Télimélé : début du payement des primes d’incitation aux enseignants

Le payement des primes « d’incitation » aux enseignants en situation de classe se poursuit en Guinée quelques jours après la signature d’un accord entre le département de l’éducation et l’inter-centrale de l’éducation. Dans la préfecture de Télimélé, c’est la salle de conférence de la Direction Préfectorale de l’Education (DPE) qui a servi de cadre au début du payement de ces primes dans la journée d’hier lundi, 24 février 2020. La cérémonie a connu la présence des cadres de la DPE, du délégué régional et de certains responsables d’écoles, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

A l’instar de certaines régions et préfecture du pays, Télimélé a entamé cette opération destinée à « ramener » les grévistes du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) en classe. Le processus durera cinq jours et consistera à payer des montants allant de 600 mille à 1 million 300 francs guinéens, selon les zones, aux enseignants ayant donné cours pour janvier 2020.

C’est Aboubacar Sidiki Fofana, superviseur du payement des primes d’incitation au compte de la préfecture, qui en a donné les détails. « Je suis là dans le but de payer les primes d’incitation aux enseignants en situation de classe, seulement ceux qui ont enseigné au mois de janvier. Chaque mois, les primes vont venir. Il se peut que parmi les omis, il y a effectivement des enseignants qui ont enseigné, ils sont physiquement présents. Nous allons demander aux différents proviseurs, censeurs et directeurs d’écoles de remonter leurs noms à notre niveau pour que nous aussi, à notre tour, nous remontions à qui de droit. Pour le moment, les encadreurs n’ont pas droit à ces primes. C’est seulement ceux qui sont en situation de classe qui en ont droit », a-t-il précisé.

Mohamed Djibril Camara, un des enseignants bénéficiaires de ces primes, donne cours dans la commune rurale de Kollet. Ayant bénéficié de la somme d’un million 300 mille GNF, il se dit prêt à servir partout dans le pays. « J’ai un sentiment de satisfaction, de réconfort en recevant ces primes puisqu’on dit souvent que c’est le travail qui est payé. Ça me donne aujourd’hui le courage de prendre ce travail à deux mains car l’État est entrain de faire de son mieux en nous donnant toutes ces primes. J’encourage mes collègues enseignants à prendre le travail au sérieux. Partout en Guinée où on m’envoi, avec ces primes, je vais aller servir », a-t-il laissé entendre.

Pour sa part, la directrice préfectorale de l’éducation de Télimélé, Hadja Mariama Ecole Diallo, s’est réjouie de la reprise des cours dans plusieurs écoles et établissements et a salué les efforts du gouvernement quant au payement effectif de ces primes d’incitation. « Aujourd’hui encore, j’ai fait le tour de plusieurs écoles. Partout, les enseignants étaient venus en grand nombre et certaines écoles ont fait cours. Nous espérons que dans les jours à venir, les enfants pourront répondre massivement. Je suis très contente et je demande aux enseignants de redoubler d’ardeur pour essayer de rattraper le retard.

Aujourd’hui, ces primes sont acquises, peut être que demain on pourra avoir d’autres avantages. Les salaires sont là disponibles à condition que les autres enseignants grévistes reprennent le chemin de l’école. Les primes d’incitation sont aussi disponibles pour ceux-là qui ont travaillé au compte du mois de janvier. Nous sollicitons l’apport des parents pour le retour massif des enfants à l’école ».

De Télimélé, Ousmane Dieng pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS