Oyé Béavogui, secrétaire général par intérim du PDG-RDA

A moins de deux semaines de la tenue des élections législatives prévues pour le 1er mars 2020, les partis politiques engagés dans la course n’ont toujours pas reçu la subvention prévue pour la campagne électorale. Une situation que dénonce le secrétaire général par intérim du PDG RDA, Oyé Béavogui, rencontré par un reporter de Guineematin.com, le lundi 17 février 2020.

Ce responsable du parti de Sékou Touré, premier président de la République de Guinée, rappelle que cette subvention est pourtant un droit pour toutes les formations politiques en lice. « C’est un droit qui revient aux partis politiques. Ils nous ont demandé de payer la caution qu’on a déjà payée. Et dans le Code électoral, il est dit qu’une partie du quota revient aux partis politiques pour satisfaire leurs besoins en termes de campagne électoral. Certes, la CENI a des difficultés puisqu’elle dit que jusque-là, le gouvernement refuse de lui donner les fonds nécessaires pour ce programme, mais à notre tour, nous demandons à la CENI de nous payer.

Le gouvernement doit faire preuve de responsabilité pour que la CENI soit subventionnée et que les différents partis politiques qui sont candidats pour ces élections puissent avoir leur quote-part afin de mener normalement leur campagne (…) Nous exigeons que le gouvernement subventionne la CENI. Ce n’est pas de l’aumône qu’on demande à la CENI ou au gouvernement, c’est un droit qui revient de facto aux partis politiques candidats aux élections », a déclaré Oyé Béavogui.

En attendant de recevoir cette subvention, le PDG RDA a puisé dans ses caisses pour mener sa campagne sur le terrain. Et la formation politique dit avoir opté pour une campagne de proximité. « Nous adaptons toujours nos stratégies en fonction des réalités du partis et en fonction des réalités du peuple. Nous avons vu aujourd’hui que la meilleure façon de faire la campagne, c’est d’aller vers les citoyens pour faire une campagne de proximité, le porte-à-porte pour expliquer fondamentalement c’est quoi le PDG RDA et quel est son programme par rapport à ces élections.

Nous le faisons de façon très éclatée et nous avons des équipes sur le terrain qui touchent les ménages. Concrètement, nous estimons que c’est seulement par ça que le peuple va comprendre et qu’il pourra encore nous épouser. Sinon, c’est bien beau de prendre des motos et faire des gros bruits dans la ville, mais au fond, ça ne rapporte rien », soutient-il, tout en souhaitant l’organisation de débats télévisés entre les différents candidats.

Cette campagne se tient dans un contexte de tensions, lié au référendum constitutionnel couplé avec les législatives mais aussi à la non-participation des principaux partis d’opposition du pays à ces élections. Ces partis promettent d’ailleurs d’empêcher la tenue de ces élections. Une menace que le secrétaire général par intérim du PDG-RDA ne prend pas au sérieux. « Nous encourageons tout le peuple de Guinée à aller retirer leurs cartes d’électeurs. Ceux qui disent que le 1er mars les élections n’auront pas lieu, je crois qu’ils se trompent.

Je profite d’ailleurs de l’occasion pour dire à l’opposition, parce que je ne parle pas du FNDC. Ils ont dit qu’ils n’iront pas aux élections, c’est de leur droit et nous respectons cela. Mais dire qu’il n’y aura pas d’élections parce qu’ils ne sont pas allés, c’est de l’incivisme caractérisé. Le PDG-RDA sera là pour s’interposer, et nous demandons au peuple de Guinée de rester très vigilant et de se mobiliser pour le 1er mars. Ceux qui veulent voter iront voter et ceux qui ne veulent pas, qu’ils restent dans leurs salons pour regarder à la télé le déroulement du processus », a lancé Oyé Béavogui.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com
Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com