Maître Oumar Sylla Bah, avocat au barreau du Québec (Canada)

Maître Oumar Sylla Bah, avocat au barreau du Québec (Canada) a prêté serment à la Cour d’Appel de Conakry ce mercredi, 11 décembre 2019. La cérémonie de prestation de serment fait suite à sa demande d’adhésion au Conseil de l’Ordre des Avocats de Guinée, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Fruit de l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry où il fut major de la 38ème promotion Droit Public, Me Oumar Sylla Bah, inscrit au barreau du Québec, a décidé de rentrer au pays pour rendre service à son pays. C’est dans cette dynamique qu’il a prêté serment à la Cour d’Appel de Conakry. C’était en présence du bâtonnier l’Ordre des Avocats de Guinée, maître Djibril Kouyaté, de plusieurs membres de la famille judiciaire et de nombreux autres invités.

Après avoir prêté serment, Me Oumar Sylla Bah s’est dit satisfait d’avoir réalisé son rêve qui était celui de devenir avocat dans son pays. « C’est le sentiment d’un accomplissement d’autant plus que c’est un rêve, celui de devenir avocat de mon pays, même si je suis avocat au Québec. J’ai rêvé devenir aussi avocat de mon pays parce que le défi est énorme ici en matière de droit et de liberté. Donc, c’est tout un rêve pour moi qui est accompli aujourd’hui. On a l’avantage de la numérisation, de l’électronique qui est disponible et surtout le voyage qui peut se faire en une journée de Montréal à Conakry. Donc, dans ma perspective, c’est de m’établir ici, ouvrir une filiale à Conakry tout en étant avocat à Montréal », a fait savoir Me Oumar Sylla Bah.

Fallou Doumbouya, avocat général à la Cour d’Appel de Conakry

Le ministère public, représenté par Fallou Doumbouya, avocat général à la Cour d’Appel de Conakry, a rappelé à Me Oumar Sylla Bah le rôle que doit jouer un avocat. « Etre avocat, c’est beaucoup plus qu’exercer une profession, c’est remplir une mission au service de nos concitoyens, c’est être le garant des libertés individuelles, mais aussi le protecteur des plus fragiles et des plus vulnérables, c’est être en permanence au cœur de la cité, au centre des débats de la société, en prise avec tous les enjeux et difficultés d’un monde à la complexité sans cesse croissante et foisonnante. C’est en permanence choisir et décider. Et voilà pourquoi c’est une profession au sens étymologique du terme : formidare-craindre. Elle est terrifiante parfois, tant les responsabilités qui seront les vôtres seront par moment écrasantes et aux trois termes de votre serment vous allez découvrir très vite qui en manque deux tout aussi importants pour constituer un véritable avocat : le courage et l’humilité », a-t-il rappelé.

En outre, Fallou Doumbouya n’a pas manqué de prodiguer des conseils à l’avocat nouvellement inscrit au barreau de Guinée. « Tachez d’être courageux toujours et sachez rester humble. Soyez toujours respectable et faites-vous toujours respecter. Sachez être audacieux et veuillez parfois à être prudent. Soyez généreux, exigeant, souple mais ferme. Imprégnez chaque jour les termes du serment que vous allez prêter. Ce n’est qu’à son respect que vous devez votre légitimité. Dans ce carcan sublime, soyez libre de faire, de ne pas faire, de la manière de faire, de dire oui, de dire non. Sachez dire non à un client, à un confrère, à un magistrat. Laissez-vous guider par l’éthique et vous verrez qu’il n’est pas très difficile de dire non. Et puis, sachez prendre soin de vous et de ceux qui vous entourent. Cette profession aux airs de sacerdoce est si exigeante, vous expose si souvent et à si haut degré aux tensions de ce monde au travers de celles, de ceux que vous allez conseiller, accomplir, défendre, qu’elle peut vous épuiser, vous abîmer et c’est à vous-même parfois de savoir dire non pour pouvoir vous préservez un peu », a-t-il conseillé.

Me Djibril Kouyaté, président du Conseil l’Ordre des Avocats de Guinée

De son côté, Me Djibril Kouyaté, président du Conseil l’Ordre des Avocats de Guinée, s’est dit heureux de l’adhésion de Me Oumar Sylla Bah qui a connu un brillant parcours. « Maitre Oumar Sylla Bah est un très brillant juriste. La preuve, il a été major de la 38ème promotion Droit Public de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry. Il a obtenu en 2003, le prix d’excellence de l’Agence Universitaire de la Francophonie pour poursuivre ses études universitaires de 3ème cycle en France. Quand le Conseil de l’Ordre a été saisi par la demande pour l’inscription de Me Oumar Sylla Bah, le barreau étant à la recherche de l’excellence, le Conseil de l’Ordre n’a pas résisté un seul instant. D’abord, il remplissait les conditions puisqu’il est détenteur d’un doctorat, major de sa promotion et puisque nous sommes entrain d’œuvrer pour qualifier davantage notre profession », a dit maitre Djibril Kouyaté.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tél. : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin