SENACIP 2018 : des fonctionnaires du secteur public à l’école du civisme

23 décembre 2018 à 19 07 47 124712

La 5è journée de l’édition 2018 de la Semaine de la citoyenneté et la paix (SENACIP) a été marquée le vendredi le 21 décembre, à Conakry par une importante conférence dans les locaux du Ministère de la Fonction publique, de la Réforme de l’Etat et de la Modernisation de l’administration. Avec pour thème central : « Le rôle de l’Administration dans la construction d’une Guinée paisible, unie et heureuse” était au centre des débats. »

Mettant l’occasion à profit, Elie Koï-Koï Kalivogui, le Secrétaire général de la Coordination du projet rajeunir et féminiser de l’administration guinéenne, par ailleurs animateur de ladite conférence a rappelé que l’ancienne administration pendant la période coloniale était portée vers l’injustice et l’exploitation des hommes.

A contrario, a dit M. Kalivogui, celle actuelle joue et doit continuer à jouer le rôle de la promotion de l’équité et la paix. « Nous faisons un aperçu historique pour savoir d’où nous venons et pour montrer qu’au regard du passé, il y a des avancées », a-t-il indiqué.

« L’administration en tant qu’un outil entre les mains de l’Etat dans la mise en œuvre des politiques publiques, est un outil indispensable pour la paix. Elle met en œuvre la justice sociale, le patriotisme. Si nous avons une administration responsable, l’Etat va assumer son rôle, la population va se sentir à l’aise. Nous allons connaitre la paix, le bonheur », a-t-il expliqué.

Les fonctionnaires ayant pris part à cette conférence-débat ont salué la démarche du comité d’organisation de la Semaine nationale de la Citoyenneté et de la Paix.

A l’image de Mariama Bah, une participante, ils ont félicité le gouvernement pour l’organisation de la Senacip d’une part, mais surtout celle de la conférence au sein de leur département. Ils ont dit avoir réalisé que beaucoup de que beaucoup de rôles leur reviennent en tant que cadre de l’Administration publique pour le renforcement de la paix et de l’unité nationale dans le pays.
« Nous avons compris la nécessité de mettre nos lois en application en regardant nos responsabilités morales, légales », a confié Bah.

Mouctar Kalan Diallo pour l’AGUIPEL

Lire

Cellou Dalein se souvient « j’ai vu Lansana Conté charger des armes et diriger directement … »

23 décembre 2018 à 14 02 38 123812
Lansana Conté, président de la Guinée entre le 03 avril 1984 et le 22 décembre 2008

Comme d’habitude, Cellou Dalein Diallo est l’une des personnalités ayant pris part à la commémoration du dixième anniversaire du décès de l’ancien président guinéen, le Général Lansana Conté. L’actuel chef de l’opposition guinéenne qui a passé 11 ans dans les différents gouvernements de Lansana Conté, a mis l’occasion à profit pour magnifier encore l’homme et son combat pour l’instauration de la démocratie en Guinée.

Le président de l’UFDG a rappelé aussi certains aspects de la vie de l’ex-chef de l’Etat guinéen qui l’ont profondément marqué, rapporte l’envoyé spécial de Guineematin.com à Wawa, le village natal de Lansana Conté où cet événement a été organisé.

Cellou Dalein, image d’archive

« Il avait horreur de l’injustice. Il était attaché à l’unité de la nation, à l’équilibre, à la paix. Il a beaucoup fait pour que cette paix soit maintenue. Il y a eu des agressions rebelles contre notre pays. Partout, les rébellions avaient triomphé sauf en Guinée. Il a résisté. Je l’ai vu charger des armes, je l’ai vu diriger directement le combat contre les agresseurs à Guéckédou, à Forécariah, à Pamelap.

Il était sur tous les fronts et il a préservé l’intégrité du territoire. C’est très important, il faut le lui reconnaitre cela. Donc, je dis qu’il a joué un rôle important pour le pays. C’est peut-être mal connu, on fait tout pour faire taire ça aujourd’hui. Mais, moi je sais qu’il a été un grand homme d’Etat guinéen, qui a contribué à la consolidation de la paix et à l’émancipation du peuple guinéen », a témoigné Cellou Dalein Diallo.

Poursuivant, l’opposant souligne que le Général Lansana Conté s’est investi pour instaurer « la liberté d’entreprendre, la liberté de voyager, la liberté d’exercer l’activité de son choix, la liberté de résider dans le pays de son choix, le droit d’exercer sa propriété sur sa récolte, sur son bétail, sur ses biens. C’est le président Conté qui a restitué ça au guinéens. Aussi, dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie des guinéens, il a réalisé beaucoup d’infrastructures, beaucoup d’équipements collectifs. Vous vous souvenez des écoles Africof, des pistes rurales et beaucoup d’ouvrages dans le domaine de l’éducation, de la santé et des infrastructures.

Des ouvrages de franchissement comme le pont sur la Fatala qui est à côté, la route Conakry-Boké, celle de Mamou-Kankan, Kankan-Kourémalé, l’autoroute deux fois deux voies de Kaloum jusqu’à l’aéroport de Conakry jusqu’à Matoto et Tombolia. Tout ça c’est le travail du Général Lansana Conté. C’est pourquoi, je ne suis pas d’accord avec ceux qui pensent que ça a été une parenthèse dans l’histoire de notre pays les différents mandats du président Lansana Conté. Pour moi, ce que je note, le plus important c’est la liberté, la démocratie qu’il a instaurée dans ce pays », a dit le président de l’UFDG.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel: 654 416 922/664 413 227

Lire

Communiqué du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique

23 décembre 2018 à 14 02 25 122512

Co Dans le cadre du programme des Centres d’Excellence Africains mis en place par les Gouvernements africains au Sud du Sahara et la Banque Mondiale, la République de Guinée a décidé de participer à la 3ème phase dudit programme, intitulée Centres d’excellence africains pour l’impact sur le développement socio-économique de l’Afrique, en abrégé CEAIMPACT. Le Ministère guinéen de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS) a enregistré un premier succès dans la composante compétitive du CEA IMPACT (C1.1) par la sélection, au premier rang,de son projet intitulé « Prévention et Contrôle des Maladies Transmissibles, CEA-PCMT », porté par l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry (UGANC).

Le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, à travers l’Institut Supérieur des Mines et de la Géologie de Boké (ISMGB), porteur du projet, vient d’avoir la notification de la sélection de son 2ème projet,bâti autour de l’économie minière et intitulé « Centre d’Excellence Émergent en Mines et Société, en abrégé CEMS ».

Présenté dans la sous-composante C2.1, le CEMS est élu pour cinq ans(2019-2023) et recevra l’appui de la Banque Mondiale et de ses partenaires durant cette période, à travers une enveloppe de quatre millions de dollars américains (4000 000 USD) et une assistance technique de haut niveau. Ce programme d’excellence permettra à l’ISMGB de moderniser ses infrastructures, mettre à niveau ses équipements de laboratoires et qualifier ses programmes de recherche et de formation par la mise en place de nouveaux programmes tournés vers l’économie minière en lien avec le développement socio-économique de la Guinée et de la sous-région ouest-africaine. A terme, ce programme de coopération quinquennal aidera l’enseignement supérieur et la recherche scientifique guinéens à asseoir les bases indispensables de la transformation de l’Institut Supérieur des Mines et de la Géologie de Boké en un véritable outil d’expertise scientifique, académique, technique et technologique au service du développement d’une économie minière sociale porteuse de croissance, de talents et d’emplois pour les populations guinéennes et de la région. Durant les cinq (5) prochaines années, l’ISMGB, pour le compte de son CEMS, recevra un appui financier et une assistance technique de qualité pour améliorer ses procédures et déboucher sur des résultats de recherche, de formation et de service à la communauté de standard international. Une première mission d’Assistance Technique en provenance de l’Association des Universités Africaines (AUA), l’unité régionale de facilitation des projets CEA Impact, est attendue en Guinée dans le courant du premier trimestre 2019 pour appuyer l’équipe projet du Centre d’Excellence Émergent en Mines et Société de Boké dans la finalisation de son dossier de mise en œuvre et de structuration des partenariats interinstitutionnels, scientifiques et académiques.

Lire

Sidya Touré au 10ème Fidaou de Lansana Conté : « si nous parlons aujourd’hui dans les radios, c’est grâce à Conté »

23 décembre 2018 à 14 02 06 120612
Sidya Touré

Comme la plupart de ceux qui ont collaboré avec le Général Lansana Conté, Sidya Touré, président de l’UFR, a pris part à la commémoration du dixième anniversaire du décès de l’ex-président guinéen. Et, l’ancien Premier ministre n’a pas manqué aussi de prendre la parole à cette occasion, pour parler de Lansana Conté et de son action à la tête de la Guinée. Guineematin.com vous propose ci-dessous son témoignage recueilli par notre envoyé spécial à Wawa, le village natal de Lansana Conté, situé dans la préfecture de Dubréka.

Décryptage !

Je suis venu rendre hommage à la mémoire d’un homme d’Etat, un homme qui a fait la guerre à Bissau et qui avait une idée de son pays et de son peuple. Ce n’était pas un problème de niveau intellectuel, c’était un problème de perception, un problème d’ambition dans la mesure de ses possibilités. Conté était quelqu’un avec qui tu pouvais discuter d’un sujet, le convaincre ou ne pas le convaincre, revenir le lendemain ou dans deux jours avoir encore une discussion pour aboutir. Cela explique pour tout ce qui a été fait ici.

Les gens oublient très vite qu’à la sortie du système socio-communiste, il a fallu quelqu’un pour faire les reformes structurelles. Changer la monnaie, créer de nouvelles banques, faire en sorte que le pays rentre dans le système du mondialisme. Il l’a fait avant la Baule. Il a créé également les partis politiques d’opposition pour s’ajouter à son propre parti, lAssemblée nationale plurielle, la charte des partis politiques, la libéralisation des ondes. Si nous parlons aujourd’hui dans les radios, c’est grâce à Conté, c’est lui qui nous a octroyés ça.

Je crois qu’on ne parle pas suffisamment du travail que cet homme a effectué pour son pays. Quand les gens parlent aujourd’hui, il faut que vous repreniez les images de Conakry en 1984 quand il arrivait au pouvoir pour donner une idée que ce que ça a donné après. Moi je suis de la région de Boké mais quand j’y allais pour négocier à l’époque les usines là-bas et ailleurs, il n’y avait pas de route pour aller à Boké. Il y avait un bac à Boffa, tu pouvais rester là-bas 48 heures. Et ça a été la même chose pour la Haute Guinée pour aller jusqu’à Siguiri.

Les différents grands ponts qui ont enjambé les grands fleuves pour lesquels on avait l’incapacité totale de se mouvoir dans la République, il a travaillé pour que cela soit fait. Mais, c’est surtout le travail institutionnel qui a posé les fondements de la République que nous connaissons aujourd’hui. On doit lui reconnaitre cela. Donc je suis venu témoigner cela en tant qu’ancien Premier ministre, mais aussi en tant qu’acteur politique.

J’ai été dans l’opposition quand le président Conté n’était pas encore décédé. Mais je suis venu le voir ici six mois avant son décès. Nous avons eu 2 heures d’entretien. Et, c’est à cela que tu te rends compte de la qualité de l’homme. Pendant toute cette période, il n’y a jamais eu d’agressivité vis-à-vis de qui que ce soit. Donc, je crois que nous devons retenir de Lansana Conte l’idée d’un homme d’Etat qui a fait avancer son pays en son temps. En ce qui le concerne, je crois qu’il a fait sa part du travail.

Propos recueillis par Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 654 416 922/664 413 227

Lire

10ème Fidaou de Lansana Conté : les souvenirs de son fils Mohamed et du député Aboubacar Soumah

23 décembre 2018 à 11 11 45 124512
Hon. Aboubacar Soumah

Comme annoncé précédemment, la commémoration du dixième anniversaire du décès de l’ex-président guinéen, le Général Lansana Conté, a été marquée entre autres par une série de témoignages. Plusieurs personnalités présentes à la cérémonie ont pris la parole pour rappeler ce qu’elles retiennent du deuxième chef de l’Etat guinéen qui a dirigé le pays pendant 26 ans. Parmi les témoins, figurent Mohamed Conté, fils aîné de feu Lansana Conté, et l’actuel député de Dixinn, Aboubacar Soumah, rapporte l’envoyé spécial de Guineematin.com sur place.

Mohamed Conté : pour honorer la mémoire de notre illustre père, la famille est contente et fière de cette mobilisation. Les souvenirs que je garde de lui, c’est que mon père était une personne ouverte, qui pardonnait, qui tolérait et qui était au service de tout le monde.

Honorable Aboubacar Soumah, député de Dixinn : Lansana Conté a essayé de regrouper les guinéens, de les unir. Il a essayé de faire tout pour que tout soit aux guinées et à la Guinée. C’est d’ailleurs un témoignage éloquent. Aujourd’hui, vous ne constaterez pas qui est de la Haute Guinée, qui est de la Basse Guinée, qui est de la Moyenne Guinée, qui est de la Guinée forestière, c’est tous les Guinéens qui sont réunis ici. Ceux qui savent, ils connaissent que lorsque le général Lansana Conté prenait le pouvoir, Conakry se limitait à l’aéroport international de Conakry. Quelques ans après son arrivée au pouvoir, on ne connaissait pas la différence entre Conakry et Dubreka, et Conakry et Coyah.

Tous les Guinéens qui étaient à l’étranger sont rentrés et chacun était libre de monter et de descendre sans qu’il ne soit inquiété. Moi je pense que les autorités et les leaders politiques doivent imiter les pas du Général Lansana Conté dans la gestion publique pour ceux qui sont aux affaires et ceux qui doivent venir doivent l’imiter pour que prochainement si Dieu leur donnait la chance d’être là, pour que l’unité nationale ne soit pas un vain mot, mais une réalité dans tout le comportement humain.

Propos recueillis par Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Lire

10ème anniversaire de la mort de Lansana Conté : aucun signe politique à l’événement

23 décembre 2018 à 10 10 43 124312
Elhadj Fodé Bangoura

Comme annoncé précédemment, le 10ème anniversaire du décès du Général Lansana, deuxième président de la République de Guinée (03 avril 1984-22 décembre 2008), a été commémoré hier, samedi, 22 décembre 2018. Et cette fois, les organisateurs ont tenu à ce que la politique ne soit mêlée à l’événement, a constaté l’envoyé spécial de Guineematin.com sur place.

Plusieurs dignitaires du régime Conté dont certains sont aujourd’hui encore aux affaires, comme le Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana, et d’autres dans l’opposition, à l’image de Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré pour ne citer que ceux-là, ont pris part à la commémoration du dixième anniversaire du décès du Général Lansana Conté. Un Fidaou organisé à Wawa, le village natal de l’ancien président guinéen, par sa famille et son parti politique, le PUP.

Et, même si ce sont des acteurs politiques qui ont pris part à l’événement, les organisateurs ont tenu à ce qu’on ne parle pas de politique à cette occasion. « Cette année on ne parle pas de politique au cours de cette cérémonie de recueillement. C’est d’ailleurs la particularité de cette cérémonie par rapport aux autres antécédents.

On ne parlera pas de politique ici. Parce que c’est la politique qui divise les Guinéens et lui Conté, il voulait l’unité des guinéens. Donc aujourd’hui on ne présente même pas les leaders en tant que leaders politiques, on les présente par ce qu’ils ont été », a souligné Elhadj Fodé Bangoura, ex-bras droit de Lansana Conté et actuel président du PUP.

Cette cérémonie a été marquée donc par des prières, le recueillement, mais aussi des témoignages des collaborateurs de Lansana Conté sur la vie de l’ancien dirigeant guinéen. Au nombre des témoignages, celui de Fodé Bangoura qui a du mal à résumer la personnalité de Général Lansana Conté. « Les souvenirs que je garde de lui ne finissent pas. Mais, le premier souvenir que je garde de lui, c’est que c’est un homme simple, un sage qui va vers le peuple, il est accessible. Un homme qui ne parle et ne pense que guinéen.

« Depuis hier (vendredi, 21 décembre), des Guinéennes et des Guinéens de toutes confessions et de toutes les régions se sont retrouvé ici pour lire le Coran, faire des cantiques et une conférence islamique axée sur la vie de l’illustre disparu et prier pour lui, pour nous tous, et pour la paix dans notre chère Guinée. Nous prions pour que les Guinéens suivent son idéal de paix, d’unité et de développement », a dit le président du PUP.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel: 664 413 227

Lire

Clôture de la SENACIP ce 23 décembre à Dubréka : voici la liste des invités

23 décembre 2018 à 9 09 51 125112

Communiqué : Le Comité National d’Organisation de la 3ième édition de la Semaine Nationale de la Citoyenneté et de la Paix et le Ministère de l’Unité Nationale et de la Citoyenneté remercient les citoyennes et citoyens de la République de Guinée pour leur mobilisation effective pendant toute la durée de la Semaine Nationale de la Citoyenneté et de la paix (SENACIP). Ils informent que la cérémonie de clôture aura lieu le dimanche 23 décembre 2018 à la place des Martyrs de la Préfecture de Dubréka à 11 heures.

Cette  Cérémonie  est placée sous la Présidence d’honneur du Gouvernement.

Sont invités à prendre part à cette cérémonie :

  • Mesdames et Messieurs les Présidents des Institutions Républicaines ;
  • Le Chef de file de l’Opposition ;
  • Le Grand Chancelier des Ordres Nationaux ;
  • Monsieur le Premier Ministre ;
  • Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement ;
  • Les Membres du Cabinet de la Présidence de la République ;
  • Les Membres du Cabinet du Premier Ministre ;
  • Le Grand Imam de Conakry
  • L’Archevêque de Conakry
  • Mesdames et Messieurs les membres du Corps Diplomatique et Consulaire ainsi que les Représentants des Institutions Internationales accréditées en République de Guinée ;
  • Les Secrétaires Généraux et Chefs de Cabinet des Départements Ministériels ;
  • Le Chef d’Etat-major Général des Armées et son Adjoint ;
  • Le Haut Commandant de la Gendarmerie Nationale, Directeur de la Justice Militaire ;
  • Les Chefs d’Etats-majors particuliers des Armées
  • Les Fondateurs et Recteurs des Universités et Institutions d’enseignement supérieur
  • Les Directeurs Généraux de la conservation de la nature et des Douanes ;
  • Les Responsables des Partis Politiques ;
  • Le Gouverneur de la Région administrative de Kindia ;
  • Les Préfets de : KINDIA, TELIMELE, FORECARIAH, COYAH et DUBREKA.
  • Le Maire de Dubreka
  • Les Conseillers Communaux de Dubreka;
  • Les Chefs de Quartiers ;
  • Mesdames et Messieurs les membres des Associations de Presse ;
  • Les Représentants des Organisations de la Société Civile Guinéenne ;
  • Les Fondateurs et Directeurs des Ecoles Publiques et Privées ;
  • Les Représentants des Organisations Syndicales et Patronales;
  • Les Partis Politiques.
  • Tous les Citoyennes et Citoyens de la préfecture de Dubreka ;

Les membres du Comité National d’organisation de la Semaine Nationale de la Citoyenneté et de la Paix et le Ministère de l’Unité Nationale et de la Citoyenneté, savent compter sur la disponibilité de chacun et de tous pour la réussite de cette troisième Edition. 

Alhousseine THIAM

Président du Comité National d’Organisation

Lire

Bouramaya : commémoration des 10 ans de la mort du président Conté

23 décembre 2018 à 1 01 22 122212

Dans la journée de ce samedi, 22 décembre 2018, les anciens dignitaires et la famille du Général Lansana Conté ont commémoré le dixième anniversaire du décès du deuxième président de la Guinée indépendante, au village de l’illustre défunt à Bouramaya, dans la préfecture de Dubréka.

En attendant de revenir sur cette rencontre, Guineematin.com vous propose la première vidéo de notre reporter :

Lire