Après deux jours d’interruption due à un débrayage des agents recenseurs, l’opération d’enrôlement des électeurs et de révision des listes électorales a repris dans les 162 Commissions Administratives d’Etablissement et de Révision des Listes Électorales (CAERLE) de Kankan. Mais, le déroulement des travaux suscite une vive polémique sur le terrain. Les partis politiques d’opposition un recensement de mineurs, accusant le RPG Arc-en-ciel d’être à l’origine de cette fraude. Ce que démentent catégoriquement le parti au pouvoir et la CEPI de Kankan, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Antoine Dôbô Guilavogui, secrétaire fédéral de l’UFDG à Kankan

Antoine Dôbô Guilavogui, secrétaire fédéral de l’UFDG à Kankan, est très amer par rapport au déroulement de cette opération cruciale du processus électoral dans la région. « Aujourd’hui, c’est vraiment une situation regrettable qu’on constate sur le terrain. Si vous voulez, je vous montre des photos que j’ai eu à tirer. Des mineurs, des jeunes de l’école primaire, j’ai leurs photos, ils étaient en rang avec des récépissés. Où allons-nous ? Qu’est-ce qu’on est en train de réviser quand au même moment on est en train de bourrer ? », s’interroge l’opposant, qui accuse le RPG Arc-en-ciel d’enrôler ces mineurs dans son fief.

Mamby Camara, coordinateur du RPG Arc-en-ciel à Kankan

Face à ces accusations, le parti au pouvoir ne reste pas indifférent. Mamby Camara, le coordinateur du RPG Arc-en-ciel à Kankan, dément catégoriquement cette version des opposants. « Je m’inscris en faux contre ces accusations. Mais, ce n’est pas un fait nouveau. En ce qui nous concerne, nous respectons la loi. Nous-mêmes nous sillonnons la ville. A Kankan ici, j’ai fait plus d’une quarantaine de CAERLE, je n’ai jamais rencontré un regroupement de mineurs en train de se faire enrôler. Donc c’est de bonne guerre. L’opposition n’a que ça comme argument », soutient-il.

Mme Konaté M’Balou Kaba, présidente de la CEPI de Kankan

Abondant dans le même sens, madame Konaté M’Balou Kaba, la présidente de la CEPI de Kankan, parle d’une simple rumeur. « Aujourd’hui, aucun parti, que ce soit de l’opposition ou de la mouvance, n’est venu avec une preuve concrète de cette allégation. Ce n’est que de la rumeur. Nous n’avons ni reçu de plainte, encore moins de preuves concrètes pour dire que des mineurs sont enrôlés à Kankan », a dit la présidente de la Commission Électorale Préfectorale Indépendante de Kankan.

A noter que l’opération d’enrôlement des électeurs et de révision des listes électorales doit s’achever le 16 décembre prochain. Récemment, l’opposition qui dénonce d’importantes irrégularités sur le terrain, a demandé à la CENI d’arrêter les travaux.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin