Comme annoncé précédemment, le président Alpha Condé est arrivé ce matin jeudi, 20 février 2020, dans la ville de Faranah, au compte d’une tournée en Haute et en Forêt. De nombreux citoyens étaient mobilisés pour attendre le président de la République dans une ville de Faranah qui semble être oubliée par la gouvernance actuelle. Interrogés par le correspondant de Guineematin.com, certains citoyens disent que l’heure des promesses est passée et qu’il faut passer maintenant passer aux actes.

Les attentes des citoyens de Faranah sont nombreuses et ils veulent que le président Alpha Condé pense enfin à leur ville : maison des jeunes, stade préfectoral, écoles, santé, sécurité, infrastructures, emploi pour les jeunes…

Kassim Doukouré, de l’Institut des Sciences Agronomiques et Vétérinaires de Faranah : « nous voulons la reconstruction de la maison des jeunes, la reconstruction du stade préfectoral de Faranah, ensuite des bourses de formation pour être bien formés afin de pouvoir œuvrer pour le développement de la Guinée ».

Bandjou SAMOURA, chef du secteur BTGR, quartier Aviation : « nous sommes là pour accueillir le chef de l’Etat, toute la population est sortie. Vraiment, nous demandons au chef de l’Etat de faire face à Faranah. Nous tous on s’inscrit dans sa vision qui n’est rien d’autre que le développement de Faranah. Regardez aujourd’hui, nous n’avons pas une école digne de ce nom, pas de gendarmerie, pas de police à Faranah et il y a assez de jeunes qui ont terminé leurs études… il n’a qu’à aider la jeunesse. S’il aide la jeunesse, il a aidé les hommes et les femmes, puisque la jeunesse pourra aider les parents. »

De son côté, un citoyen très amer qui a préféré gardé l’anonymat, a fait une longue liste des besoins de la ville de Faranah. Selon lui, les promesses n’arrangent plus. « Pendant les 10 ans, Faranah n’a rien bénéficié du régime. Je demande au chef de l’Etat d’achever maintenant les chantiers de la Cité Niger et le bâtiment de Nèrèdouni, démarrés depuis 2014 ; la reconstruction de la résidence du gouverneur qui est logé en location au quartier Tonkolonko2 ; la relance de l’usine de gari ; l’intégration de Faranah dans le programme AGRIFARM ; la réhabilitation de la route nationale Faranah-Mamou, à défaut, elle sera coupée pendant la saison des pluies ; le démarrage de l’usine de canne à sucre de Banian ; la reconstruction de la résidence du préfet, de la sûreté régionale et du commissariat central de Police ; la reconstruction de la gendarmerie départementale ; l’extension des réseaux de distribution de l’EDG et la SEG ; l’achèvement de la piste rurale de Kalankö ; la construction de 2 lycées et collège modernes ; le bitumage des voiries de Faranah ; la reconstruction de la gare routière, la reconstruction de l’aéroport international de Faranah ; le réaménagement du micro barrage agricole Founkama ; la construction du stade régional… En termes de développement, Faranah est la dernière des régions administratives dont tous les indicateurs sont au rouge. Donc, les promesses ne nous arrangent vraiment plus », a martelé ce citoyen.

De Faranah, Bangoura Mamadouba pour Guineematin.com

Tel : 620 24 15 13 / 660 27 27 07

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com