Comme indiqué dans une précédente dépêche de Guineematin.com, monsieur Billy Nankouma Kéïta, le ministre de la Fonction publique, de la réforme de l’Etat et de la modernisation de l’administration est devant les députés pour défendre son budget sectoriel, comme le veut la tradition.

Le budget de ce département de cette année est de 89 milliards 492 millions 284 mille 948 francs guinéens, exécuté à hauteur de 80 % au 12 décembre 2018.

Pour l’année 2019, le projet de budget de ce département s’élève à 54 milliards 737 millions 306 mille francs, soit une baisse de 34 milliards 754 millions 978 mille 948 francs. Des diminutions observées pratiquement sur toutes les lignes, notamment le traitement et salaires, les dépenses de fonctionnement, les subventions et transferts, les investissements.

Défendant son budget 2018, Billy Nankouma Condé a parlé d réformes qui auraient été opérées, notamment par l’élaboration d’un certain nombre de textes de loi. Il a cité comme « action remarquable » la réalisation de la biométrie au niveau de ce département, couvrant 91 mille 96 agents parmi les fonctionnaires, contractuels temporaires et pensionnés civils.

A date, seuls 55 mille agents 802 ont été identifiés et recensés contre 35 mille 293 non recensés.

Selon le ministre, pour les 6 275 fonctionnaires et les 7 388 contractuels permanents, les salaires sont gelés, tandis que les pensionnés civils ont un moratoire jusqu’au 30 décembre en cours.

Egalement, 150 pointeuses ont été obtenues grâce à l’appui de la banque mondiale pour le contrôle des présences au niveau des services, 274 jeunes lauréats ont été promus à des postes au niveau de l’administration centrale et déconcentrée.

En 2019, Billy Nankouma Condé, promet de poursuivre les réformes, ainsi que les projets et programmes inscrits à la charge du département.

De l’Assemblée nationale, Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin