Les opérations de distribution des cartes d’électeurs, en prélude aux législatives et au référendum constitutionnel, ont timidement démarré ce mercredi 12 février 2020, dans la commune urbaine de Kindia. Pour ce premier jour, certains quartiers ont enregistrés un retard à l’allumage. D’autres ne débuteront que demain jeudi, rapporte un des correspondants de Guineematin.com basé dans la préfecture.

La CENI continue de dérouler son contesté chronogramme à travers le pays. Dans la ville de Kindia, l’opération de distribution des cartes d’électeurs a finalement démarré ce mercredi, du moins pour certains quartiers.

Bangaly Soumah

Au secteur Cherifya, du quartier Gare, fief de la mouvance présidentielle où 2290 citoyens sont recensés, les opérations ont été entamées sans aucun problème. Bangaly Soumah, président de la CAERLE du secteur Cherifya, a fait savoir que tout se passe bien sur les lieux. « Chez nous ici, l’opération a bien démarré le matin. Les gens viennent récupérer leurs cartes sans problèmes. Pour cette première journée, on tend même vers la fin. Parce que sur 3 secteurs, moi j’ai 2290 électeurs ici. ».

Diaraye Barry, rencontrée au quartier Gare, est heureuse d’avoir retiré sa carte et d’exister sur les listes électorales. «Je suis heureuse d’être sur une liste électorale, 20 ans après ma naissance. J’ai récupéré ma carte d’électeur aujourd’hui sans difficultés », s’est-elle réjouit.

Elhadj Djibril Diallo, chef du quartier ThiernoDjibia

Par contre, au quartier ThiernoDjibia, l’opération peine à démarrer encore, de peur que l’opération dégénère. C’est ce qu’a expliqué Elhadj Djibril Diallo, chef du quartier ThiernoDjibia. « Les cartes sont bien là. Mais, on n’arrive pas à travailler pour l’instant, parce que le maire, Mamadouba Bangoura, est venu ici le matin, et il a décidé de changer le lieu de distribution. Et moi-même je soutiens l’idée, car certains lieux de distribution sont cibles d’attaques par des inconscients. Et lors de l’affichage, ils ont déchiré les listes ici. Donc, c’est question de mettre ma famille à l’abri de la violence. Sinon, les gens sont bien venus chercher des cartes d’électeurs. Nous allons démarrer demain si tout va bien », a-t-il expliqué.

C’est le même constat à Sambaya où notre reporter n’a pas pu rencontrer les responsables du quartier, fief de l’opposition.

Depuis Kindia, Mohamed M’bemba Condé pour Guineematin.com

Tél. : 628 51 88 88

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin