Récemment, le gouvernement a interdit l’importation en Guinée de produits de toutes sortes par voie terrestre. Cette mesure, au-delà d’être mal comprise, crée un malaise chez certains compatriotes, notamment les commerçants et les convoyeurs de camions d’importation de produits du grand marché de Madina, à Conakry. Nombre d’entre eux, interrogés par un reporter de Guineematin.com dans la journée de ce mardi 11 février 2020, n’ont pas caché leur désarroi face à cette mesure.

Les opérateurs économiques évoluant à Madina et les convoyeurs de camions sont pris au dépourvu par cette décision unilatérale du gouvernement d’interdire l’importation par les frontières terrestres jusqu’à nouvel ordre. Des mesures de sécurité et de lutte contre le terrorisme sont invoquées pour justifier cette mesure.

 

Aboubacar Diallo, importateur de produits divers à Madina, redoute les conséquences de cette décision sur l’ensemble des citoyens. « Cette décision du gouvernement d’interdire les produits importés ne nous arrange pas dans la mesure où elle fait fléchir nos chiffres d’affaires parce qu’elle appauvrit nos magasins en produits. Et, sans oublier qu’elle va aussi priver la population de Conakry de se nourrir convenablement. Donc, je demande au gouvernement Alpha Condé d rouvrir ces forestières pour que nous commerçants de Madina ayons la paix du cœur. Sinon, si cette crise perdure, nous seront obligés d’entamer des marches pacifiques pour exiger à cet Etat d’ouvrir les frontières ».

Pour Karim Barry, convoyeur de camions sur le tronçon Gambie-Guinée, cette mesure n’arrange personne, y compris le gouvernement. « Il faut le dire, cette interdiction des produits importés en Guinée par le gouvernement est une décision qui n’arrange pas même les membres de ce gouvernement, parce qu’ils se nourrissent tous aussi de ces produits importés. Donc, c’est vrai que nous sommes les premières bêtes à abattre dans cette affaire, mais les populations vont également souffrir parce qu’elles n’auront plus accès à leurs produits de consommation préférés. Il faut que le gouvernement revienne à de meilleurs sentiments et rouvrir nos frontières terrestres… Je m’en vais vous dire que tant que ces produits importés vont être bloqués à ces forestières, nous encaisserons de véritables pertes de marchandises qui risquent de pourrir sur le champ. Cela va être une véritable perte d’argent. »

De son côté, Mamadou Diallo, propriétaire de camions qui importent des produits à partir de Dakar, dénonce une mesure visant à appauvrir les commerçants. « Je me demande pourquoi que ce gouvernement a pris cette décision que moi j’appelle d’inutile pour notre pays ? Peut-être que c’est une manière de faire pleurer le peuple de Guinée encore comme ils l’ont toujours fait depuis l’avènement de leur pouvoir depuis 2010. Cette décision est une manière d’appauvrir les commerçants et nous les propriétaires de camions, nous qui convoyons ces produits importés en République. Les mots me manquent. Je demander au gouvernement d’avoir pitié de son peuple et de rouvrir les frontières avec les pays voisins qui ravitaillent en denrées alimentaires et d’autres produits ».

Léon Kolié pour Guineematin.com

Tél : 661 74 99 64

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin