« … Le tout puissant Allah interdit tout tord exercé entre les humains quel que soit le genre. Le tord exercé sur les femmes n’a aucun lien avec la tradition à plus forte raison la religion. Ça doit cesser parce que Dieu n’aime pas et n’autorise pas cela… Les jeunes filles sont données en mariage sans leur avis, ni leur consentement et à bas âge. Le tord le plus grave et dangereux, c’est le refus d’envoyer les filles à l’école… Les femmes souffrent de trop d’injustices lors du divorce, l’héritage et le voyage de leurs maris pour de très longues durées », a notamment déploré Elhadj Boubacar Niabely Diallo.

A l’instar de plusieurs pays du monde, la Guinée a célébré, le 25 novembre dernier, la journée internationale de lutte contre les violences faites femmes. Dans l’esprit de cette célébration, l’Agence Belge de Coopération ENABEL, en collaboration avec l’ONG PROFEEG, a organisé hier, vendredi 27 novembre 2020, une séance de sensibilisation des populations de la préfecture de Télimélé sur les nombreuses injustices que subissent les femmes au quotidien. Et, pour toucher un public plus vaste (en majorité des hommes), ENABEL s’est fait aider par l’Imam de la mosquée de Kolly. Elhadj Boubacar Niabely Diallo a fait des violences faites aux femmes le thème central de son sermon de ce vendredi, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Télimélé.

Devant les fidèles musulmans qui remplissaient sa mosquée, Elhadj Boubacar Niabely Diallo a dénoncé les « tords » que les hommes font subir aux femmes. Tout en citant des versets du Saint Coran, le guide spirituel a appelé les hommes à nourrir respect, considération et protection à l’égard de leurs épouses et de leurs filles.

Elhadj Boubacar Niabely Diallo, imam de la mosquée de Kolly

« Dieu a prescrit dans le Coran qu’il a donné le pouvoir aux hommes sur les femmes ; mais, cela ne justifie point qu’elles doivent être maltraitées par les hommes. Dieu n’a pas créé les femmes pour qu’elles soient violentées. Le tout puissant Allah interdit tout tord exercé entre les humains quel que soit le genre. Le tord exercé sur les femmes n’a aucun lien avec la tradition à plus forte raison la religion. Ça doit cesser parce que Dieu n’aime pas et n’autorise pas cela », a indiqué Elhadj Boubacar Niabely Diallo.

Pour l’Imam de la mosquée de Kolly, les femmes sont lésées dans tous les secteurs de la vie au profit des hommes. Elhadj Boubacar Niabely Diallo assure que même leur éducation est aujourd’hui bafouée dans les familles.

« Nous avons tous vu à travers les réseaux sociaux les violences perpétrées sur les femmes où elles sont quelques fois utilisées comme boucliers humains lors de certaines manifestations politiques. A travers les remarques et les statistiques, on constate que les garçons sont plus soutenus à l’école plus que les filles. Les filles sont laissées pour les travaux domestiques et la vente des articles divers comme les arachides, les gâteaux, etc. Le prophète a dit quiconque aurait éduqué très bien trois filles et les donne en mariage ira au paradis. Les jeunes filles sont données en mariage sans leur avis, ni leur consentement et à bas âge. Le tord le plus grave et dangereux, c’est le refus d’envoyer les filles à l’école. Il est important de noter que les femmes souffrent de trop d’injustice lors du divorce, l’héritage et le voyage de leurs maris pour de très longues durées », a dénoncé Elhadj Boubacar Niabely Diallo.

Enfin, l’imam de la mosquée de Kolly a interpelé les populations de Télimélé à lutter activement contre les violences faites aux femmes. Car, dit-il avec insistance, « il n’y a pas une bonne société sans femmes ».

De Télimélé, Ousmane Dieng pour Guineematin.com

Tél. : 655363665

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin