Le député Ousmane Gaoual Diallo n’est pas surpris par l’arrêt de la Cour Constitutionnelle relatif au recours déposé par l’opposition guinéenne contre les actes préparatoires du référendum constitutionnel pris par le président Alpha Condé. Joint au téléphone par un journaliste de Guineematin.com, dans la soirée du mardi, 18 février 2020, le député uninominal de Gaoual estime que les jugent de la plus haute juridiction du pays ont prouvé qu’ils ne sont pas indépendants vis-à-vis du chef de l’Etat et ont trahi les institutions républicaines.

« Grosso-modo, si l’institution judiciaire la plus importante n’a pas de compétence pour décider de la qualité des décisions du chef de l’Etat alors qu’elle est la gardienne de la bonne marche du pays à travers l’application de la Constitution, je pense que c’est une bonne chose, la tradition est respectée. La justice guinéenne, une fois de plus, se défonce sous la pression de ceux qui gouvernent momentanément le pays. Donc, non seulement ils (les juges) respectent la tradition, mais ils respectent aussi les conditions pour lesquelles ils sont installés à la Cour constitutionnelle.

Tout le monde que c’est par usurpation, par abus de pouvoir que le chef de l’Etat a décidé d’évincer monsieur Kélèfa Sall pour installer des pantins à la haute juridiction du pays. Pour nous, que ceux-ci décident, en dernier ressort, pour protéger le chef de l’Etat ne nous surprend pas. Disons, qu’ils ont respecté leur engagement vis-à-vis du chef de l’Etat. Et par la même, ils ont trahi les institutions républicaines », a déclaré ce responsable de l’UFDG, principal parti d’opposition du pays.

Mais pour Ousmane Gaoual Diallo, cette décision de la Cour Constitutionnelle n’est nullement une défaite pour son camp. Car, dit-il, l’opposition compte sur le peuple de Guinée pour empêcher la tenue des élections du 1er mars. « Maintenant, nous ferons recours au peuple. Ce n’est pas pour rien qu’on s’est engagés dans une démarche qui est très avancée pour empêcher la tenue les élections dans notre pays. Nous savions que même si la juridiction donnait raison à l’opposition, Alpha Condé aurait fait fi de cela.

Nous savons que la justice a déjà dit qu’il fallait installer les conseils de quartiers et de districts et ils ont refusé d’appliquer cette injonction judiciaire. Donc, nous n’attendions pas de miracle de ce côté-ci. Mais, il faut toujours prendre à témoin l’opinion nationale et internationale en engageant des procédures conformément aux lois de notre pays. Prendre chacun à témoin de la défiance continue que le chef de l’Etat fait vis-à-vis des institutions républicaines », a dit l’opposant.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com
Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com