Les éleveurs de la préfecture de Gaoual sont très inquiets suite à l’apparition de la fièvre aphteuse dans la zone. En l’espace de quelques semaines déjà, la perte d’au moins une centaine de têtes a été enregistrée dans les différents troupeaux, composés essentiellement de la race N’Dama. C’est ce qu’a appris Guineematin.com auprès de certains éleveurs de la localité.

Moumini Diallo, le président de la coordination des éleveurs de Koumbia, le principal foyer de la race N’Dama avec une estimation de 300 mille têtes de bœufs, joint au téléphone par Guineematin.com, tire la sonnette d’alarme. « Nous avons appris l’apparition d’une maladie contagieuse, venant de l’Est du pays. Cette maladie est malheureusement arrivée dans la préfecture de Gaoual. Dans les localités de Kounsitel et de Kakoni, les éleveurs déplorent la perte de quelques cent têtes de bœufs. Nous sommes très inquiets et demandons l’intervention rapide des autorités à tous les niveaux pour nous aider à sauver nos animaux ».

L’éleveur explique que cette maladie qui n’est autre que la fièvre aphteuse, attrape les plus petits qui se mettent à baver. Une fois que cela est constaté, « nous les injectons d’antibiotiques. Pour l’heure, tous les animaux traités sont en vie mais nous ne savons pas c’est jusqu’à quand », souligne le premier responsable des éleveurs de Koumbia.

Malgré nos tentatives, le Directeur préfectoral de l’élevage, Aliou Diallo reste pour l’heure injoignable au téléphone. Mais, le président de l’Union des éleveurs de Gaoual, Mody Idi Diallo, confirme la nouvelle. « Ici, ce que je peux vous dire, nous avons appris que la maladie a fait quelques dégâts dans les communes rurales de Kounsitel et de Kakoni. Des bœufs dont j’ignore le nombre, ont été emportés par la maladie. Mais à Koumbia, le foyer de la race N’Dama, est jusqu’ici, heureusement, non atteint », déclare-t-il.

En attendant la riposte du gouvernement, à travers le département de l’élevage, « nous avons interdit l’envoi au parc de bétail de Koumbia des bœufs provenant des localités limitrophes contaminées par la maladie. Mieux, il y a quelques semaines, le marché de bétail de Gaoual centre, situé à Kalinko, a été fermé pendant deux semaines. Mais la mesure a été finalement levée », a expliqué Mody Idi.

Côté ministère de l’élevage, aucune source ne veut s’exprimer sur le sujet. Mais des indiscrétions laissent croire que des dispositions sont prises pour faire face à cette situation. Des vaccins, en nombre suffisant, du matériel et même le financement pour le déploiement des équipes sur le terrain sont obtenus, grâce à la l’appui des partenaires techniques et financiers, notamment la Banque mondiale, a-t-on appris.

Selon une source anonyme, à date, 26 des 33 préfectures du pays sont touchées par la maladie. Et, un programme de vaccination est prévu à partir de janvier prochain dans 32 des 33 préfectures du pays de la Guinée.

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin