Les langues commencent à se délier dans l’affaire de l’attaque du groupe Dabo Médias dans la préfecture de Kankan dans la nuit du mercredi dernier. Accusé d’être responsable des dégradations causées sur le site, Ibrahima Kalil Chérif, secrétaire général de la section Banankoroda du RPG, directeur régional de l’office guinéen de publicité (OGP) et Laminedjan Kaba, militant du RPG et porte parole de la jeunesse de Kankan, ont donné leur version des faits dans la journée d’hier jeudi, 20 février 2020, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Abordé dans les locaux du gouvernorat de Kankan, où se tenait une réunion à huis clos entre les membres du RPG et le ministre de l’Administration du Territoire et de l’Administration du Territoire, Ibrahima Kalil Chérif a reconnu s’être rendu dans les locaux du groupe Dabo Médias. Mais, il a précisé que c’était uniquement dans le but de rappeler à l’ordre Taliby Dabo, PDG du groupe, par rapport à la tenue des campagnes du RPG à Kankan « Tous ceux qui empêchent Taliby Dabo de dormir sont toujours victimes d’allégations.

Moi, je suis tranquille dans la tête. Ils ont dit que nous étions avec des jeunes et des syndicats. Imaginez, si nous nous décidons de casser, est ce qu’après notre passage la radio et la télé peuvent émettre ? Ça veut dire que ce n’est pas vrai. En tant que jeunes du parti, nous étions partis livrer un message à Taliby Dabo pare ce que nous avons remarqué des comportements à son égard qui ne font pas honneur au parti en cette période électorale. Mais malheureusement, on l’a porté absent. Ceux qui étaient là-bas ont pensé qu’on est venu les agresser. Au contraire, c’est nous qui avions été agressés. Mais, on n’a pas répliqué », a-t-il dit.

Pour Laminedjan Kaba, un autre accusé dans l’attaque contre nos confrères, affirme que leur intention était d’interrompre l’émission en cours à la radio le mercredi, contrairement à Ibrahima Kalil Chérif qui a laissé entendre que l’objectif de leur visite était de rappeler Taliby Dabo à l’ordre « On voulait rentrer pour lui demander d’arrêter l’émission qu’il faisait. Mais, quand nous sommes arrivés à la salle d’attente avant de rentrer au studio, c’est Youssouf Diakité qui m’a poussé et je suis tombé. Ensuite, il a pris une barre pour me taper avec. Le jeune qui s’est interposé a reçu le coup au niveau de la main. C’est cette barre là qui a brisé les vitres. Puis, il a pris une chaise pour me taper avec. Nous n’avions pas éteint le moteur, on voulait juste interrompre l’émission », a-t-il expliqué.

Ces jeunes reprochent à Taliby Dabo de créer un autre directoire de campagne du RPG à Kankan, à part le directoire mis en place par le parrain politique de la ville, Dr Mohamed Diané. Selon eux, Taliby Dabo et ses partisans mèneraient des contres campagnes dans les sous-préfectures. C’est ce qui fait que son cortège a été bloqué par les syndicalistes le mercredi 19 février dans la sous préfecture de Karifamoriyah.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com