredi 12 et après-demain, jeudi 13 février 2020.

De Télimélé, Ousmane Dieng pour Guineematin.com

Tél. : 622525250

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin