Capitaine Bangoura Kandel Roger Michel, commissaire de la police routière de N’zérékoré

Alors que 2018 tire sa révérence, l’heure est actuellement au bilan de cette année. C’est le moment de jeter un regard dans le rétroviseur pour revisiter les faits qui ont marqué les douze derniers mois. Et c’est ce que vient de faire la police routière de N’Zérékoré en ce qui concerne les accidents de la circulation. Interrogé par le correspondant de Guineematin.com dans la ville, le commissaire de la police routière de la capitale de la Guinée forestière, le capitaine Bangoura Kandel Roger Michel, est revenu sur le bilan des accidents de la circulation enregistrés dans la préfecture en 2018.

L’officier parle de 187 accidents enregistrés par la police routière dont 8 cas de morts. « Le nombre total d’accidents enregistrés en 2018 à N’Zérékoré est de 187. Ces cas d’accidents sont répartis comme suit : accidents mortels, 8 (tous des hommes) ; accidents avec blessés graves, 45 (dont 38 hommes, 6 femmes et un mineur) ; accidents avec blessés légers, 103 ; accidents avec dégâts matériels importants, 16 et 23 avec dégâts matériels légers », a-t-il indiqué.

Sur les causes de ces accidents de la route, l’officier de police souligne que « nous allons d’abord notifier la présence des mineurs dans la circulation, nous avons l’ignorance des significations des panneaux de signalisation, nous avons aussi le non-respect de la distance de sécurité, l’excès de vitesse, la circulation à gauche ».

En 2019, le capitaine Bangoura Kandel Roger Michel entend combattre davantage les accidents de la circulation et assurer la sécurité des usagers de la route et leurs biens. Mais pour cela, il appelle l’ensemble des acteurs concernés à jouer sa partition. « Nous demandons à l’Etat, à travers notre département, d’augmenter le nombre de nos agents afin de couvrir toute la ville tout en nous dotant les moyens logistiques nécessaires. Nous allons aussi continuer à sensibiliser la population.

Nous faisons appel aux autorités préfectorales et communales de nous aider à trouver de la place pour les vendeuses dans les marchés pour qu’elles quittent sur les routes, et aussi nous lançons un appel aux syndicats des transporteurs de dire à leurs membres de cesser d’abandonner leurs véhicules sur la route pendant plusieurs jours. Et, je demande aux taxi-motards de se mettre en règle car en 2019, nous serons impitoyables », a lancé le responsable de la police routière de N’Zérékoré.

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tel : (+224) 620 16 68 16/ 666 89 08 77

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin